Chroniques d'une fille un peu folle

Le personnage de Nora Hamzawi est apparu pour la première fois dans les médias sur Canal +. 
Héroïne de la capsule humoristique Oh-oh de Nora intégrée dans l’émission du « Before » du « Grand Journal ». « Oh oh » , parce que Nora est le genre de fille qui prend la mouche plus vite que son ombre et se lance dans des monologues de râleuse assez dingues et tout à fait névrosés. Sa repartie et ses délires sont devenus des chroniques sur France Inter et dans le magazine féminin Grazia.

30 ans (10 ans de thérapie) rassemble tous ces textes, mais la comédienne a ajouté quelques inédits pour nous offrir une année complète à ses côtés, de ses débuts en séance de psy jusqu’au jour de ses 30 ans.
Dans la tête de Nora, on ne veut pas y être tellement c’est délirant. Elle dépeint son quotidien, de son chat meilleur ami et absorbeur de mauvaises ondes à sa mère qui analyse toutes ses réflexions et scanne ses kilos en trop. Chez elle, chaque détail est une source potentielle de stress ou un facteur d’angoisses cachées.

La visite du plombier, un barbecue entre amis, l’avion, croiser un ancien ami d’enfance, prendre un bain ou faire des UV. « La première fois que tu fais des UV, c’est un truc fort dans une vie : c’est un peu comme la première fois que tu regardes un grand bêtisier de l’été, ou la première fois que tu dis Non mais moi l’humour scato, j’avoue, ça me fait rire ou la première fois que tu cries Buuuuuuut en plein match, c’est un peu le moment où tu comprends qu’au fond de toi, bah, t’es qu’une beauf. »

La Nora complexée par sa frange, sa « non-cool attitude », ses grands pieds et ses bourrelets se venge sur ses proches avec des portraits au vitriol pour nous faire rire (même dans les transports en commun).
Ceux qui l’écoutent à la radio, reconnaîtront sa voix dans leur tête. C’est flippant parce que cette fille est folle. Une Bridget Jones cynique à la française avec de graves problèmes psychologiques. C’est savoureux.
Seule petite déception : on en voudrait plus. On rêve de voir le personnage de Nora évoluer dans une fiction, une histoire qui la sorte de son quotidien. Peut-être la suite de la mini-série de Canal+ ?
Le Soir, samedi 21 janvier 2017
empty