Mr. Mercedes : un polat rutilant pour Stephen King

Comment est-on passé si vite de la 100e à la 350e page de Mr Mercedes ? 
Si on vous dit que celui qui tient les baguettes s’appelle Stephen King, on aura déjà une grosse partie de la réponse. Le maître de l’épouvante met en place avec son dernier roman traduit en français une nouvelle mécanique
romanesque implacable. 
Après Joyland, roman initiatique dans l’univers forain, King plonge cette fois dans la noirceur de l’âme humaine pour une enquête policière sur les traces d’un tueur de masses.

"Le Soir" du 14/02/15

empty