Micromégas et autres contes

À propos

Micromégas relate le voyage du géant Micromégas et de son ami saturnien jusqu'à la terre. Comment les deux géants vont-ils communiquer avec les hommes, ces êtres microscopiques ?
Dans Le monde comme il va, Babouc nous guide à travers l'antique Persépolis, où semble régner l'injustice. Faut-il détruire ses habitants ou laisser aller « le monde comme il va » ?
Avec Jeannot et Colin, nous suivons Jeannot qui a quitté sa campagne et son ami Colin pour s'installer dans la société corrompue du Paris de Voltaire. Va-t-il y trouver le bonheur ?Bibliocollège propose :
O le texte intégral annoté des trois contes : le monde comme il va, Micromégas , Jeannot et Colin, o des questionnaires au fil du texte, o des documents iconographiques exploités, o une présentation de Voltaire et de son époque, o un aperçu du genre du conte, o un groupement de textes : « La place de l'homme dans l'univers, de l'infiniment petit à l'infiniment grand ».

Rayons : Parascolaire > Classiques / Textes et commentaires > Français / Littérature

  • EAN

    9782011606204

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    144 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    46 089 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Diffuseur

    Numilog

  • Entrepôt

    Numilog

  • Support principal

    ebook (pdf)

Voltaire

1694-1778. Dernier enfant d'un riche notaire, Voltaire fait ses études chez les Jésuites et fréquente la haute société libertine. A la suite d'une altercation avec le Chevalier de Rohan, il s'exile en Angleterre où il découvre la philosophie de Locke (1726-1729). Il partage ensuite la vie de Mme du Châtelet, puis rentre à Paris où il mène une carrière de courtisan avant de tomber en disgrâce. De 1750 à 1753, il voyage à la cour de Berlin et se brouille avec Frédéric II. Enfin, en 1760, il s'installe à Ferney, sur la frontière franco-helvétique et en compagnie de Mme Denis, il règne sur un millier d'âmes, se fait agriculteur, architecte, fabricant de montres et de bas de soie. En 1778, il revient à Paris: le peuple de la capitale l'accueille avec un tel enthousiasme que certains historiens voient dans cette journée du 30 mars la première des "journées révolutionnaires".
On le croyait dramaturge; de nos jours, son théâtre est oublié mais il nous reste 1500 lettres, un Dictionnaire philosophique et une trentaine de contes. Il nous reste son intelligence, son ironie, sa rosserie, sa générosité et sa fantaisie. Maître de l'humanisme, il a collaboré à l'oeuvre de civilisation par sa lutte contre toutes les oppressions, au nom du bien-être, de la justice et de la libre pensée.

empty