Les confessions ; livres I à IV

À propos

« Je forme une entreprise qui n'eut jamais d'exemple et dont l'éxécution n'aura point d'imitateurs », proclame fièrement Rousseau dans son préambule, montrant par là la nouveauté et l'audace de sa démarche autobiographique. Car l'écrivain, acculé par ses détracteurs se sent obligé de se justifier : il dira donc tout, même « le plus honteux » !
À la recherche d'une cohérence, d'un sens, il part de l'enfance pour démêler le fil de sa vie, n'ayant de cesse de s'expliquer. Le lecteur accède ainsi aux secrets de son coeur, à ses malheurs bien sûr, mais aussi à de nombreux moments de bonheur, moment tendres, moments drôles parfois.  Dans un style d'une remarquable limpidité, Jean-Jacques Rousseau raconte ainsi sa vie et ses sentiments. En faisant le récit sans fard de son existence, il tend au lecteur un miroir dans lequel il ne lui sera pas toujours agréable de se reconnaître.Bibliolycée propose :
O le texte intégral des quatre premiers livres, annoté, o un questionnaire bilan de première lecture, o des questionnaires d'analyse de l'oeuvre, o sept corpus accompagnés de questions d'observation et de travaux d'écriture, o une présentation de Rousseau et de son époque, o un aperçu du genre de l'oeuvre et de sa place dans l'histoire littéraire.

Rayons : Parascolaire > Classiques / Textes et commentaires > Français / Littérature

  • EAN

    9782011606921

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    352 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    4 041 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Support principal

    ebook (pdf)

Jean-Jacques Rousseau

1712-1778) Né à Genève, orphelin très tôt , il sera apprenti chez un greffier, puis chez un maître graveur. C'est le curé de Confignon qui l'adresse à une nouvelle catholique d'Annecy, Mme de Warens. Devenu précepteur, il retournera fréquemment aux Charmettes, près de Chambéry, chez celle qu'il appelle sa "maman".ÿA Paris, en 1741, il essaie d'exploiter l'invention d'un système de notation musicale et se lie avec Diderot et Mme d'Epinay. Il écrit pour l'Encyclopédie des articles sur la musique . En 1750, il répond au concours proposé par l'Académie de Dijon et en développant la thèse que le progrès est synonyme de corruption, il obtient le premier prix. Suit une autre "dissertation", le Discours sur l'origine de l'inégalité parmi les hommes, qui achève de le rendre célèbre.ÿL'Emile ayant été condamné par le Parlement de Paris, il s'enfuit en Suisse, puis sur le territoire de Neuchâtel, qui appartient au roi de Prusse. Après un passage dans l'île de Saint-Pierre du lac de Bienne, il gagne l'Angleterre (1765), appelé par le philosophe Hume. En proie à la manie de la persécution, il finira par rentrer à Paris.ÿIl achève les Confessions et les complète par les Rêveries d'un promeneur solitaire. En 1778, le marquis de Girardin lui offre l'hospitalité dans un pavillon de sa propriété d'Ermenonville, il y meurt subitement.ÿL'oeuvre de Rousseau s'inscrit contre la filiation nobiliaire et réveille cette inconnue de la vieille littérature: la sensibilité. Une sensibilité fondatrice de droits et de devoirs, sans laquelle le monde resterait vague.

empty