À propos

Fut un temps, je ne sortais que la nuit,
À l'heure où les parents couchent leurs petits.
On m'évitait pour conjurer le mauvais sort.
Je portais, paraît-il, la poisse, la guigne et je ne sais quoi encore.
Personne ne voulait croiser mon chemin,
Car sous ma robe se cachait, disait-on, le diable, le Malin.
J'étais un chat maudit, un maudit chat tout noir,
Noir comme la nuit, noir comme la suie, noir comme l'ennui.
Alors on m'affubla du triste nom de Méphisto.

Rayons : Jeunesse > Eveil / Petite enfance (- de 3 ans) > Premiers albums

  • EAN

    9782017086260

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    7 885 Ko

  • Lectorat

    0/3 ans

  • Distributeur

    Numilog

  • Diffuseur

    Numilog

  • Entrepôt

    Numilog

  • Support principal

    ebook (pdf)

Bernard Villiot

Scénariste et réalisateur, Bernard Villiot flirte avec l'univers de littérature jeunesse depuis quatre ans. Deux fois primé pour une certaine « Madame Edouard », il poursuit aujourd'hui l'aventure avec un réel enthousiasme. Cette forme de littérature majeure, à son avis, est un véritable révélateur dans son travail d'auteur.

Antoine Guilloppé

Antoine Guilloppé est né en 1971 à Chambéry. Après des études de dessin à l'école Émile Cohl de Lyon, il se dirige vers l'édition jeunesse. Il a illustré de nombreuses couvertures de romans pour les éditions Thierry Magnier, Philippe Picquier, Rageot... et a publié plusieurs albums jeunesse en tant qu'auteur-illustrateur, parmi lesquels Akiko la rêveuse (éditions Philippe Picquier), Prédateurs (Thierry Magnier), L'Heure du bisou (Gautier-Languereau) ou encore Loup Noir (Casterman)... Il a collaboré également avec des auteurs comme Béatrice Fontanel pour Grand corbeau (Sarbacane) ou Ghislaine Roman avec Un jour, deux ours. (Milan), tous deux sélectionnés pour le Prix des Incorruptibles 2009. Antoine Guilloppé vit actuellement dans la région parisienne.

empty