Au nom du frere

À propos

Deux frères, Paul et Jean, si proches l'un de l'autre que rien ne peut les séparer, apprennent dès l'enfance à se partager les tâches. A Paul revient d'écrire, à Jean de vivre. Mais, trop dépendants l'un de l'autre, ils n'y parviennent vraiment ni l'un ni l'autre. Paul se perd dans l'écriture, et Jean, ne pensant qu'à l'aider, en oublie de vivre. C'est Jean qui parle, après la disparition de son frère : il s'efforce, avec un grand scrupule, de rendre compte de leur étrange relation. La mère est morte la première, puis Grant, le père. Jean reste seul avec Léa, la deuxième femme de Grant, pour veiller sur Paul malade et l'accompagner jusqu'à sa fin.

Une fois ce «rapport» terminé, Jean décide de poursuivre son récit. Il a l'impression, alors, que son frère s'éloigne. Sa vie s'ouvre : des personnages restés jusque-là dans l'ombre prennent une dimension inattendue, il découvre une autre Léa et aussi un autre Paul.

On croirait lire une histoire réelle. Tout est là, restitué avec limpidité. Reste l'indicible. Il est là aussi, entre les lignes, comme il l'est dans la vie entre les êtres.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782021015140

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    304 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    1 003 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Média Diffusion

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Bernard Pingaud

Bernard Pingaud est né à Paris en 1923. Son premier roman, Mon beau navire, paraît en 1946.
Il sera ensuite l'auteur d'une vingtaine de romans ou essais critiques, son dernier livre s'intitule L'Horloge de verre (Paris, Éd. du Seuil, 2011).
Cet écrivain a été un critique influent et une personnalité politique reconnue pour sa défense du livre et des écrivains. En 1968, il fonde avec Michel Butor l'Union des écrivains.
En 1981, il est chargé par Jack Lang de présider la commission de réflexion sur la politique du livre et de la lecture ; le rapport « Pingaud-Barreau » est publié en 1982.

empty