Jour de silence a tanger

À propos

A Tanger, un vieil homme malade est reclus dans sa chambre. C'est une journée de vent et de solitude. La maison est humide, les murs sont fissurés. L'homme voudrait téléphoner à ses amis mais ils sont morts, désirer une femme mais la servante est laide, couper, encore, le tissu comme il faisait jadis dans sa boutique, mais ses mains tremblent. Il a jeté tous les médicaments, on ne doit pas capituler !Alors des souvenirs viennent, qu'il n'avait pas convoqués. Des visages, des voix, la bousculade des voisins d'hier, une chevelure sur son visage... Une vie entière tient dans une seule journée de silence. Faut-il accepter d'être vieux ?Dans ce récit magnifiquement contenu que domine l'image du père, le narrateur est sans complaisance. Alors, de loin en loin, le vieil homme prend la parole pour lui répondre et murmure ce qui, jamais, ne fut dit.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782021074673

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    143 Ko

  • Distributeur

    Média Diffusion

  • Support principal

    ebook (ePub)

Tahar Ben Jelloun

Écrivain franco-marocain connu depuis son prix Goncourt en 1987 pour La Nuit sacrée et son engagement contre le racisme en France.ÿTahar Ben Jelloun est né en 1944 à Fès, mais il a passé son adolescence à Tanger. Il étudie la philosophie à Rabat. Ses études sont interrompues par un séjour forcé de 18 mois dans un camp militaire. C'est là qu'il commence à écrire. Il enseigne dans des lycées à Tétouan, puis à Casablanca où il collabore au Magazine Souffles.ÿEn 1971, à la suite de l'arabisation de l'enseignement, il s'installe à Paris pour y poursuivre des études de sociologie. Au départ, le séjour ne devait durer que trois ans, juste le temps de faire une thèse de 3e cycle de psychiatrie sociale sur les troubles mentaux des immigrés hospitalisés, mais rapidement il se met à écrire. Il publie en 1972 un recueil de poésie, puis son premier roman l'année suivante Harrouda. Il collabore régulièrement au journal Le Monde.

empty