Ange aveugle (l')

À propos

Dans le sud de l'Italie, là où l'Etat de droit n'est plus qu'une absence, règne une terrifiante fatalité : on l'appelle camorra à Naples, ndrangheta en Calabre et mafia partout ailleurs. A cause d'elle, insaisissable et omniprésente, triomphent la peur et les désespoirs. Les enfants eux-mêmes apprennent la loi du sang dans une région devenue celle du désastre et de la détresse. Au terme d'une longue enquête, après des milliers de kilomètres parcourus, Tahar Ben Jelloun propose ici le roman de la mafia. Tableaux enchaînés où apparaissent, de la veuve courage au juge désenchanté, de l'assassin à l'immigré venu d'Afrique, du criminologue amoureux à la Napolitaine fatale, tous les personnages d'une des tragédies les plus singulières de ce temps. C'est ce Sud caché que le regard "naïf et peut-être innocent de l'écrivain" permet de redécouvrir. "Il s'agissait, écrit l'auteur, de faire de la fiction avec les matériaux de la réalité et de reconnaître à la littérature une fonction primordiale : celle de "cambrioler" le réel apparent."

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782021074758

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    204 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    204 Ko

  • Distributeur

    Média Diffusion

  • Support principal

    ebook (ePub)

Tahar Ben Jelloun

Écrivain franco-marocain connu depuis son prix Goncourt en 1987 pour La Nuit sacrée et son engagement contre le racisme en France.ÿTahar Ben Jelloun est né en 1944 à Fès, mais il a passé son adolescence à Tanger. Il étudie la philosophie à Rabat. Ses études sont interrompues par un séjour forcé de 18 mois dans un camp militaire. C'est là qu'il commence à écrire. Il enseigne dans des lycées à Tétouan, puis à Casablanca où il collabore au Magazine Souffles.ÿEn 1971, à la suite de l'arabisation de l'enseignement, il s'installe à Paris pour y poursuivre des études de sociologie. Au départ, le séjour ne devait durer que trois ans, juste le temps de faire une thèse de 3e cycle de psychiatrie sociale sur les troubles mentaux des immigrés hospitalisés, mais rapidement il se met à écrire. Il publie en 1972 un recueil de poésie, puis son premier roman l'année suivante Harrouda. Il collabore régulièrement au journal Le Monde.

empty