Les princesses assassines

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Offrir cet ebook

Les mots clés

XVII-XVIII

[eBook] Les princesses assassines

Juillet 1652. Dans les derniers jours de la Fronde, le duc de Beaufort, petit-fils d'Henri IV et de Gabrielle d'Estrées, tue en duel le duc de Nemours, son beau-frère. La mort du "beau Nemours" laisse ruinées Jeanne Baptiste et Marie-Françoise, ses deux filles. Élisabeth de Nemours, leur mère, va dès lors tout mettre en oeuvre pour les marier. Jeanne Baptiste épouse le duc de Savoie, Marie-Françoise le roi du Portugal. Mais le sort semble s'acharner sur les deux princesses. Le mari de la première se révèle être un pervers couvert de maîtresses ; quant au roi du Portugal, la rumeur le dit fou à lier. Il faudra aux deux jeunes femmes toute leur force de caractère, dont elles ne manquent pas, mais aussi les leçons qu'elles ont tirées chacune de leur fréquentation assidue de l'école des Précieuses, pour se tirer d'une situation en apparence inextricable. Mais à quel prix ? À travers le roman tumultueux de ces deux princesses devenues mantes religieuses, l'auteur des Bâtards d'Henri IV fait revivre le Grand Siècle alors à son apogée, les hautes faits de sa noblesse, mais aussi sa violence et son goût du sang. Jean-Paul Desprat est historien et romancier. Il est, entre autres, l'auteur d'ouvrages sur les bâtards d'Henri IV, Mme de Maintenon, Mirabeau, ainsi que de trois romans historiques publiés au Seuil entre 2006 et 2013 : Bleu de Sèvres, Jaune de Naples et Rouge de Paris.

  • EAN 9782021122626
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 576 Pages
  • Action copier/coller Non
  • Action imprimer Non
  • Partage Dans le cadre de la copie privée
  • Nb Partage 6 appareils
  • Poids 706 Ko
  • Distributeur Volumen

Jean-Paul Desprat

Jean-Paul Desprat, docteur en droit (histoire des institutions), a publié une vingtaine d'ouvrages, de biographies et de romans historiques à succès. Spécialiste d'Henri IV, il est l'auteur, entre autres, des Bâtards d'Henri IV (Tallandier, « Texto », 2018).

empty