Vous

À propos

Le narrateur, un écrivain qui a perdu son public, s'adresse , dans une lettre imaginaire, à Jeanne, son ancienne et meilleure lectrice. Il lui raconte la longue liaison qu'il a eue autrefois avec un jeune violoniste, Cécile, dite Erica. Vingt ans après, il retrouve Jeanne dans la librairie où il l'a rencontrée pour la première fois. Ils correspondent, il s'attache à elle. Jeanne est malade. Elle lui propose de venir la voir, à Clermont, où elle vit seule. Après avoir hésité, il s'installe finalement dans sa maison et veille à ses côtés jusqu'à sa mort. Plus tard, il il décide de composer un dernier livre. Ce sera l'histoire, écrite avec une implacable sobriété, d'un "homme à qui manque quelque chose du côté du coeur".Bernard Pingaud a publié, depuis L'amour triste (1950), une douzaine de romans et de nombreux essais ou textes critiques. Il a présidé la commission de réflexions sur la politique du livre et de la lecture d'où est sorti le rapport Pingaud-Barreau (I982). Intellectuel politiquement engagé à gauche, il a résumé son parcours dans Une tâche sans fin (2009). Il vit, retraité, à Collias dans le Gard.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782021221121

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    153 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    337 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Média Diffusion

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Bernard Pingaud

Bernard Pingaud est né à Paris en 1923. Son premier roman, Mon beau navire, paraît en 1946.
Il sera ensuite l'auteur d'une vingtaine de romans ou essais critiques, son dernier livre s'intitule L'Horloge de verre (Paris, Éd. du Seuil, 2011).
Cet écrivain a été un critique influent et une personnalité politique reconnue pour sa défense du livre et des écrivains. En 1968, il fonde avec Michel Butor l'Union des écrivains.
En 1981, il est chargé par Jack Lang de présider la commission de réflexion sur la politique du livre et de la lecture ; le rapport « Pingaud-Barreau » est publié en 1982.

empty