Offrir cet ebook
L'île en noir et blanc

Les mots clés

Psychologie

L'île en noir et blanc

À propos

Fasciné par les îles depuis son enfance, Oliver Sacks part en exploration dans le Pacifique à la recherche de l'île des achromates : à Pingelap, comme à Pohnpei, une communauté d'insulaires ne perçoivent absolument aucune couleur, vivent dans un monde en noir et blanc, ne différenciant les objets que par leur luminosité. Quelles causes assigner à ce trouble ? Ainsi qu'à la paralysie totale dont est atteinte une large partie des habitants de l'île de Guam depuis des générations sans qu'on en connaisse la cause ? Parcourant la jungle, où poussent les cycas, ces plantes poisons venues de la nuit des temps, Sacks tente de percer le mystère de ces îles et de leurs maladies endémiques. Chaque personne rencontrée, aveugle aux couleurs ou atteinte de Parkinson, est un monde que la maladie ne détruit pas mais construit, révélant une façon d'être humain inédite, surprenante et émouvante.
A la fois carnet de voyage et detective story neurologique, ce livre s'interroge sur le mystère de ces îles et l'insolite complexité de la personne humaine : les unes ne sont-elles pas la métaphore de l'autre ?

Rayons : Sciences humaines & sociales > Anthropologie > Anthropologie généralités > Ecoles / Courants / Thèmes

Rayons : Sciences humaines & sociales > Psychologie / Psychanalyse > Psychanalyse > Ecoles / Courants / Thèmes

  • EAN

    9782021437638

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    320 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    7 741 Ko

  • Distributeur

    Média Diffusion

  • Support principal

    ebook (ePub)

Oliver Sacks

Né à Londres, neurologue, il exerce et enseigne au Albert Einstein College de médecine à New York. Il est l'auteur de Migraine (1986), L'Éveil (1987), Sur une jambe (1987), Des yeux pour entendre (1990), Un anthropologue sur Mars (1996) et Oncle Tungstène (2003).

empty