Carnets d'Orient T.9 ; dernière demeure

À propos

Algérie, octobre 1958. Alors que l'armée française a en partie repris le contrôle du terrain après la bataille d'Alger, les belligérants doivent affronter une nouvelle épreuve : gérer les conséquences de l'ouverture politique créée par de Gaulle lors du discours, resté fameux, sur la "paix des braves". De part et d'autre, on se positionne par rapport aux perspectives de dialogue esquissées par le gouvernement français. Les plus radicaux rejettent violemment toute hypothèse d'apaisement, tandis que certains officiers, au sein même du commandement français, ne refusent plus l'éventualité d'un cessez-le-feu et d'une entente avec les maquis. Pendant ce temps, Octave et Samia, qui ont fui au Québec, s'efforcent vaille que vaille de se reconstruire une vie... Après La fille du Djebel Amour, voici la suite de la grande série de Jacques Ferrandez sur l'Algérie contemporaine. Une oeuvre forte sur une période majeure de notre histoire récente, dont les échos résonnent avec force dans notre actualité.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes

  • EAN

    9782203081741

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    64 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

Jacques Ferrandez

JACQUES FERRANDEZ en 1955 à Alger.ÿAprès l'École des arts décoratifs de Nice, il se tourne vers l'illustration et la bande dessinée. En 1987, il débute « Carnets d'Orient », une fresque sur l'histoire de la présence française en Algérie. Spécialiste incontesté de la question algérienne, il adapte la nouvelle de Camus, « L'Hôte », en 2009, avant de transposer de façon magistrale « L'Étranger », en 2013.ÿSes livres font l'objet de nombreuses

empty