Le haut-lieu et autres espaces inhabitables

À propos

Un grand appartement oublié de l'île Saint-Louis dont les portes et les pièces disparaissent les unes après les autres...
Un bureau secret du ministère de l'Intérieur chargé d'explorer la banlieue parisienne pour y trouver les preuves de l'existence de Dieu...
Une entreprise géante qui fait surveiller ses employés par des espions semi-visibles...
Une ville utopique construite d'après Fritz Lang et hantée par un mystérieux «Charbonnier»...

Six histoires étranges, drôles, tragiques, métaphysiques. Six plongées dans l'abîme pour découvrir ce qui se cache de l'autre côté de la réalité. À mi-chemin entre Jules Verne et Jorge Luis Borges : bienvenue dans le monde de Serge Lehman.

Bibliographie complète des oeuvres de Serge Lehman en fin de volume.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782207100875

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    266 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    450 Ko

  • Distributeur

    Flammarion

  • Support principal

    ebook (ePub)

Serge Lehman

Serge Lehman est né en 1964 dans l'Essonne. C'est en 1984 qu'il écrit sa première nouvelle, Pastels. Mais c'est seulement en 1990 que paraît son premier roman, La Guerre des sept minutes, sous le pseudonyme de Karel Dekk.ÿEn 1993, sa nouvelle Dans l'abîme obtient le Grand Prix de l'Imaginaire, ainsi que le prix Rosny Aîné. Vers la fin des années 1990, il commence alors à écrire des articles théoriques dans Le Magazine littéraire, Les Inrockuptibles, Le Monde diplomatique ou encore L'Humanité, où il anime bientôt une rubrique hebdomadaire, « L'avenir commence demain ».ÿEn 2004, il adapte le scénario de la trilogie Nikopol d'Enki Bilal pour en faire le film Immortel, ad vitam, puis commence à travailler sur un scénario de BD (Lone Sloane) avec Philippe Druillet.ÿIl écrit également sous les pseudonymes de Corteval et Don Hérial.

empty