Le long retour 1945-1952 ; l'histoire tragique des « Déplacés » de l'après-guerre

Traduction JOHN E. JACKSON  - Langue d'origine : ANGLAIS

À propos

Lorsque l'Allemagne capitule en mai 1945, les Alliés se trouvent confrontés à un défi gigantesque : soigner, nourrir, regrouper et rapatrier les victimes du régime nazi, piégées dans l'effondrement du IIIe Reich. 15 millions de travailleurs originaires de toute l'Europe, prisonniers de guerre, déportés, survivants des camps sont alors présents sur le territoire allemand, auxquels vont s'ajouter 5 millions de réfugiés de l'Est, chassés des pays libérés ou fuyant l'avance de l'armée soviétique. Ensemble, ils constituent les « Displaced Persons ». Si la plupart d'entre eux ont pu retrouver leurs foyers avant la fin de l'année 1945, 1,5 million d'entre eux étaient « non rapatriables » : Juifs rescapés de la Shoah, Polonais, Ukrainiens, Lituaniens, Estoniens, notamment, pour qui le retour dans leur pays d'origine était désormais impossible.Il fallut aux Alliés plus de sept ans pour solder cet héritage empoisonné de la guerre. La communauté internationale, en dépit des remous liés à la guerre froide et à la création de l'État d'Israël, réussit alors à poser les bases d'une organisation moderne de l'aide humanitaire.En brossant une fresque glaçante, mais riche d'exemples émouvants de destins individuels,Ben Shephard livre, avec Le Long Retour, une page capitale et méconnue de l'histoire de l'Europe du xxe siècle.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799)

  • EAN

    9782226330512

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    590 Pages

  • Distributeur

    Adilibre

  • Support principal

    ebook (ePub)

Ben Shepard

Ben Shephard est un historien britannique, spécialiste de l'histoire allemande et des deux guerres mondiales. Il est producteur de nombreux documentaires historiques (The World at War, The Nuclear Age) pour la BBC et Channel Four. Par ses réalisations (livres et documentaires), il est comparable à Laurence Rees.

empty