Les paradis artificiels

À propos

Edition enrichie (présentation, notes, appendices, chronologie et biblioggraphie)Lorsque Baudelaire publie Les Paradis artificiels en 1860, l´expérience du hachisch n´a guère été pour lui qu´une curiosité passagère, quand l´opium, au contraire, accompagne depuis longtemps le traitement de ses souffrances. Le Poème du hachisch précède donc, dans les Paradis, Un mangeur d´opium, recomposition assez libre des Confessions d´un opiomane anglais de Thomas De Quincey, où Baudelaire a tenté de fondre ses « sensations personnelles avec les opinions de l´auteur original ». Le livre fut jugé extravagant et immoral. On aurait tort pourtant d´y lire une apologie de la drogue - et l´adjectif artificiels a sa pleine valeur de dénigrement. Car s´ils transcrivent des expériences, les Paradis touchent à la quête de l´infini : art poétique dissimulé, traité moral marqué d´anecdotes, ils sont la clef d´un monde où la volonté et la volupté entrent en concurrence pour que finalement triomphe une lumière supérieure qui refuse l´abandon trop facile à de fantasmagoriques jouissances. Et c´est le livre d´une poésie fondatrice. Edition de Jean-Luc Steinmetz. 

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782253158691

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    288 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    2 232 Ko

  • Distributeur

    Numilog

empty