De Gaulle, Mitterrand ; la bataille des deux Frances

À propos

Le grand duel politique du XXe siècle. Alger, décembre 1943. Face à Charles de Gaulle, 53 ans, chef incontesté de la France libre, François Mitterrand, 27 ans, et son réseau de prisonniers résistants ne pèsent pas lourd. Lors de leur première rencontre où tout ou presque s'est joué, le jeune impudent tient pourtant tête au héros national. Le duel entre les deux futurs présidents qui marqueront leur siècle commence. Il durera plus de vingt-cinq ans et se prolongera après la disparition du général, Mitterrand ayant jusqu'à sa mort poursuivi un dialogue avec son illustre prédécesseur. Robert Schneider retrace d'une plume alerte l'histoire des relations tumultueuses entre ces deux hommes d'exception. En les suivant pas à pas, il montre pourquoi ces deux fils de la France barrésienne et catholique, qui se ressemblaient plus qu'on ne l'a dit, étaient voués à s'affronter. Leur face-à-face ne se résume pas à leur incompatibilité d'humeur ni même au choc de leur ambition. Il oppose deux visions inconciliables de la démocratie, de la République, de la France. A lui seul, il raconte l'un des chapitres les plus riches du roman national.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Biographies / Monographies

  • EAN

    9782262064938

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    196 Pages

  • Poids

    1 468 Ko

  • Distributeur

    Editis

  • Support principal

    ebook (ePub)

Robert Schneider

Robert Schneider a été chef du service politique de L'Express jusqu'en 1981, directeur-adjoint de la rédaction de France Inter jusqu'en 1986, puis rédacteur en chef et chef du service politique du Nouvel Observateur. Il est aujourd'hui conseiller de la direction de l'hebdomadaire. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont Les Mitterrand (Perrin, 2009 ; Tempus, 2011), et Je serai président (Perrin, 2012).

empty