Le jardin dans l'île

À propos

Le Jardin dans l'île est à la fois réel et symbolique. C'est, en effet, en même temps qu'un vrai jardin, le royaume de l'enfance et des enfants, petit monde fabuleux que gouvernent mythe et poésie, en marge de la vie des hommes. Est-il, en son secret, drame plus déchirant que celui du congé qu'il faut, un jour, donner à son enfance ? Est-il aussi de thème plus difficile, et plus délicat ? Il y faut l'imagination du romancier, la lucidité du psychologue et l'intuition du poète. Et telles sont les dimensions cardinales de l'art de Maurice Genevoix. Mobilisé pour la Grande Guerre dès 1914 alors qu 'il n 'est âgé que de vingt-quatre ans, puis réformé le 25 avril 1915 pour blessures graves, Maurice Genevoix (1890-1980) aura vécu les horreurs du combat en première ligne. Cette expérience le transformera complètement. Universitaire brillant, se préparant à devenir enseignant ou haut fonctionnaire, il décide de se consacrer entièrement à la littérature à partir de 1918. L'auteur de Ceux de 14 et de Sous Verdun (son premier livre) est tout d'abord taxé de romancier de guerre, de pacifiste. Il faudra attendre 1925 et la parution de Raboliot (récompensé par le prix Goncourt) pour qu'enfin cette image s'estompe, vite remplacée par une autre, celle d '«observateur fidèle des hommes et des bêtes». Le jardin dans l'île est paru pour la première fois en 1968 aux éditions Plon.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782268099743

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    255 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    604 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

Maurice Genevoix

Né en 1890 à Decize, dans la Nièvre, Maurice Genevoix sort de l'École normale supérieure pour entrer dans la guerre, en août 1914. Il passe des mois très durs dans les secteurs les plus meurtriers du front. Grand blessé, il décrit ses épreuves dans Ceux de 14, qui le révèle au grand public. Il est l'auteur de plus de cinquante livres, parmi lesquels Raboliot (1925), qui exhalte la vie libre d'un braconnier de Sologne et lui vaut le prix Goncourt, La Dernière harde (1938) et La Forêt perdue (1967).

empty