À propos

Dans Les Cercueils de zinc, Svetlana Alexievitch avait osé violer en 1989 un des derniers tabous de l'ex-URSS : elle dénonçait le mythe de la guerre d'Afghanistan, des guerriers libérateurs. Comme Svetlana Alexievitch le soulignait elle-même, l'Union soviétique était un État militariste qui se camouflait en pays ordinaire et il était dangereux de faire glisser la bâche kaki qui recouvrait les fondations de granit de cet État. La vérité n'est jamais bonne à dire, Les Cercueils de zinc valut à son auteur un procès pour "calomnie". Reste que sans ce livre on ne saurait rien de la guerre des Soviétiques en Afghanistan ni, vues de l'intérieur, des dernières années de l'URSS. Un témoignage capital du Prix Nobel de littérature 2015, dans une édition revue par l'auteur.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Témoignages

  • EAN

    9782330098094

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    329 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    2 324 Ko

  • Distributeur

    Actes Sud

  • Support principal

    ebook (ePub)

Svetlana Alexievitch

Née en Ukraine, en 1948, Svetlana Alexievitch a passé son enfance et sa jeunesse en Biélorussie. Journaliste de formation, elle débute dans la littérature à la faveur de la perestroïka gorbatchévienne, en 1985. Son précédent ouvrage paru en français, La guerre n'a pas un visage de femme, a été salué par l'ensemble des médias et édité dans une vingtaine de pays. Lauréate du prestigieux Prix Remarque, en Allemagne et du Prix Témoin du Monde de Radio France Internationale, elle reçoit le 8 octobre 2015 le Prix Nobel de littérature.

empty