Coups d'Épingle

À propos

Les vieux livres, comme les vieux films, possèdent le magique pouvoir de nous transporter à des époques disparues, et néanmoins pas si lointaines. Ils ont souvent été bâtis pour appuyer une morale, qu'ils ne manquent pas de mettre en évidence dans leur conclusion. C'est ce qu'a voulu faire Harriet Beecher-Stowe en écrivant Pink and White Tyranny, comme elle le déclare elle-même dans une courte note de l'édition originale. Sans doute les personnages de son histoire nous paraissent aujourd'hui encore plus caricaturaux qu'ils ne l'étaient aux yeux des lecteurs de la fin du siècle victorien ; mais leur psychologie théâtrale contribue à la fluidité et au piquant du récit, que l'auteur nous prie de considérer, non comme un roman astucieusement construit, mais comme une « parabole en forme de nouvelle ». Son but est d'attirer l'attention sur le caractère inaliénable, éducatif, et finalement divin du mariage. En vérité, les bouleversements sociétaux qui ont eu lieu depuis les jours où la question féministe faisait courir la plume de madame Beecher-Stowe, n'ont fait que confirmer sa thèse : le mariage ne peut trouver son sens le plus élevé, que dans une vision chrétienne du monde.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN

    9782362602641

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb pages copiables

    48

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb pages imprimables

    48

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    1 085 Ko

  • Distributeur

    Numilog

empty