Résumé

Une mère libanaise. " Maman, Mama, Mimo, Mimo sa... Je ne sais plus si c'est ainsi que j'en suis arrivé à t'appeler Mimosa, ce surnom qui te va si bien, toi la passionnée de plantes qui, l'été venu, veillais avec amour sur les rosiers du jardin. Peu à peu, ton surnom est devenu ton prénom. Tu me dis, Mimosa, que tu as tout oub lié, que la guerre t'a volé ta mémoire. Je m'aperçois, quand je discute avec toi, que tes souvenirs sont intacts, mais qu'il faut aller les cher cher en profondeur pour les remonter à la surface - un peu comme des épaves. " Dans ce récit court, fait de souvenirs à la fois drôles et émouvants, Alexandre Najjar revient sur la figure de sa mère alors qu'elle vit ses derniers jours. L'enfance, l'éducation, la transmission, la guerre du Liban et bien sûr l'amour sont au coeur de ce livre au charme indicible.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782365693653
  • Disponibilité Disponible
  • Action copier/coller Non
  • Action imprimer Non
  • Poids 824 Ko
  • Distributeur Editis

Série : Non précisée

Alexandre Najjar

Né à Beyrouth en 1967, Alexandre Najjar est considéré comme l'un des meilleurs écrivains francophones de sa génération. Auteur de romans historiques (dont Les Exilés du Caucase, Grasset, 1995 et L'Astronome, Grasset, 97), récits (L'Ecole de la guerre, La Table ronde, et Le Silence du ténor, Plon, 2006) ou biographies (Khalil Gibran, Pygmalion-Gérard Watelet, 2002), ses livres sont traduits dans une douzaine de langues. Il a reçu de nombreuses distinctions comme le prix littéraire de l'Asie (1996), le prix France-Liban (1999) et la Bourse de l'écrivain de la Fondation Hachette (1990). Avocat, conseiller du ministre libanais de la Culture et responsable du supplément francophone L'Orient littéraire, Alexandre Najjar vit aujourd'hui entre Beyrouth et Paris.

empty