Sans-cible ; dans Limoges la noire

À propos

Limoges est à feu et à sang... Qui se cache derrière les horribles crimes qui frappent la ville ? Le commissaire Larcin est un grand flic. Une carrière professionnelle exemplaire. Une vie sans histoire. Une femme belle, des enfants sans soucis. Des perspectives d'avenir plutôt prometteuses. C'est une référence dans la police. Seulement voilà, le commissaire Larcin se suicide sur son lieu de travail avec son arme de service. Alors, tous les équilibres basculent. Des séries d'attentats émaillent la ville. Des tracts d'une organisation extrémiste sont retrouvés sur les lieux. Un journaliste succombe dans un incendie criminel. Les affaires ont des côtés obscurs, et les hommes qui les font, des passés douteux. Quoi de neuf ? Qui mène la danse ? Qui a la main dans ce jeu de massacre ? Et si c'était une histoire d'amour ? Une dernière ligne droite pour le commissaire Varlaud. Un dernier blues pour la route. Un nouvelle enquête palpitante pour le commissaire Varlaud ! EXTRAIT Un flic d'exception. Sans doute. Mort sur le tas. À « l'usine », comme disent les anciens de la maison. Larcin, l'exemple de l'excellence pour toute une génération de flics. Le respect du professionnel. L'élégance de l'homme à femmes. Le conquérant à bras-le-corps. La réussite, par tous les pores de la peau. Il aurait dû mourir l'arme au poing. Dans une rixe avec des voyous. Afin que la légende soit totale. L'image romantique définitivement au pinacle des grands flics aux destins tragiques. Pourtant. Il a suffi d'une balle de neuf millimètres parabellum, connement tirée de son arme automatique de service. Sur son lieu de travail. CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE Mais bien au-delà d'un parcours meurtrier qui nous laisse de page en page, haletant et pantois, Joël Nivard nous brosse des portraits d'hommes et de femmes que la vie a écorchés, meurtris, dézingués... Bref, un polar plus noir qu'un tableau de Pierre Soulages. - Jacques Devaux, Les Échos À PROPOS DE L'AUTEUR Joël Nivard est né à Limoges où il a passé toute une carrière de commercial, il vit toujours dans cette ville qu'il a longuement évoqué dans les pièces de théâtre qu'il a écrite et qui ont été jouées à Limoges comme Limoges avril 1905 ou Les chroniques du trolley. Il a publié 2 romans : Loser en 1983 aux Éditions Denoël et On dira que c'est l'été, deux ou trois jours avant la nuit aux Éditions Albin Michel en 1986. Son théâtre On pourra pas dire qu'il a pas fait beau aujourd'hui, Rien n'arrive pour rien, Limoges, avril 1905, T'avais qu'à prendre le trolley et Faut-il abattre les tringleurs de rideau ? est publié aux Éditions Le Bruit des Autres. Il aime la nuit, le vin, le roman noir et le rock'n'roll qu'il consomme sans modération.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Policier & Thriller > Policier > Roman noir

  • EAN

    9782367469997

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    320 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    1 341 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

Joël Nivard

Joël NIVARD est né à Limoges où il a passé toute une carrière de commercial. Il vit toujours dans cette ville qu'il a évoquée dans les pièces de théâtre qu'il a écrites comme « Limoges avril 1905 » ou « Les chroniques du trolley ». Il a publié 2 romans : « Loser » en 1983 aux Éditions Denoël et « On dira que c'est l'été, deux ou trois jours avant la nuit » aux Éditions Albin Michel en 1986. Son théâtre « On pourra pas dire qu'il a pas fait beau aujourd'hui », « Rien n'arrive pour rien », « Limoges, avril 1905 », « T'avais qu'à prendre le trolley » et « Faut-il abattre les tringleurs de rideau ? » est publié aux Editions Le Bruit des Autres. Il aime la nuit, le vin, le roman noir et le rock'n'roll qu'il consomme sans modération.

empty