L'Appel sauvage

À propos

« Buck ne lisait pas les journaux, sinon il aurait su que cela risquait de barder, pas seulement pour lui, mais pour tous les chiens de la côte, à forte musculature et à longs poils chauds, du détroit de Puget à San Diego. Des hommes, qui cherchaient à l'aveuglette dans les ténèbres arctiques, avaient découvert un métal jaune, et des compagnies de paquebots et de navigation claironnaient la trouvaille : voilà pourquoi des milliers d'êtres humains se ruaient vers les terres du Nord. Or ces hommes voulaient des chiens... ». L'Appel sauvage, plus connu sous le titre de L'Appel de la forêt, est non seulement le livre le plus emblématique de London sur le Grand Nord, mais bien davantage encore : par-delà l'aventure du chien Buck, entraîné dans la terrifiante ruée vers l'or du Klondike en 1897, rudoyé et humilié par la chiennerie humaine, c'est un extraordinaire hymne à la gloire - ambigüe - du monde sauvage. Peut-on rester doux et pacifique dans un monde sauvage ? La sublime traduction de Frédéric Klein (2003) de ce grand classique de la littérature mondiale, plus connue sous le titre L'Appel de la Forêt, vient rendre son sens véritable à ce roman emblématique de Jack London. C'est la voix grave et vibrante de Jean Reno qui nous raconte le destin émouvant du chien Buck, au coeur du Grand Nord, forcé de servir l'homme dans sa folle ruée vers l'or. © Éditions Phébus, Paris, 2003 © et (P) Audiolib, 2017 Traduit par Frédéric Klein Durée : 3h44

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782367624761

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    538 299 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Support principal

    livre-audio (mp3)

Jack London

Né le 12 janvier 1876 à San Francisco, Jack London connaît une enfance misérable et entame à quinze ans une vie d'errance. Il exerce de nombreux métiers pour survivre : marin (jusqu'au Japon et à la Sibérie), blanchisseur, ouvrier dans une conserverie de saumon, pilleur d'huîtres, chasseur de phoques, employé dans une fabrique de jute... Après avoir participé à une marche de chômeurs vers Washington, il adhère au socialisme. Devenu vagabond, il est arrêté fin 1894 et passe un mois dans un pénitencier. En 1897, il participe à la ruée vers l'or du Klondike. Atteint du scorbut, il est rapatrié. C'est le début de sa prolifique carrière d'écrivain. À sa mort en 1916, des suites d'un empoisonnement du sang, il laisse quelque cinquante livres, parmi lesquels L'Appel de la forêt (1903), Croc-Blanc (1906) et Martin Eden (1909).

Écoutez la sélection d'extraits audio
empty