Première et deuxième lettres à La Cause du peuple

À propos

On connaît tout de l'oeuvre romanesque et épistolaire de George Sand. Son engagement féministe et sa participation à l'histoire des femmes sont également très connus. Mais ce serait oublier un autre engagement très fort de la romancière : ses convictions socialistes. Début 1848, lorsque la Monarchie de Juillet vacille déjà, Sand nourrit l'espoir d'un socialisme enfin porté au pouvoir. Lorsqu'éclate la révolution de Février, elle pressent que le grand moment est enfin arrivé. Pour Sand, il y a là une chance historique pour la France, pour les femmes et pour le peuple, bref pour l'humanité entière. Militante convaincue, femme d'action, Sand décide alors de prendre faits et causes pour la révolution de Février. Elle fonde un journal : La Cause du peuple. Il sera son don à l'Histoire ainsi qu'un point de ralliement, par-delà même les siècles, pour tous ceux rêvant d'émancipation des foules. La Cause du peuple est tout entier voué à la défense du Socialisme et à l'éducation des masses. Dans ses colonnes, Sand écrit encore et encore tout ce qu'elle espère pour l'avenir. En atteste, ces deux lettres écrites pour encenser la révolution, le peuple, l'humanité et la démocratie. Ces textes sont aujourd'hui indispensables à lire pour comprendre une grande partie de l'oeuvre de Sand.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique

  • EAN

    9782369460237

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    61 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

George Sand

Née en 1804, George Sand se marie à dix-huit ans. Après la naissance de ses deux enfants, elle décide de vivre indépendante. À Paris, elle devient journaliste. Et, en 1832, le succès de son premier roman "Indiana", lui assure les moyens de vivre, comme elle le voulait, de sa création. Pendant la révolution de 1848, elle met sa plume au service du gouvernement provisoire. Elle passe les vingt dernières années de sa vie à Nohant, jusqu'à sa mort en 1876. Son œuvre immense - 180 livres et 40 000 lettres -, témoin de tous les mouvements de l'époque, fut l'une des plus populaires du XIXe siècle.

empty