L'orthographe en crise à l'école ; et si l'histoire montrait le chemin ?

À propos

L'orthographe française au XVIIe siècle était d'une telle difficulté qu'il était pratiquement impossible d'apprendre à lire en français sans commencer par le latin.
La pression que les maîtres ont exercée a été à l'origine des simplifications et des régularisations orthographiques qui se sont poursuivies jusqu'en 1835, permettant l'invention de méthodes de lecture en français dès le XVIIIe siècle.
La grande affaire du XIXe siècle fut alors d'enseigner à tous les petits Français, l'orthographe " active " qui, pendant des décennies, a constitué avec le calcul l'essentiel de l'enseignement scolaire.
Mais en 1880, Jules Ferry et Ferdinand Buisson introduisent l'enseignement du français à l'école et décident ainsi de réduire d'autant la place de l'orthographe et de la grammaire. Entrent alors dans les salles de classe des pratiques inconnues jusque là : lecture et explication de la littérature française, récitation de poésies, pratique de la petite rédaction, exercices de vocabulaire, chant, leçon de choses.
Depuis lors, le nouvel enseignement du français n'a cessé de se moderniser et s'est imposé à tous les niveaux de l'école et du collège, entraînant une forte baisse du niveau en orthographe.
Rendre aujourd'hui à tous les élèves la maîtrise de l'orthographe implique que l'on renoue avec la tradition des XVIIe et XVIIIe siècles. La réforme de l'orthographe avait permis à tous les Français d'apprendre à lire dans leur langue. Une autre réforme doit leur permettre aujourd'hui d'assimiler correctement l'écriture du français et de les rapprocher de l'Europe des langues.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences du langage > Sciences de l'éducation

  • EAN

    9782725664231

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    70 Pages

  • Poids

    4 092 Ko

  • Lectorat

    Public motivé

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

André Chervel

Agrégé de grammaire et docteur ès lettres, André Chervel, après trente ans d'enseignement, s'est consacré, au sein du Service d'histoire de l'éducation (SHE) de l'Institut national de recherche pédagogique (INRP), à la recherche historique sur les domaines dont il présente aujourd'hui une synthèse. Pionnier de l'histoire des disciplines scolaires, il a publié de nombreux ouvrages et articles.

empty