Offrir cet ebook
Jacques Martin ; pensées, répliques et anecdotes

Les mots clés

Humour français

Jacques Martin ; pensées, répliques et anecdotes

À propos

On ne présente plus Jacques Martin, dont l´humour a enchanté, pendant près de cinquante ans, plusieurs générations de spectateurs. Nous sommes heureux de vous offrir avec cet ouvrage un florilège de ses plus beaux textes et aphorismes, la plupart inédit, agrémentés d´une sélection de répliques et d´anecdotes révélatrices de cet esprit toujours en ébullition. Le sens de l´absurde y côtoie celui de la caricature, l´humour y est omniprésent - pour notre plus grand plaisir !


Extraits Hilare Jean Yanne qui, par quatre fois dans la soirée, m´a répété pour mon plus grand plaisir cette phrase qu´il a relevée dans un journal et sur laquelle nous nous sommes attardés longuement pour tenter d´en extraire son sens exact et profond. La voici, livrée à votre méditation : « La Suisse est le seul pays au monde où l´on mange autant de viande qu´ailleurs. » Le journaliste qui a écrit cela est prié de se faire connaître au plus tôt, nous voudrions l´embrasser.


La Bretagne, quel voyage ! Jusqu´à Rennes, il n´y a pas de problème, vous avez un chemin de fer. Mais après, si vous voulez continuer... il faut trouver des porteurs, un guide sachant parler l´idiome et surtout ne pas oublier de prendre sa quinine car c´est malgré tout relativement humide.


Même sur la chaîne couleur, on distingue mal dans l´hémicycle les formations politiques. Pourquoi ne pas adopter le port de maillots de couleurs différentes pour chaque parti ? Ainsi, il y aurait les rouges, les bleus, les jaunes (pour les jours de grève). Ce serait plus pimpant pour l´oeil.

Rayons : Littérature générale > Humour

  • EAN

    9782749131528

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    143 Pages

  • Poids

    1 291 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Jacques Martin

Né à Strasbourg en 1921, Jacques Martin se découvre très tôt une passion pour le dessin et pour l'histoire. Il entre aux Arts et Métiers où il reçoit une formation purement technique. Il en reconnaîtra plus tard les vertus, dont une certaine rigueur, qui contribuera à faire de lui -avec Hergé et Jacobs- l'un des trois représentants majeurs de l'école dite "de Bruxelles". En 1946, il part en Belgique et fait le tour des éditeurs avec son carton à dessin. Alternant illustration et bande dessinée, il s'associe avec un graphiste nommé Leblicq - d'où le pseudonyme Marleb, qu'il continuera d'utiliser quelques temps. Il crée Monsieur Barbichou, Oeil de perdrix et Le hibou gris, dont la suite, Le sept de trèfle, peut être considérée comme un brouillon de La grande menace. Il conçoit un projet de journal pour les jeunes baptisé Jacky, qui ne verra jamais le jour (le premier numéro de Tintin est en train de sortir). C'est dans Tintin qu'il crée Alix en 1948, et Lefranc en 1952. Il entre aux studios Hergé en 1953, où il restera dix-neuf ans pendant lesquels il travaillera sur diverses aventures de Tintin, et publiera sept Alix et trois Lefranc. Dans la décennie suivant sa séparation d'avec les studios, il accélère le rythme avec neuf Alix et quatre Lefranc. En 1984, il concrétise deux rêves anciens - Jhen, l'histoire d'un compagnon d'armes de Gilles de Rais, avec Pleyers, et Arno avec Juillard. En 1991, il crée Orion et scénarise Kéos. Cultivant une sorte de compagnonnage, il s'entoure de nouveaux collaborateurs pour créer Les Voyages d'Orion, série consacrée à la reconstitution des grands sites antiques. En 1996, il publie le 20ème Alix, intitulé Ô Alexandrie, avec Rafaël Morales. Jehanne de France et L'or de la mort, deux aventures initialement parues sous le label Xan aux éditions du Lombard, paraissent en 1998 et rejoignent leur place dans la collection Jhen chez Casterman. En 1999, Kéos intègre le catalogue Casterman. A cette occasion les deux premiers albums sont réédités et Le veau d'or, dessiné en 1994, publié pour la première fois.

empty