Les disparus de Dublin

Traduction MICHELE ALBARET-MAATSCH  - Langue d'origine : ANGLAIS (IRLANDE)

À propos

Quand un grand écrivain ? John Banville, Booker Prize 2005 pour La Mer ? se lance dans le roman noir sous le nom de Benjamin Black, cela donne un des policiers les plus excitants de ces dernières années. Dublin, années 1950. Quirke, médecin légiste et handicapé du coeur qui noie ses questionnements dans la bière et le whisky, découvre un soir son beau-frère assis à son bureau, à la morgue. Ce dernier, surpris et visiblement gêné, dissimule à la hâte un dossier ? en réalité l'acte de décès d'une jeune femme qu'il était en train de falsifier. Quirke entr'aperçoit le cadavre. Le lendemain, quand il revient à son bureau, le dossier a disparu, le corps s'est envolé... Et voilà Quirke embarqué dans une enquête qui va dynamiter la haute société catholique de Dublin. Et gangrener l'âme de sa propre famille, réveillant ses tourments les plus enfouis...

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782841115877

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    321 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    1 825 Ko

  • Distributeur

    Editis

Benjamin Black

Né en 1945 à Wexford, Irlande, John Banville vit à Dublin. Depuis ses débuts, l'½uvre de cet « orfèvre des mots » a été récompensée par de nombreux grands prix littéraires. Il est l'auteur de quinze romans, dont Éclipse (2002), Impostures (2003), Athéna (2005), La Mer (2005, Booker Prize), Infinis (2010), parus chez Robert Laffont dans la collection « Pavillons ». Ses polars signés Benjamin Black sont publiés chez NiL.

empty