[eBook] Père d'un enfant parfaitement imparfait

Résumé

Extrait Préface par Nick Vujicic Compte tenu de mes handicaps, ma vie n’a pas été facile, mais j’estime que celui qui grandit sans le soutien et l’amour de ses parents doit relever des défis bien plus grands que les miens. Je n’ose pas imaginer à quoi ma vie aurait ressemblé sans eux. Mon père et ma mère ont toujours été là pour moi. Ils ne m’ont toutefois pas dorloté et n’ont pas cédé à tous mes caprices. Mes grands-parents et les amis de mes parents se sont souvent demandé comment ma mère faisait pour ne pas courir m’aider chaque fois que j’essayais de me redresser alors que j’étais un bambin. « Laissez-le se débrouiller, disait-elle. Il doit apprendre à faire les choses par lui-même. » J’admets que ces principes me mettaient parfois dans l’embarras, surtout quand ils ont exigé que je gagne mon argent de poche en passant l’aspirateur, en nettoyant ma chambre et en faisant mon lit. Je me souviens aussi de longues soirées ennuyeuses au cours desquelles papa m’obligeait à travailler mes maths, alors que j’étais impatient de pouvoir retrouver ma console Nintendo. Je comprends aujourd’hui qu’ils jouaient ainsi pleinement leur rôle de parents. Ils ont tenu à inculquer une solide éthique du travail, à apprendre le sens de la responsabilité et les bases de la foi à chacun de leurs enfants. Ils me disaient presque tous les jours que ma vie ne devait pas être caractérisée par les limites : « Il te manque peut-être des membres, mais tu peux faire tout ce que tu veux. » Plus tard, ils se sont peut-être demandé s’ils n’avaient pas fait du trop bon travail en me donnant les racines et les ailes nécessaires pour que je devienne un adulte indépendant. A 19 ans, je leur ai annoncé que je partais pour ma première tournée internationale en tant qu’orateur ! J’avais organisé un voyage en Afrique du Sud dans l’idée de partager 20 000 dollars d’économies avec des orphelins. Ils se sont fortement opposés à ce plan audacieux, comme vous pouvez vous en douter. Ils s’inquiétaient pour ma sécurité dans ce pays aux conditions de vie difficiles. Et ils étaient choqués de me voir quitter le nid familial aussi tôt. Je leur ai rappelé que, d’après eux, ma vie ne devait pas être caractérisée par les limites, et qu’ils avaient demandé dans la prière à Dieu, tous les soirs de mon enfance, de venir en aide aux pauvres de ce monde. « Vous avez semé les graines et préparé le terrain ! » ai-je expliqué. Malgré leurs réticences, ils ne m’ont pas barré la route. Aujourd’hui encore, il leur arrive d’être surpris par mes grands rêves et mon esprit aventureux, mais ils m’encouragent et sont prêts à me donner un coup de main. Ils ne sont bien sûr pas parfaits mais, pour reprendre le titre de ce livre, « parfaitement imparfaits ». Plus je vieillis, plus je me rends compte que les mises en garde et règles qui m’agaçaient à l’adolescence étaient, en fait, les signe d’affection de parents bien intentionnés qui me préparaient à une existence fructueuse et épanouie. Néanmoins, il est quelque peu déconcertant de prendre conscience que mon père avait raison pratiquement sur toute la ligne ! J’ai souvent pensé qu’il se fourvoyait complètement quand il me mettait en garde, quand il me conseillait d’éviter telle ou telle chose, mais, en fin de compte, il avait généralement raison. Mon père semble toujours avoir trois pas d’avance sur moi. J’éprouve le sentiment tenace que je ne le rattraperai jamais. Enfant, je me demandais s’il en existait d’autres comme lui ou s’il avait des super-pouvoirs. Il jonglait avec trois emplois, implantait de nouvelles Eglises comme pasteur laïc et aidait maman à élever un casse-cou handicapé et deux autres enfants tout mignons. Pourtant, chaque fois que nous avions besoin de lui, il apparaissait miraculeusement. Comme le soir où j’ai essayé de me noyer dans la baignoire. Après cet « échec », j’ai confié à mon petit frère ma décision de mettre fin à mes jours avant l’âge de 21 ans. Il a rapporté mes propos à papa. Ce dernier est venu dans ma chambre pour me parler avec beaucoup de douceur. Il m’a assuré que maman et lui m’aimaient, que mon frère et ma sœur m’aimaient, et que Dieu m’aimait aussi. Puis il s’est assis sur mon lit et a caressé mes cheveux jusqu’à ce que je m’endorme. Je n’oublierai jamais cet instant. Oh ! il nous arrive de nous prendre la tête, car nous nous ressemblons beaucoup. Nous sommes tous deux des êtres passionnés au tempérament fort. Il m’a prédit des confrontations similaires avec mes enfants. Quand nous avons annoncé que Kanae était enceinte de Kiyoshi, il a souri et a dit : « Maintenant, tu vas voir ce que c’est que d’être père. » Une fois de plus, il avait vu juste. Comme lui, j’oblige mon fils à ramasser ses jouets. Un jour, je lui confierai de petites tâches en échange de son argent de poche. Et chaque soir, je prie avec lui et demande à Dieu d’aider les pauvres de ce monde. Puis, je mets mon menton sur sa tête et je le caresse jusqu’à ce qu’il s’endorme. J’espère qu’il ne l’oubliera jamais. Des fils parfaitement imparfaits deviennent des pères parfaitement imparfaits. Par la grâce de Dieu, j’espère devenir aussi bon que le mien. Il y a toutefois une chose que je ferai différemment de lui : le jour où Kiyoshi viendra m’annoncer qu’il part dans un pays lointain pour donner toutes ses économies aux orphelins, je lui dirai que je l’accompagne! Merci, papa et maman, pour tout. Vous m’avez préparé pour une existence ridiculement bonne. Vous m’avez encouragé à rechercher une vie au-delà de toute limite et vous m’avez montré comment aimer sans limites. Kanae et moi suivrons votre exemple avec nos enfants. Avec tout mon amour, Nick

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782889136032
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 256 Pages
  • Action copier/coller Non
  • Action imprimer Non
  • Partage Dans le cadre de la copie privée
  • Nb Partage 6 appareils
  • Poids 1 343 Ko
  • Distributeur Numilog

Série :

empty