La Cadie, frontière du Canada

À propos

Le faible peuplement blanc avant 1763 au nord du Nouveau-Brunswick explique le peu d'intérêt qu'ont démontré jusqu'à aujourd'hui les historiens pour cette région. Nicolas Landry montre, au contraire, qu'elle est très fréquentée à la fois par les Micmacs, qui la parcourent selon leur cycle saisonnier de subsistance alimentaire, mais également par des exploitants euro-canadiens et des missionnaires qui tentent d'évangéliser les Amérindiens et de les garder dans le giron des alliances françaises contre l'envahisseur britannique. Le territoire de cette portion du Nouveau-Brunswick actuel devient, durant la guerre de Sept Ans (1756-1763), un avant-poste primordial pour la défense de la Nouvelle-France et un refuge pour des milliers d'Acadiens fuyant la déportation de 1755. Au milieu du XIXe siècle, les Micmacs sont toujours aussi attachés à la France, même bien des années après le traité de Paris de 1763. Ils continuent de réclamer la présence missionnaire française. Nicolas Landry détient une maîtrise en histoire de l'Université de Moncton, où il enseigne depuis 1990, ainsi qu'un doctorat en histoire de l'Université Laval. Il a publié plusieurs livres et articles portant principalement sur l'histoire des francophones du Canada atlantique depuis le XVIIe siècle, dont Éléments d'histoire des pêches, Histoire de l'Acadie et Plaisance, tous parus au Septentrion.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire du monde

  • EAN

    9782896647859

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    342 Pages

  • Poids

    5 611 Ko

  • Distributeur

    Demarque

  • Support principal

    ebook (ePub)

empty