Les bucoliques

À propos

«Comme j'ai fait beaucoup de cinéma, il y en a qui croient, disait Marcel Pagnol, que je n'ai pas mon certificat d'études.» Cette irréprochable traduction en vers d'un des chefs-d'oeuvre de la littérature latine devait dissiper leurs incertitudes lorsqu'elle parut en 1958. Entre deux tournages, Marcel Pagnol aimait à se replonger dans la lecture des poètes de Rome que des maîtres excellents lui avaient fait découvrir au lycée Thiers de Marseille. Mais c'est sans doute à une raison plus profonde et plus personnelle que «ce petit ouvrage» (ce sont ses propres mots) doit sa vivacité, sa couleur et son charme. Son frère Paul avait délibérément choisi la vie de chevrier. Le jeune Marcel partagea avec lui des heures enchantées qui les replongeaient dans un univers virgilien. «L'excuse de cette traduction... écrit-il dans sa préface, c'est qu'elle est celle d'un frère de berger qui aida la mère chevrotante, qui soigna le sabot du bouc, qui a cueilli toutes les plantes de Virgile et qui a vu monter la lune dorée à travers les branches de l'olivier.» Les "Bucoliques" de Marcel Pagnol constituent donc un chapitre inattendu des "Souvenirs d'enfance". C'est aussi une invitation à redécouvrir les oeuvres qui ne vieillissent pas. «Les étoiles sont toujours les mêmes, et qui lève la tête les voit.»   La présente édition bilingue comporte en outre un choix d'illustrations du thème bucolique dans l'Antiquité et dans la peinture classique, commenté par Stéphanie Wyler

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Œuvres classiques > Antiquité

  • EAN

    9791032101216

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    10 547 Ko

  • Distributeur

    Numilog

Marcel Pagnol

1895-1974 Marcel Pagnol débute au théâtre, à Aubagne, en collaborant avec Paul Nivoix et abandonne une carrière de professeur d'anglais. Il rejoint le naturalisme avec Topaze, une comédie de moeurs. La consécration populaire vient vite avec la triologie Marius, Fanny et César: les histoires marseillaises conviennent à l'humour gai des joueurs de belote et de pétanque.ÿPagnol se consacre alors au cinéma et réalise ses meilleurs films, comme La femme du Boulanger. Il entre à l'Académie française en 1946 et publie ses souvenirs d'enfance et de jeunesse dans un style qui allie la poésie à l'humour.ÿIl est enterré dans le cimetière de Treille et l'on peut lire sur sa tombe cette épitaphe, empruntée à Virgile, qui résume sa vie et son oeuvre:ÿ"Fontes, amicos, uxorem delexit": "Il a aimé les sources, ses amis, sa femme"

empty