Alain Gérard

  • Histoire individuelle et histoire familiale, biologie et inconscient, stress et conditions de vie s´intriquent pour faire basculer certains d´entre nous, jusqu´alors bien-portants, dans la dépression, une véritable maladie.
    D´autres, plus nombreux, seront simplement tristes, fatigués, anxieux, découragés : on les dira déprimés par abus de langage. Parce que la dépression n´a plus de limites, personne, y compris les médecins ne s´y retrouve ni dans les diagnostics ni dans les traitements.
    Le CRED (Collectif de réflexion sur la dépression) a voulu, une bonne fois pour toutes, sortir de l´équivoque. Sous la direction du Dr Alain Gérard, ce livre précise les limites de la dépression, explique les mécanismes de la maladie, fait le point sur les anti-dépresseurs et sur les thérapeutiques présentées comme alternatives, et les rôles déterminants des psychothérapies et de la prévention.

  • Le 26 mars 1796, la République peut enfin respirer. A la Chabotterie, au coeur de la Vendée, l'insaisissable lieutenant de Charette, qui a mené la vie dure à tant de colonnes républicaines lancées à ses trousses, est capturé, puis exécuté, quelques jours après, à Nantes.

  • À Prague, sa ville natale, un homme découvre, par hasard, le livre qu'une femme, à Paris, vient de consacrer à leur liaison, jusque-là secrète.

  • Les mentalités des protagonistes, les réactions des habitants, leurs joies, leurs peines, les évènements religieux et leurs implications dans la vie courante, les activités industrielles et commerciales.

  • L'affaire Gaufridy : une histoire de sorcellerie, de possession et d'exorcisme qui fit grand bruit dans les années 1610-1611. On remonte les fils ténus de l'histoire dans une Provence chargée d'émotions et de mystères et surtout dans une reconstitution de l'atmosphère et des mentalités de l'époque.

  • Tout le monde connaît le Petit Chose (1868), les Lettres de mon moulin (1869), Tartarin de Tarascon (1872), les Contes du lundi (1873) et aussi l'Arlésienne dont Bizet a tiré un célèbre opéra. On lit encore avec beaucoup d'intérêt et de plaisir ces chefs-d'oeuvre d'Alphonse Daudet. Ils sont tous largement autobiographiques. Le premier conte son expérience de « répétiteur » pauvre dans un collège d'Alès. Les autres sentent bon la Provence et se souviennent de sa naissance à Nîmes en 1840, de ses vacances au pays du soleil, de la bonne humeur et de la galéjade. Mort à 57 ans en 1897, Alphonse Daudet reste bien vivant dans l'imaginaire collectif. On aura plaisir à en savoir un peu plus sur lui, sa famille et son entourage, sur ses autres oeuvres et sa façon d'écrire, sur sa vie d'homme célèbre et sa fin douloureuse, grâce à ce petit livre écrit par Alain Gérard avec un entrain digne de celui dont il fait revivre le destin.

  • L'action de l'électricité se révèle dans trois domaines principaux : la lumière, la force, l'information. Une telle immatérialité la fait passer pour innocente. Pourtant, son efficacité repose essentiellement sur le pouvoir du feu, elle n'est qu'un vecteur énergétique. Dégâts et déchets sont cachés en amont ou en aval de son utilisation.

    À travers un parcours historique d'Ampère à Bill Gates, les auteurs démontent les coulisses et les travers du mythe électrique et de la numérisation de nos existences. Non, le tout-électrique-tout-numérique ne sauvera pas la planète ! Avant qu'ils ne nous emprisonnent totalement, arrachons-nous à leur pouvoir de séduction et sortons de la Matrix.

  • L'héritage du Général peut-il encore être une source d'inspiration, plusieurs décennies après le décès de l'homme du 18 juin ? On ne peut comprendre de Gaulle sans prendre la mesure de sa solitude et de son dénuement, au moment où il refuse, un certain jour de juin 1940, la voie du désespoir et de l'abandon.... "Bref, tout limité et solitaire que je fusse, et justement parce que je l'étais, il me fallait gagner les sommets et n'en descendre jamais plus".
    De Gaulle est devenu ainsi, par le concours des événements, la référence moderne de notre Histoire. Habité par le sentiment de la grandeur de la France mais lucide, et sans concession, sur les manquements des français, guidé par la raison tout autant qu'inspiré par une foi inébranlable dans une France, "meurtrie de guerres et de révolutions" mais "redressée, de siècle en siècle, par le génie du renouveau", conscient de sa singulière destinée, mais indifférent aux honneurs, De Gaulle continue donc à nous fasciner.
    Portés par son exemple, il nous incombe aujourd'hui, comme demain, de ne jamais oublier que "la seule querelle qui vaille est celle de l'homme", c'est à dire que le refus de l'inacceptable est au centre de notre modeste mais irremplaçable condition humaine. Alain Kerhervé et Gérard Quéré apportent dans cet ouvrage un regard original et approfondi sur la vie et l'oeuvre de Charles de Gaulle en replaçant celles-ci dans une continuité historique indispensable pour comprendre notre époque, analyser nos abandons et entrevoir ce qui pourrait permettre, demain, le redressement de notre pays.

  • Ce livre est un témoignage sur la vitalité de la littérature congolaise dont la richesse s'exprime à travers les conversations menées à bâton rompu avec dix écrivains congolais que les auteurs ont rencontrés à Brazzaville et à Paris : Marie-Léontine Tsibanda, Sylvain Bemba, Emmanuel Dongala, Henri Lopès, Guy Menga, Maxime N'debeka, Jean-Baptiste Tati-Loutard, Sony Labou Tansi, Tchikaya U Tam'si et Tchichellé Tchivella. Chacun s'est prêté sans réticence au jeu des questions et des réponses, acceptant le plus souvent de dépasser le cadre de l'interview journalistique pour évoquer différents aspects de la création littéraire, avec, toujours en toile de fond, la politique qui, au Congo plus qu'ailleurs, est un élément fondamental du paysage quotidien. Grâce à l'audience internationale acquise par certaines de ces personnalités hors du commun qui se sont trouvé des liens de parenté avec les grands auteurs hispano-américains, il semble bien que la littérature congolaise ait pris dès à présent quelques longueurs d'avance sur celle des autres pays africains d'écriture française. Ces Conversations congolaises prouvent également, si besoin était encore, que la seule aspiration réelle de tout écrivain, quelle que soit son origine et indépendamment des spécificités propres au génie de son pays, est de tendre à l'universalité.

  • L'empathie

    ,

    Comment peut-on prendre le point de vue des autres tout en restant soi-même ? Comment parvient-on à ressentir les émotions des autres ? À pressentir leurs intentions ? À comprendre leurs motivations ? À leur attribuer des croyances ? En quoi l'empathie se distingue-t-elle de la sympathie ? De la compassion ? Pourquoi le défaut d'empathie provoque-t-il des troubles du comportement ? Existe-t-elle entre les hommes et les animaux ?Ce livre dresse l'état des connaissances sur l'empathie et présente les recherches en cours dans différents domaines, de la psychologie cognitive à la psychologie clinique, de l'éthologie à l'éthique, de la philosophie à la théologie. Alain Berthoz est professeur au Collège de France où il dirige le laboratoire de physiologie de la perception et de l'action. Gérard Jorland est directeur de recherche au CNRS et directeur d'étude à l'EHESS. Avec les contributions de Anne-Catherine Bachoud-Lévi, Jean Decety, Natalie Depraz, Élisabeth Pacherie, Jean-Luc Petit, Véronique Servais, Françoise Sironi.

  • Cet ouvrage en deux volumes propose un vaste panorama des techniques du traitement du signal, de la transmission, du stockage et de la reproduction des images et du son, à travers notamment les matériels existants, pro, semi-pro ou grand public. Dans ce second volume sont traités :

    O les canaux de transmission et leurs imperfections (limitation, bruit), les effets de la dégradation d´un son et d´une image, o la transmission HF et la réception des signaux de contenus analogiques ou numériques (liaisons terrestres et liaison par satellite), o les préamplificateurs et amplificateurs audiofréquences, o la réception des signaux VHF-UHF et les bases des techniques de distribution (réseau HF), o les lecteurs et graveurs laser, les supports de stockage (mémoires flash, DVD, CD-R, Blu-Ray), o les chaînes fonctionnelles et l´architecture du micro-ordinateur, ses aspects logiciels, le processus de démarrage, les réseaux, l´Internet.

    Cette nouvelle édition, entièrement mise à jour, fait le point sur les progrès réalisés dans le domaine : nouveaux supports de stockage, nouveaux modes de compression du signal, TNT...

  • La psychothérapie peut changer la vie... Ou pas. Tout dépend de la qualité du lien qui se noue entre le patient et le thérapeute.Le patient ignore la plupart du temps les règles du jeu qui guident sa psychothérapie, ses propres devoirs et ses propres droits. De ces ignorances naissent blocages, ruptures et échecs : le patient n'ose pas interroger son interlocuteur lorsque les choses lui échappent ou qu'il les désapprouve.Après avoir différencié les méthodes et les objectifs des principales psychothérapies, Alain Gérard et Brigitte Remy, tous deux psychiatres, répondent à des questions réellement posées par des patients. Ils démontrent l'intérêt et la légitimité de toutes les interrogations : questionner son thérapeute n'est pas une marque d'irrespect, mais plutôt le moyen d'éviter un éventuel échec.

  • Les politiques de soutien qui visent les sans-emploi sont de plus en plus souvent assorties de conditions que l'on regroupe sous le terme de contrepartie. Ces politiques dites « actives » font appel à la responsabilité des personnes et imposent des conditions plus ou moins contraignantes. Parallèlement, l'aide tend à devenir moins généreuse. Ce livre étudie la transformation de ces politiques dans six pays : le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne et le Danemark. Cette étude comparative transversale fait ressortir les relations entre les sans-emploi et l'État, le marché du travail et l'environnement social.
    La contrepartie témoigne de la transformation de l'action sociale des États. La situation varie beaucoup d'un pays à l'autre, et ces différences sont révélatrices de tendances plus larges à l'oeuvre dans les politiques sociales. On trouve d'un côté des pays qui organisent le traitement des sans-emploi sous un mode plutôt collectif et de l'autre, des pays où l'individu et la sanction du marché constituent la référence première. Par ailleurs, si l'intervention de l'État passe de plus en plus par un soutien aux familles, celui-ci varie beaucoup au point d'apparaître comme la dimension la plus discriminante des nouvelles politiques sociales.
    Ce livre propose une analyse systématique des logiques d'intervention qui façonnent ces nouvelles formes de protection sociale. Il s'adresse non seulement aux chercheurs, mais aussi aux professionnels qui interviennent auprès des personnes sans emploi et aux décideurs.
    Pascale Dufour est chercheur post-doctoral à l'Institut d'économie politique de l'Université Carleton (Ottawa) et membre du Groupe de recherche interdisciplinaire Engendrer la Cohésion sociale, de l'Université de Montréal.
    Gérard Boismenu est professeur titulaire et directeur du Département de science politique de l'Université de Montréal.
    Alain Noël est professeur titulaire au Département de science politique de l'Université de Montréal et directeur du Centre de recherche sur les politiques et le développement social (CPDS).

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Dans « l'Or des Ténèbres », terre ensoleillée, colorée, constante inquiétude humaine, flambée des sens et brûlure de la présence divine. Faim d'infini, appétit d'absolu. La recherche d'une écriture d'âme, c'est la poésie. Et l'Amour reste le seul signe fécond. Recherche de constructions, de rythmes, d'images très personnels. « La disparition volontaire, presque totale du verbe sait retrouver le cri » écrivait Armand Lanoux, à propos de Chant dans la Nuit.

  • Il y a toujours des missionnaires en Afrique. Qui sont-ils ? Que font-ils ? D'où viennent-ils ? Ont-ils changé depuis la colonisation ? Quel est leur avenir ? Quels sont leurs rapports avec le clergé local ? Quelles sont leurs positions face à l'Islam ? Comment réagissent-ils devant la montée des sectes ? Comment vivent-ils dans les régimes marxistes-léninistes ? Quelle est leur attitude vis-à-vis de la théologie de la libération ? Pourquoi un schisme est-il possible ? A près un périple à travers la Côte d'Ivoire, le Togo, le Bénin, le Cameroun, le Gabon, le Congo et le Zaïre, Alain Brézault et Gérard Clavreuil, en donnant la parole aux intéressés, proposent au lecteur les éléments de réponse à ces questions.

  • Les auteurs de « Pétrole : le vrai dossier » sont bien placés pour dissocier mythes et réalités. Que dissimulent les événements que nous avons traversés, qui mettent en jeu notre approvisionnement énergétique, et à rude épreuve les entreprises pétrolières ? Quelles issues peuvent s'offrir aux pays importateurs d'énergie, qu'ils soient industrialisés ou en voie de développement ? Voici des pages qui abordent en profondeur les problèmes posés à l'industrie pétrolière, à un moment où elle doit surmonter des obstacles redoutables. Source de réflexion, riche de références, « Pétrole : le vrai dossier » apparaît comme un témoignage essentiel et peut, à ce titre, être considéré comme le livre blanc de l'industrie pétrolière française.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Découvrez le scénario du film Le Nom de la rose
    En l'an 1327, dans une abbaye bénédictine, le moine franciscain Guillaume de Baskerville, accompagné de son jeune novice Adso, enquête sur de mystérieuses morts qui frappent la confrérie. Le secret semble résider dans la bibliothèque, où le vieux Jorge garde jalousement un livre jugé maudit.

  • Ce numéro 138 de Les écrits nous fait pénétrer dans l'univers de Gérard Titus-Carmel, écrivain et peintre français de renommée internationale, et dans celui des Éditions de l'Hexagone qui célèbrent cette année leur 60e anniversaire. Tandis que le premier conjugue l'écrit et le peint « d'un même mouvement, en parallèle, sans conflit ni concurrence » (Antoine Émaz) et témoigne d'un parcours singulier, les seconds se font l'écho d'une pluralité et d'une diversité étonnantes, à l'image d'une littérature aussi jeune maintenant qu'elle ne l'était dans les années 50. Les oeuvres de Titus-Carmel se mêlent ainsi aux essais et aux poèmes et proses qui lui sont dédiés, puis elles accompagnent les multiples voix qui ont marqué les Éditions de l'Hexagone, telles que Jean Royer, André Brochu, France Théorêt et Michel Gay, pour ne nommer que ceux-ci.

  • Dans {les Chasseurs d'absolu}, paru en 1980, Alain-Gérard Slama décrivait les dangers d'une forme insidieuse d'intolérance qu'il avait baptisée l'"extrême-centre". Par "extrême-centre", il entendait la perversion de l'idée démocratique, qui consiste à croire qu'il n'existe, sur chaque question, qu'une seule bonne manière de penser et d'agir. Jamais le contrôle social n'a pesé aussi fort sur les jugements et sur les consciences. La matrice de ce composé destructeur pour la liberté, c'est la Révolution nationale de Vichy. Que voulait Vichy ? La victoire {sans} la bataille, le changement {sans} le risque, le contrôle social {sans} l'Etat, l'égalité des chances {sans} la lutte des classes, l'indépendance nationale {sans} la résistance... Bref, il voulait, dans tous les domaines, désamorcer le conflit. L'analogie avec les mentalités actuelles, de "droite" comme de "gauche", crève les yeux. L'expérience devrait servir au moins à dicter, pour l'avenir, ce qu'il ne faut pas faire : présenter une capitulation comme une victoire ; abaisser le parlement et les partis ; multiplier les normes et les contraintes collectives (notamment hygiénistes et sécuritaires) ; encourager la prolifération des corps intermédiaires, croire possible de changer l'homme au moyen d'un ordre moral ; s'en remettre, pour régler les conflits, à la négociation permanente, etc. Assomption du conflit, conception non préventive de la responsabilité, séparation des ordres - telles sont, pour les résumer en trois formules, les directions, sinon les solutions que propose ce livre.

empty