André.AS

  • L'étoile d'Orcus

    André.AS

    Chris Lesage, professeur d'archéologie reconverti en enquêteur privé, se retrouve entraîné malgré lui dans la plus grande dissimulation de tous les temps. Des signes dans les champs et des témoins assassinés d'une façon horrible et peu commune semblent être reliés au Vatican.

  • DRACOS

    André.AS

    Ils se disent être nos "Dieux" Mais ces dieu-là n'ont rien d'humains On les croyait exterminés depuis longtemps C'était une erreur. Ils sont toujours là ! Les dieux préparent leur retour depuis le fond des âges A moins qu'ils ne soient jamais partis ! Des enlèvements, des meurtres, des mutilations. Devons-nous nous préparer à un complot mondial, aussi horrible qu'irréel ? Les dieux chercheraient-il à asservir l'humanité ? Une sombre machination durant laquelle certaines vérités sur nos origines seront révélées, bousculant au passage toutes nos certitudes quant aux thèses officielles concernant l'évolution du genre humain.

  • L'HISTOIRE COMMENCE SUR MARS

    André AS

    • Bookelis
    • 9 Novembre 2016

    Des auteurs comme l'assyriologue Zecharia Sitchin, nous livrent leurs interprétations des tablettes sumériennes. Ces textes feraient intervenir des êtres appelés Anunnaki « ceux qui du ciel vinrent sur terre », et les Igigi « les veilleurs», astronautes dont la base se trouverait sur Mars. Pour la science officielle, il ne s'agirait que de légendes. Pourtant ces mythes entreraient en corrélation avec les résultats de chercheurs dans des domaines aussi divers que l'archéologie, la géologie, la génétique ou la biologie. Il serait paradoxal que ce soit ces mêmes scientifiques qui, par l'intermédiaire des clichés de la NASA, apporteraient des indices probants entre une antique civilisation sur Mars et la nôtre. Certains clichés de Mars prouveraient que ces mythes se révèlent réels et que « L'Histoire commence sur Mars » !

  • LES TITANS DE MARS

    André.AS

    Les Égyptiens de l'Antiquité l'appelaient Her Descher « la rouge ». Il fut le Dieu de la guerre dans la Rome antique. Les Grecs anciens lui donnaient le nom d'Arès. Chez les Indiens, il est Mauors. Mais pour notre civilisation actuelle, c'est la planète Mars et aussi notre deuxième Terre. Mars, la planète rouge fascine les hommes depuis des millénaires et poser le pied sur son sol est un vieux rêve. Un rêve qui pourrait bien tourner au cauchemar. Quel lien mystérieux relie la planète rouge à l'Égypte antique ? Qui manoeuvre dans l'ombre de l'Agence Spatiale Européenne ? Dans quel but ? Pour protéger quels secrets ? Quels dangers guettent les hommes ? Au final, Mars ne serait peut-être pas ce monde prétendu aride et dépourvu de vie. Le professeur Chris Lesage et l'agent Tania Anderson n'auront pas le temps de profiter de leurs retrouvailles. Le couple va se retrouver propulsé en plein coeur d'une guerre des mondes.

  • M.D.F - Mars Défense Force

    André.AS

    Lorsqu'après des années de flash-back et de cauchemars rétrospectifs, le puzzle se forme enfin, la mémoire lui revient. Il se remémore un pan entier de sa vie, une autre vie, dans un autre temps. Une vie de soldat au-delà de la Terre, sur une planète rouge. Korey Hall était capitaine US Marine affecté à la Force de Défense de Mars. Combien d'autres âmes étaient-elles encore ainsi manipulées par un gouvernement de l'ombre ? Mais tout n'était pas noir. Dans cette autre vie guerrière, il avait aussi connu l'amour.
    Persécuté par d'horribles souvenirs et rongé par celui de son amour perdu, le capitaine Hall se tourne vers une petite station de radio pour tout divulguer, comme un exutoire, une dernière confession. Mais Radio Portland est sur le déclin.
    Lorsque Mickaël Miller donne la parole à un certain capitaine Korey Hall, le jeune animateur est loin de se douter des conséquences de ce qu'il s'apprête à diffuser. Plus qu'une histoire extraordinaire, la révélation de Korey Hall est sur le point de faire basculer le destin de Radio Portland et celui du monde.

  • Série de petits ouvrages visuels couleurs qui lèvent le voile sur les arcanes de Mars.
    Que cache la dune « Dingo Gap » dans le cratère « Gale » situé sur la planète Mars ? LES VESTIGES D'UN TEMPLE ? L'ouvrage en question tente d'y apporter une réponse visuelle. Pour ce faire, il se constitue essentiellement d'images du panoramique PIA17931 et peu de texte. L'examen attentif de PIA17931 a nécessité un découpage du panoramique en trois zones, d'en extraire des images, d'isoler les anomalies repérées et de les comparer avec ce qui pourrait s'en rapprocher au moyen d'autres images, illustrations et photos, bien terrestres.

  • Le 4 Juillet 1997, la sonde Mars Pathfinder déposa Sojourner, premier rover d'exploration martienne, dans la région Ares Vallis. Une des premières prises de vue transmise par Pathfinder s'intitule 8642_PIA01120. Un cliché sur lequel apparaissent les collines Twin Peaks. Jusqu'ici rien d'exceptionnel, du moins à première vue, car un simple réglage de contraste révèle à l'horizon ce qui semble être une cité, qui si elle est bien réelle, n'aurait rien à envier aux mégapoles construites sur Terre.
    Une découverte récente via Google Earth en mode Mars, en deuxième partie, appuie l'hypothèse de villes martiennes. Mise à part que cette fois la ville en question semble avoir subi un cataclysme, voire une apocalypse nucléaire.
    Le présent ouvrage tente d'y apporter une réponse visuelle. Pour ce faire, il se constitue essentiellement d'images couleurs.

  • LES ARCANES DE MARS : TANKS

    André.AS

    • Bookelis
    • 6 Décembre 2018

    Série de petits ouvrages visuels couleurs qui lèvent le voile sur les arcanes de Mars.
    La prise de vue du rover Opportunity qui s'intitule « PHOTOJOURNAL » PIA19820 a été postée sur le site de la NASA le 25 septembre 2015. Il s'agit du panorama Hinners Point.
    Le lieu se situe à Marathon Valley, au bord ouest du cratère Endeavour et ce qu'il nous révèle est d'autant plus incroyable, qu'il se trouve conforté par d'autres prises de vue venant cette fois du rover Curiosity.
    En fait, ces découvertes, si elles sont réelles, convergent vers une éventuelle implication de blindés militaires sur Mars.
    La possibilité que nous voyions les vestiges d'un conflit armé issu d'un programme spatial secret est telle, que le présent ouvrage tente d'y apporter, si ce n'est une réponse claire, du moins visuelle. Pour ce faire, comme toujours, il se constitue essentiellement d'images couleurs.

    Série de petits ouvrages visuels qui lèvent le voile sur « LES ARCANES DE MARS »

  • Au début du XXIIe siècle, les réserves naturelles de la Terre s'étaient raréfiées à tel point, que même l'extraction minière des astéroïdes s'avérait insuffisante. Alors que les chances de sauver la civilisation s'amenuisaient, une perspective de survie émergea de l'exploration de Vénus. D'antiques et gigantesques machines motrices abandonnées à sa surface. Lorsqu'on comprit leurs véritables fonctions, elles prirent le nom de MANDUCARE.
    Cette découverte aussi incroyable qu'improbable, relança l'industrie minière en l'obligeant à s'adapter à une technologie extraterrestre. Des équipes de mineurs furent recrutées pour être envoyées sur Vénus à l'entretien des manducares.
    Mais l'opportunité d'avoir accès aux richesses du sous-sol de Vénus attisa complots et convoitises.

    Au-delà des conditions infernales, l'exploitation de Vénus par les manducares promettait d'autres surprises bien plus terribles encore.

  • LA MECANIQUE DES DIEUX

    André.AS

    D'après la version officielle, bien qu'on ne sache toujours pas sa véritable nature, ni son origine, la Lune est le satellite naturel de la planète Terre.
    Mais certains scientifiques mettent en doute la notion même de satellite naturel, et argumentent au contraire que la Lune soit en fait une construction. Leurs arguments sont solides, malgré tout ils sont balayés d'un revers de main par les tenants de la version officielle.

    À défaut de pouvoir se rendre sur place afin de constater de visu et de trancher une bonne fois sur cette question, le présent ouvrage s'appuie sur un examen approfondi de clichés lunaires. Il s'agit avant tout de captures faites à partir d'applications mises à la disposition du public par l'Agence spatiale européenne (ESA), la National Aeronautics and Space Administration (NASA). De manière générale avec Google Earth en mode Lune. Mais aussi grâce à l'administration spatiale nationale chinoise (CNSA) et son programme d'exploration de la Lune Chang'e, etc.

    Ce que révèle l'ouvrage soulève d'autres interrogations :

    Comment la Lune est-elle arrivée où elle est ?
    Quel est le lien entre la Lune et les mythes sumériens ?
    Se pourrait-il que la Lune soit artificielle ?
    Qui en seraient les concepteurs ?
    Auraient-ils placé des vaisseaux-lune autour d'autres planètes ?

    Enfin, que ce soit les textes antiques, d'incroyables révélations, ou la vision « érodée » des sondes et rovers des agences spatiales, tous convergent vers une actuelle présence humaine sur la Lune. Tous vont vers le même sens :
    Mars, la Terre, et sans doute le système solaire dans son ensemble, seraient les enjeux d'une domination intemporelle.

  • L'Histoire commence sur Mars - Origines est une réédition améliorée de « L'Histoire commence sur Mars ».

    Des auteurs comme l'assyriologue Zecharia Sitchin, nous livrent leurs interprétations des tablettes sumériennes. Ces textes feraient intervenir des êtres appelés Anunnaki « ceux qui du ciel vinrent sur terre », et les Igigi « Les veilleurs », astronautes dont la base se trouverait sur Mars. Pour la science officielle, il ne s'agirait que de légendes. Pourtant ces mythes entreraient en corrélation avec les résultats de chercheurs dans des domaines aussi divers que l'archéologie, la géologie, la génétique ou la biologie.
    Il serait paradoxal que ce soit ces mêmes scientifiques qui, par l'intermédiaire des clichés de la NASA, apporteraient des indices probants entre une antique civilisation sur Mars et la nôtre. De plus, certains clichés de Mars tendraient à prouver que ces mythes se révèlent réels et que l'Histoire de l'humanité trouve ses origines sur Mars.

  • L'Histoire commence sur Mars - La Vie est une réédition améliorée de « La Vie commence sur Mars ». L'érosion martienne ne se contente pas de mimer des édifices et autres statuts, mais bien de « reproduire des formes rappelant la vie » ! Ce livre pose la question de la possibilité d'une vie en dehors de la Terre. Que nous montre la NASA, de simples illusions rocheuses ou alors une vie sur Mars ? Alors que de récentes études démontrent même que la vie sur Terre aurait pour origine la planète Mars. Dans l'hypothèse « improbable » d'une vie passée, cette vie serait-elle toujours d'actualité ? Enfin, se pourrait-il que la vie sur Terre ait commencé sur Mars ? Des clichés qui rejoignent les textes antiques parlant de vie entre Mars et la Terre.

  • L'Histoire commence sur Mars - La Guerre est une réédition améliorée de « La Guerre commence sur Mars ».
    L'évocation d'un commencement à l'histoire de la Terre mettrait en scène des entités qui auraient eu leur base sur Mars. Les Anunnaki selon Zecharia Sitchin, les Anunna d'après Anton Parks. Les traductions des écrits sumériens par ces assyriologues ne seraient pas les seuls à trouver un écho dans les clichés de la planète rouge postés par la NASA. En effet, depuis peu des révélations et des témoignages à propos d'une présence humaine sur Mars compliquent une situation, déjà opaque, impliquant l'érosion martienne et la paréidolie humaine. Bien que cela semble relever de la science-fiction, c'est encore une fois la NASA qui nous met sur la voie par l'intermédiaire de ses robots. Non seulement les clichés pourraient donner du sens aux récits les plus fous, mais ils accréditeraient une incroyable réalité mettant en jeu des forces armées sur Mars. Un conflit qui se jouerait actuellement aussi sur Terre à travers la destruction de notre patrimoine culturel et historique.

    Une guerre qui prendrait ses racines sur Mars !

  • PRÉDATEURS COSMIQUES

    André.AS

    L'Homme se glorifie volontiers d'occuper le sommet de la chaîne alimentaire. Sur Terre, il est le super prédateur. Pourtant, suivant les Lois qui régissent l'Univers, la hiérarchie de la sélection naturelle pourrait bien dépasser la sphère terrestre, pour s'étendre à l'ensemble du Système solaire, et au Cosmos.

    Les archives de la Mésopotamie de 6000 ans d'âge constituent les écritures les plus anciennes. Si des spécialistes en interprétation de textes anciens ne sont pas toujours d'accord, ils se rejoignent sur un point : Les tablettes sumériennes décrivent des événements qui se sont produits sur Terre y a 450 000 ans et des bouleversements au sein du Système solaire remontant à des millions d'années. Elles relatent des faits historiques faisant intervenir une civilisation extraterrestre de type reptilien à l'origine de l'humanité. Il s'agit bien sûr des fameux Anunnaki « Ceux qui du ciel vinrent sur terre ».

    Cet ouvrage a pour but de valider, ou non cette hypothèse. Pour cela, il s'appuie essentiellement sur l'examen et l'amélioration de clichés pris par les sondes lors des diverses missions spatiales. C'est un voyage à travers le Système solaire. Si ce qu'on y rencontre est bien la réalité, alors cela nous ferait prendre conscience de l'avertissement transmis par les anciennes civilisations à travers des récits, écritures figuratives ou cunéiformes :

    « Les Anunnaki-reptiliens dominent l'ensemble du Système solaire depuis des temps immémoriaux.
    Ils sont toujours sur terre et nous gouvernent.
    C'est une race de prédateurs cosmiques ! »

  • PRISONS COSMIQUES

    André.AS

    • Bookelis
    • 24 Novembre 2019

    Selon la position de la science officielle, l'existence d'autres civilisations dans l'Univers reste toujours improbable. Et ceux malgré les découvertes toujours plus nombreuses d'exoplanètes semblables à la Terre. D'autres scientifiques pensent au contraire que la vie dans l'Univers est un processus commun découlant des lois naturelles. Certains vont encore plus loin, n'hésitant pas à avancer l'existence de civilisations extraterrestres supérieures à la nôtre, dont au moins une, établie depuis longtemps dans notre système solaire.

    Mais au vu des découvertes de mégastructures que l'on rencontre aux confins de la Galaxie, dont on retrouve des captures dans cet ouvrage, la vérité pourrait être bien plus inquiétante : le Système solaire serait un enclos dépendant d'une sphère de Dyson extraterrestre, et nos gouvernements contrôlés par une civilisation dominante !

    Sommes-nous véritablement les pensionnaires d'un zoo planétaire ?
    Ou pire encore, des esclaves dans une prison cosmique ?

  • Cette version étoffée et en couleurs jette un regard nouveau sur la planète Mars et nos origines.

    Des auteurs comme l'assyriologue Zecharia Sitchin, nous livrent leurs interprétations des tablettes sumériennes. Ces textes feraient intervenir des êtres appelés Anunnaki « ceux qui du ciel vinrent sur terre », et les Igigi « Les veilleurs », astronautes dont la base se trouverait sur Mars. Pour la science officielle, il ne s'agirait que de légendes. Pourtant ces mythes entreraient en corrélation avec les résultats de chercheurs dans des domaines aussi divers que l'archéologie, la géologie, la génétique ou la biologie.

    Il serait paradoxal que ce soit ces mêmes scientifiques qui, par l'intermédiaire des clichés de la NASA, apporteraient des indices probants entre une antique civilisation sur Mars et la nôtre. De plus, certains clichés de Mars tendraient à prouver que ces mythes se révèlent réels et que l'Histoire de l'humanité trouve ses origines sur Mars.

  • Le « Captain Kaye » revendique avoir été emmené sur la Lune, au COL, Centre des Opérations Lunaires à bord d'un TR-3B, puis sur Mars avec un autre vaisseau spatial géant. Il affirme avoir servi sur Mars en tant que capitaine de l'US Marines affecté à la MDF, Mars Défense Force. Une armée d'hommes munis d'armures mécaniques dédiés à la protection de colons contre des attaques de martiens insectoïdes et autres espèces locales.
    Mis à part leur bonne foi, que ce soit le « Captain Kaye » comme d'autres lanceurs d'alerte, ils n'apportent aucune preuve pour étayer leurs dires. Le « Captain Kaye » s'appuie aussi sur le fait qu'aux États-Unis le crime pour parjure est lourdement sanctionné.
    Malgré tout, sans plus de preuves, devons-nous croire à ce genre de récit fantastique ?
    Pourtant il semblerait bien que de telles preuves puissent se retrouver à travers des documents officiels ou déclassifiés, mais surtout par l'intermédiaire de clichés mis en ligne par des agences spatiales comme la NASA.

  • MARS GÉNESIS

    André.AS

    MARS GÉNESIS et une réédition améliorée et en couleur de L'Histoire commence sur Mars - La Vie

    Avec « L'Histoire commence sur Mars », les clichés des agences spatiales, et dans une plus grande mesure ceux postés par la NASA, entrent en résonnance avec les écrits antiques, les tablettes sumériennes décrivant des légendes où des extraterrestres appelés Anunnaki et Igigi sur Mars, seraient à l'origine de nos civilisations. Dans ce présent ouvrage, l'oeuvre de l'érosion martienne ne se contente plus de mimer des édifices et autres statuts, mais bien de « reproduire des formes rappelant la vie » ! Et là encore ces clichés rejoignent les textes antiques parlant de vie entre Mars et la Terre. Ici la science permet de relier, l'oeuvre d'auteurs comme Anton Parks, ou Zecharia Sitchin à certains clichés des sondes et rovers sillonnant la surface de la planète rouge.

    Ce livre pose la question de la possibilité d'une vie en dehors de la Terre. Que nous montre la NASA, de simples illusions rocheuses ou alors une vie sur Mars ? Alors que de récentes études démontrent même que la vie sur Terre aurait pour origine la planète Mars. Et dans l'hypothèse « improbable » d'une vie passée, cette vie serait-elle toujours d'actualité ? Enfin, se pourrait-il qu'à l'instar de la Terre, la planète Mars aurait eu une genèse de la vie ».

  • L'EMPIRE MINIER EXOGENE

    André.AS

    • Bookelis
    • 3 Novembre 2020

    Ouvrage couleur.

    Le pillage des ressources du Système solaire a déjà eu lieu !

    Les décrets successifs promulgués par les États-Unis, SPACE Act acté en 2015, Encouraging International Support for the Recovery and Use of Space Resources signé en 2020, ou encore la loi du Luxembourg autorisant l'exploitation et l'utilisation des ressources spatiales entrée en vigueur le 1er août 2017. Toutes ces proclamations, qui balaient d'un revers de main l'Outer Space Treaty, le Traité de l'espace établi en 1967 sous l'égide des Nations Unies, ne serait que de la poudre aux yeux. Une duperie à l'échelle de la planète. Élaborée depuis des années par un conglomérat d'industriels, cette stratégie aurait pour but de persuader la population mondiale que l'exploitation de l'espace n'en est qu'à ses balbutiements. Une manoeuvre payante, puisqu'à l'insu de tous, elle aurait abouti à l'émergence d'un véritable « Empire Minier Exogène » !

    Pour arriver à cette terrible conclusion, nous passerons en revue divers clichés comprenant astéroïdes, comètes, lunes, planétoïdes et planètes. Bien que le choix des astres soit limité par les photographies mises à la disposition du public, nous ferons des découvertes fantastiques, comme débusquer de la vie là où on nous dit qu'elle est impossible, mais aussi terrifiantes avec des mondes agonisants, évidés de leurs substances minières.

  • LES ARCANES DE MARS

    André.AS

    • Bookelis
    • 30 Novembre 2020

    Quatre volets d'ouvrages visuels en couleurs réunis qui lèvent le voile sur les arcanes de Mars.

    Que cache Mars ?

    Des vestiges d'une civilisation disparue ?

    Des cités habitées et d'autres détruites ?

    Les stigmates d'un conflit armé issu d'un programme spatial secret ?

  • Série de petits ouvrages visuels couleurs qui lèvent le voile sur les arcanes de Mars.
    L'Espace ne pouvant faire l'objet d'aucune appropriation nationale, quels qu'en fût les moyens, le Traité sur l'Espace relatif à son l'utilisation fut signé en 1967. Mais en 2015, sous la pression du lobbying d'un groupe d'entreprises issu de l'industrie minière spatiale, le président des États-Unis Barack Obama a promulgué le « Space Act », un texte de loi allant à l'encontre du Traité sur l'Espace de 1967 en autorisant l'exploitation minière des corps célestes, ce qui inclue les planètes du système solaire.
    Le « Space Act » ne pourrait être qu'une normalisation d'une situation bien antérieure. C'est ce qui semble apparaître si on se base sur les différents clichés mis à disposition par la NASA. Il en ressort que certaines prises de vue pourraient valider le fait même que des industries minières exploitent les ressources minières de la planète Mars depuis fort longtemps.

  • "Que peut-on conclure de tout cela pour les liens entre les sexes ?"
    Il serait aisé de présenter Lou Andreas-Salomé comme une grande figure du féminisme, se laissant guider par sa vie : celle d'une femme libre, intellectuelle, sans enfants. Tout aussi aisé, en lisant quelques-unes de ses assertions sur "le type féminin" ou la structure masculine de la libido, de la présenter, au contraire, comme une voix exemplaire d'essentialisation de la femme, réduite à un "Éternel féminin", maternel avant tout.
    Ce n'est pourtant ni d'un côté ni de l'autre, insaisissable, qu'elle se trouve sans doute : en un interstice singulier qu'il reste à questionner et dont les articles ici réunis portent remarquablement l'équation.

    Narcissisme, féminité, complexe d'OEdipe... Trois textes psychanalytiques, denses et sinueux, par celle que Freud nommait "la compreneuse".

  • L'Anthropocène, cette « ère de l'humain », nous met face à un défi sans précédent dans l'histoire de la Terre. Face à l'anéantissement total de la nature dont nous sommes les artisans, et donc aux dangers qui pèsent sur nos propres conditions d'existence, nous devons façonner une nouvelle éthique de la cohabitation - plus encore : de la solidarité profonde avec tous les autres êtres vivants. Dans ce manifeste, Andreas Weber et Hildegard Kurt posent les jalons de cette pensée neuve, qu'ils appellent « vitalité ». Partie intégrante d'un système terrestre où la culture est inséparable de la nature, l'être humain doit désormais se faire créateur. Une responsabilité nouvelle qui nous incombe et que le discours de l'Anthropocène entend affirmer. Plaidant pour une nouvelle politique du vivant, ce texte courageux, lumineux, écrit dans une langue fluide et puissante, touchera tous ceux qui cherchent des réponses à la crise globale que nous traversons.

  • Comment lire aujourd'hui Sigmund Freud (1856-1939), un auteur sur lequel tout semble avoir été dit ? Abondamment commentées, ses approches théoriques et thérapeutiques ont donné lieu au mouvement psychanalytique, dont l'essor a marqué le monde occidental. Si Freud est devenu un nom familier, ses théories du rêve, de la sexualité et de la religion n'ont pourtant cessé de susciter des controverses.
    Ce livre invite à rendre accessibles les problématiques majeures de l'oeuvre freudienne en les rapportant à ses contextes scientifique, historique et culturel. Au lieu de livrer une autre présentation dogmatique, il s'agit ici d'éclairer la dynamique de l'oeuvre en révélant les traces du processus historique dans les textes eux-mêmes.

empty