Anique Poitras

  • Selon la rumeur, la grotte du parc Mont-La-Vie abrite un dragon. Il n´en faut pas plus pour que la petite Anique se précipite à la rencontre du monstre. Seule contre l´énorme bête, la courageuse fillette devra faire preuve de beaucoup d´imagination...

  • Dans le village d'Anique vit Isidor Suzor, un sculpteur mystérieux. Il n´accorde pas d´entrevue, ne sort jamais de chez lui et ne veut pas être vu. Certains disent qu´il est laid à faire peur et qu´il déteste les êtres humains. Bref, selon la rumeur, il est monstrueux. Anique, qui a déjà affronté un dragon, décide de résoudre l'énigme de Suzor.

  • Dans le village où vit Anique, une femme est seule au bord d´un fossé, un panier de fleurs à la main. Elle prétend avoir perdu sa licorne. Les adultes des environs sont convaincus que cette inconnue est folle. Pour Anique, ce n´est pas aussi simple... Et si la dame avait vraiment égaré son animal ? Anique part à la recherche d´indices.

  • Mandoline a été danseuse nue, alcoolique et toxicomane. Elle essaie très fort de changer de vie lorsqu'elle accorde une entrevue à un magazine pour un dossier sur les raccrocheurs. Le journaliste s'appelle Nicolas Chevalier. Il est beau, gentil, charmant, et il danse le tango. Entre Mandoline et Nicolas, c'est le coup de foudre. Occasion d'apprendre à aimer ou fuite en avant?

  • À l'âge de douze ans, Sara Lemieux vit son premier grand amour. La fin tragique de cette relation marquera à tout jamais le destin de la jeune fille. Heureusement, le temps arrange bien les choses et sa passion du théâtre saura jeter un baume sur une plaie difficile à cicatriser. Car comment fait-on pour oublier? Sara trouve sa solution. Elle s'accroche à ses rêves et fait tout pour devenir une comédienne professionnelle. Son exil forcé de quatre ans à Toronto l'oblige à prendre en main son destin. C'est déterminée plus que jamais qu'elle retournera à Montréal pour amorcer sa première année au Conservatoire d'art dramatique. Elle y revoit des amis très chers mais se retrouve aussi confrontée aux questionnements propres aux adultes en devenir. Mais on ne peut fuir qui on est, même en allant au bout du monde...Histoire d'amour et d'aventure, remarquable quête d'identité, Le Roman de Sara a déjà valu à son auteure des critiques unanimes et de nombreuses mentions aux plus importants palmarès.

  • À 18 ans, Mandoline tente de se refaire une nouvelle vie. Une vie normale, quoi, sans paradis artificiel pour masquer une réalité pas toujours tolérable. Avec la reprise de ses cours à l´éducation des adultes, elle est appelée à rencontrer un journaliste qui désire faire un reportage sur les raccrocheurs. C´est de bonne grâce qu´elle expose le grand livre de sa vie, qui comporte plusieurs chapitres qu´elle aimerait oublier. Elle revoit même Sara, sa vieille copine du secondaire qu´elle avait perdue de vue pendant sa période noire où elle fréquentait Gerry, un prince pas si charmant finalement. Mais Mandoline se rend compte qu´il n´est pas facile d´apprivoiser le bonheur alors que le passé ne cesse de refaire surface dans les moindres détours.

  • Sara était nouvellement arrivée à Montréal quand Serge s´est installé dans la maison voisine de chez elle. Venant à bout de ses résistances, il a su la séduire. Jeune, sportif et bon en dessin, il semblait choyé par la vie. Gagnant d´un concours, il a même vu son dessin intitulé « La soif de vivre » transformé en affiche et placardé dans tous les coins de la ville.
    Mais un ballon roule dans la rue. Serge se précipite. Une voiture surgit et freine, mais trop tard. Elle le fauche. Une vie perdue. Une famille déchirée. Un amour terminé.
    Alors que Sara peine à se remettre de la tragédie, ses parents se séparent et ses amies ne pensent qu´à lui faire oublier son chagrin dans les bras d´un nouveau prétendant. Parviendra-t-elle un jour à reprendre goût à la vie ?

  • O Le coup de coeur des jeunes : la suite tant attendue de La Lumière blanche et de La Deuxième Vie.
    O Vous avez vieilli ? Sara Lemieux aussi. Pour célébrer ses dix-neuf ans, elle vous donne rendez-vous dans La Chambre d'Éden.
    Sara Lemieux a connu l'amour et vu la mort de près (La Lumière blanche). Elle a réapprivoisé sa réalité en découvrant la magie du théâtre (La Deuxième Vie). Aujourd'hui, elle n'a qu'une idée en tête : être heureuse. Armée de courage et d'espoir, Sara arrive aux portes du monde adulte. Son rêve de devenir comédienne ne s'est pas perdu en chemin. Exilée à Toronto, elle revient à Montréal. Que sont devenus Mandoline, Greta, Marie-Loup et Emmanuel? Roman d'aventure intérieure, de conquête et de retrouvailles.
    La Chambre d'Éden fait mentir un vieil adage : loin des yeux, loin du coeur. Mais les rêves, surtout les grands, nous entraînent parfois bien au-delà de ce qu'on s'était permis d'imaginer."

  • Lysista et Miro ont une peur bleue de voler en balai. Plutôt embêtant lorsqu´on est apprenti sorcier. Persuadés de n´être que des bons à rien, ils désespèrent d´arriver à devenir aussi estimables que certaines personnes de leur entourage. Grâce à la rencontre de Céleste Esquaza, une sorcière accomplie, ils vont être amenés à découvrir leur véritable vocation. Au cours d´une quête initiatique, cette sorcière va les mettre sur la piste du talent qui leur permettra d´acquérir la confiance en soi nécessaire pour traverser les épreuves de la vie et se réaliser pleinement.

  • Dans le fabuleux village de la petite Anique, il y a beaucoup de rumeurs... Il paraît qu'un monstre marin hante la mer! Anique réussira-t-elle à résoudre cette mystérieuse énigme?

  • Ce soir, Anique est terriblement en colère contre ses parents, qui n´ont pas le temps de s´occuper d´elle. Qu´à cela ne tienne : elle fait son baluchon et quitte la maison ! Mais dehors, c´est la tempête. Elle heurte soudain quelque chose... d´énorme ! Une bête poilue qui pourrait bien être le yéti dont on parle.

  • Lulu vit une vie merveilleuse, pleine de jeux et de sourires, avec son chat Toupti. Malheureusement, les chats ne sont pas admis à l'école ! Lulu apprendra à vaincre sa timidité et à se faire de nouveaux amis. Elle et son chat Toupti ont plus d'un tour dans leur sac, ou plutôt dans leur boîte à malice !

  • O Les jeunes l´adorent! Après La Lumière blanche, La Deuxième Vie et La Chambre d'Éden Tome 1, voici le dernier volet de la trilogie Sara, d´Anique Poitras.
    O Selon le relevé mensuel de l´Association des libraires du Québec, le premier tome de La Chambre d´Éden s´est classé en mai 1998 au deuxième rang des ventes dans la catégorie jeunesse. Un beau succès qui ne s´est pas démenti avec la publication de La Chambre d´Éden Tome 2.
    Sara Lemieux vient de terminer sa première année d´études au Conservatoire d´art dramatique. Elle a joué pour la première fois en public et ses amis étaient là pour l´applaudir. Mais son moral bat de l´aile. Ses idées vont dans tous les sens. Que fera-t-elle durant ses vacances ? Rester à Montréal ou passer l´été à Toronto ? Et la septième flamme, la trouvera-t-elle enfin?
    Invitée à rencontrer des jeunes et des moins jeunes lecteurs au Yukon, Anique Poitras a aussitôt vu ses plans romanesques basculer, pour une minute au bord d´un lac, alors que des milliers de cygnes trompettes donnaient un concert sublime.
    Il n´y a pas que les personnages de romans qui vivent de grandes histoires! Comme Sara, son héroïne, Anique Poitras voit son existence prendre une tournure inattendue. Un rendez-vous du destin la mène à Québec, où elle entreprend une nouvelle vie... avec le héros de son coeur.

  • Gaston est un chat grognon agissant comme un chien. Depuis quelque temps, sa maîtresse adorée n´est plus pareille! Elle porte des vêtements colorés, s´absente souvent et appelle Gaston « la bête »! Bientôt, la vie de Gaston sera changée à jamais!
    Réédition d´un titre paru initialement en 2001, Gaston-le-Grognon s´enrichit d´un « Journal poilu ». À cette histoire touchante et sympathique s´ajoute donc à présent une partie documentaire ponctuée de photographies où l´auteure fait état de la vérité derrière la fiction. Racontée à la première personne, l´histoire de Gaston offre de découvrir le monde depuis une perspective féline.
    Le livre fut finaliste au prix Hackmatack.

  • « Promesse tenue, l'auteure complète ici la passionnante démarche amorcée dans La Chute du corbeau. »
    Michel-Ernest Clément, Lurelu

    « En ce qui a trait au second tome, L'Empreinte de la corneille, s'avère effectivement aussi puissant et riche que La Chute du corbeau et l'éclaire peu à peu. (...) Symboles et doubles sens abondent, tant dans les événements extérieurs que dans la vie intérieure de l'héroïne. Le jeu des dialogues imaginaires est une trouvaille convaincante. Philosophie, spiritualité, psychologie, thérapie et gravité de la vie s'y déclinent tour à tour, ouvrant de multiples pistes secondaires que le lecteur est libre d'emprunter au sortir de ce voyage marquant. »
    Gisèle Desroches, Le Devoir

    « Avec L'Empreinte de la corneille, qui vient de clore le cycle de Mandoline, Anique Poitras retrouve la puissance évocatrice de La Lumière Blanche. et ce n'est pas rien! Un livre marquant! »
    Éric Simard, Librairie Pantoute

    « Comment être objective face aux romans d'Anique Poitras? Chaque fois, je me retrouve le roman à la main, toute à l'envers. (...) celui-ci est un coup au coeur, un coup de poing. J'ai pleuré comme une Madeleine en lisant la suite des aventures de Mandoline (...). »
    Kathleen Wynd, Bibliothèque du Père-Ambroise (Centre-Sud)

    « Mandoline est un personnage troublant et troublé dans lequel on se retrouve et qui fait vivre aux lecteurs une palette d'émotions. Ses peurs, ses faiblesses, sa sensibilité, sa force viennent chercher le lecteur et l'emporte plus profondément dans l'histoire. (...) Anique Poitras sait toucher, de sa plume, le coeur de ses lecteurs. Récipiendaire de plusieurs prix, l'auteure de la célèbre trilogie des aventures de Sara Lemieux nous prouve, encore une fois, l'intensité de son talent. »
    Chantal Mongeon, Week-end Outaouais

    « Que l'on ait ou non vécu les terribles drames de Mandoline, le propos est réaliste, rythmé et nous chamboule profondément. De fait, Mandoline vit un combat qui affecte la plupart des gens, celui de passer par-dessus notre passé pour se donner à notre futur. »
    Marie-Ève Bouchard, Le week-end Outaouais

    « (...) l'histoire de Mandoline, qui s'est terminée à la fin de l'automne dernier, avec L'Empreinte de la corneille, touchera autant les adultes, jeunes ou moins jeunes, qu'elle a touché les adolescents. En racontant à la première personne les mésaventures de cette jeune femme, alcoolique et toxicomane, qui se débat contre les démons de son enfance, Anique Poitras a pu aborder des thèmes rarement soulevés dans la littérature pour adolescents. »
    Marie-Claude Fortin, La Presse

    « Bien écrit, accrocheur, intéressant, vivant, avec beaucoup d'actions et d'émotions. Les personnages sont attachant, le langage vif. On en redemande. »
    Chantal Reichel, L'Échappée Belle (Montérégie)

empty