Arnaud Buchs

  • Esthétique et Modernité, ces termes veulent-ils encore dire quelque chose, à une époque où l´on ne cesse de parler de la fin de l´art ? Dans cet essai, Arnaud Buchs aborde la question à nouveaux frais. À partir des textes de Diderot et de Baudelaire, il montre combien l´esthétique repose toujours, fondamentalement, sur une poétique. Il ne peut en effet y avoir de véritable discours critique sur les oeuvres d´art sans une réflexion sur le pouvoir et les limites du langage, les différents régimes rhétoriques et le recours aux fictions. L´écriture du regard tend dès lors à se confondre avec une description du langage, comme s´il fallait d´abord impérativement voir les mots pour réussir ensuite à percevoir et comprendre la réalité dans laquelle ils nous enferment.

    Selon Arnaud Buchs, de la Lettre sur les sourds et muets aux Écrits sur l´art se dessine, en filigrane, un horizon de pensée - la Modernité - dont nous n´avons pas fini, aujourd´hui, de mesurer la profondeur. Faut-il en conclure que pour inventer l´esthétique de la Modernité, Baudelaire devait d´abord oublier Diderot ?

  • Sécheresse, aridité, pénurie en eau, sont des termes parfois présentés comme synonymes. Questionnant cette apparente évidence, l'auteur focalise son analyse sur la notion de pénurie en eau et oppose aux travaux centrés sur la rareté physique des ressources en eau une approche qui place les usages de l'eau au coeur de l'explication. Tiré d'une thèse de doctorat, cet ouvrage propose un examen des principaux indicateurs de pénurie (notamment celui de « stress hydrique ») et conduit à caractériser la pénurie comme un phénomène à la dimension anthropique prononcée : il est en grande partie socialement construit, géographiquement et historiquement situé. L'analyse historique de l'évolution du mode d'usage de l'eau de part et d'autre de la Méditerranée révèle des similitudes quant à la manière de se représenter l'eau comme une simple ressource dont l'abondance ne serait limitée que par le dynamisme des infrastructures hydrauliques (barrages, forages, usines de dessalement, etc.). Par le biais d'une approche en économie institutionnaliste, historique et pragmatique qui restitue les justifications à l'origine des règles d'usage de l'eau, l'auteur propose des éléments de compréhension de l'avènement d'une pénurie en eau au Maroc et en Espagne et discute les solutions proposées pour tenter d'y faire face et qui participeraient de l'émergence d'un nouveau mode d'usage de l'eau.

  • L'écriture est, chez Pierre Chappuis, interrogation du monde tel qu'il se donne à nous dans la réalité du langage. Ses études visent à mettre en lumière quelques-unes des formes exploitées par l'écrivain pour répondre au surgissement du monde. La poésie bien sûr, mais aussi la prose, la note, la correspondance seront tour à tour abordées, afin de restituer à l'écriture de Pierre Chappuis toute sa diversité : il s'agira de suivre une pensée sans jamais la figer dans sa dynamique.

empty