Hachette Littératures

  • La seconde moitié du XXe siècle a vu l'Asie orientale prendre un essor incomparable. Successivement le Japon, Taiwan et la Corée, puis la Thaïlande, l'Indonésie et la Malaisie, enfin la Chine et le Vietnam ont connu une croissance et un développement tels que l'Asie semblait l'avenir du monde. Miracle ou mirage ? La crise monétaire apparue en juillet 97 en Thaïlande s'est propagée en quelques mois, menaçant la prospérité nouvelle. Dans ce remarquable essai, Marie-Claire Bergère replace la modernité récente dans une perspective historique : elle souligne la dualité entre l'Asie continentale, siège des grands empires agraires, bureaucratiques et idéologiques, et l'Asie maritime, cosmopolite et marchande, dont l'Occident colonisateur a compliqué le jeu en le bouleversant. La crise intervient alors que dix ans après la fin de la Guerre froide, l'Asie est toujours à la recherche d'un nouvel équilibre. Le conflit sino-soviétique, puis l'ouverture de la Chine à l'Occident à la fin des années 1970, ont modifié les alignements qui sous la houlette américaine rassemblaient les pays d'Asie maritime face aux Etats communistes du continent. En 1989, la disparition des blocs achève de rendre l'Asie à elle-même. Après un siècle et demi de colonisation puis de Guerre froide, l'Asie se trouve face à son destin qu'il lui reste à définir. Marie-Claire Bergère est Directrice à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et Professeur à l'Institut des Langues orientales. Elle est l'auteur de deux grands livres : L'Age d'or de la Bourgeoisie chinoise (Flammarion, 1986) et Sun Yat Sen (Fayard, 1994).

empty