Caroline Ibos

  • Nounou noire et bébé blanc : une situation romanesque s´il en est, que l´on songe à Autant en emporte le vent ou à La Couleur des sentiments. C´est aussi devenu un tableau ordinaire des squares de nos villes et de nos foyers. Car, si l´engagement professionnel des femmes s´est accompagné du développement d´un véritable marché de la garde à domicile, à qui les couples de bobos hyperactifs confi ent-ils le plus souvent leurs enfants et leur appartement ? La réponse est la même à Paris qu´à Londres ou à New York : des femmes migrantes, originaires du monde pauvre, laissent leurs propres enfants au pays pour venir prendre soin de ceux de la bourgeoisie occidentale.
    S´appuyant sur une enquête de terrain menée auprès de nounous africaines et de couples d´employeurs, Caroline Ibos analyse la relation dissymétrique entre ces deux femmes que tout oppose hors le souci de l´enfant : la mère et la nounou. Comment confier son enfant à une personne dont on ne sait rien ? Qu´attendent les parents d´une « bonne nounou » et quels préjugés trahit leur façon de la recruter ? Quelle est réellement la condition de la nounou, indispensable à l´harmonie de la famille mais sommée de passer sans laisser de traces ? La réussite sociale des femmes aisées et éduquées serait-elle possible si d´autres femmes, précaires, vulnérables, déchirées entre ici et ailleurs, ne travaillaient pas pour elles ?
    Au fil des entretiens et des confidences, ce livre dense et engagé nous montre le domicile familial, lieu supposé de l´harmonie et de la paix, comme le théâtre d´une expérience politique où se jouent des conflits de sexe, de «race», de classe ; où s´opère une interaction cruciale entre microcosme et macrocosme, entre la sphère de l´intime et la logique de la mondialisation.

  • Difficilement traduisibles en français, apparemment « importées » des États-Unis, les éthiques du care répondent à une préoccupation de plus en plus prégnante dans notre société, celle du soin, au sens ordinaire et non médicalisé du mot.
    Or, si le care est largement étudié outre-Atlantique, il a fait l'objet de peu de publications en France jusqu'à présent, alors même que depuis plus de quinze ans un vrai travail interdisciplinaire a été mené par les chercheurs et chercheuses françaises (philosophes, socio­logues, psychologues, politistes, etc.). Le rayonnement de ces ­travaux au niveau international faisant d'ailleurs que l'on parle ­désormais d'« école française du care ».
    La perspective du care, encore peu connue, est un enjeu majeur de notre monde commun. Les autrices cherchent ici à en montrer les multiples aspects afin que chacun puisse en percevoir les contours pour, in fine, y prendre sa part.

empty