Littérature générale

  • Julius, le Grand Magistère du Pays du Montnoir, a disparu. Des bêtes étranges sont aperçues dans le pays, même un loup au beau milieu de la ville. Et voilà que la terre même sen mêle et se met à trembler. Aux yeux de Pierre Moulin, le pays du Montnoir apparaît maintenant comme un jeu de trappes. Ce lieu qui lui semblait presque trop simple et trop idyllique au début prend lapparence dun monde camouflé derrière des miroirs. Partout se cachent des mystères.Ces mystères, ils trouveront leur solution dans ce troisième volet de la grande trilogie du «Voyage au pays du Montnoir». Mais ce ne sera pas avant que quelques-uns des personnages que nous avons connus et appris à aimer, lineffable Simon le Gros, limprévisible Attina Niquet ou la vieille Romaine, ne nous aient révélé dinsoupçonnables aspects de leur histoire.

  • Violette et Parmélie. La plus jeune dépasse la plus vieille dune bonne tête. Violette a douze ans et Parmélie quatre-vingt-deux. Violette a perdu ses parents, Parmélie perd tous les siens, ils seffacent les uns après les autres. Il lui reste Violette, son arrière-petite-fille qui na plus quelle au monde.

    Le temps presse pour que Parmélie résolve lénigme que renfermait le testament de son père, le boucher de Sainte-Marie. Que veut donc dire cette phrase codée que contenait son ultime clause : « Et pour le reste, IOEL FR ZNCCHH » ? Et si ce « reste » était une fortune qui permettrait à Parmélie de savoir que Violette sera à labri du besoin, au moins jusquà ce quelle soit assez vieille pour gagner sa vie ?

    Mais il arrive que les trésors que nous lèguent nos parents aient leur part dinavouable. Et il est des choses quon ne peut révéler, même à nos arrière-petits-enfants.

    Cest ainsi que, à quatre-vingt-deux ans, on se met à raconter des mensonges.

  • Il l'a vu, il l'a bien vu foncer le long de la voie ferrée et bifurquer sur la gauche. Le temps d'une nanoseconde, il était trop tard, Emmanuel s'est envolé sans avoir eu le temps de modifier sa ligne de course, il n'a jamais pu l'éviter, l'autre roulait trop vite. Un 4 x 4 contre un skateboard.

    Noir vide, noir plat, une petite mort. Ou « la » mort. Il ne sait pas, mais son cerveau fonctionne, la preuve, il pense encore.

    Ils défilent tous à son chevet, son père, sa mère, sa copine, Juliette. Puis repartent, tristes, désolés, dévastés. Seule Rose reste, sa tante Rose, elle qui était pourtant si discrète, la voici qui commence à lui raconter des histoires. Elle est intarissable, et c'est chacun des ancêtres d'Emmanuel - oncles, tantes, arrière-grands-pères et arrière-grands-mères - qui descend de sa branche de l'arbre familial pour revivre sur le souffle de Rose.

    Christiane Duchesne nous donne ici un roman tissé de mille et une histoires, où ses talents de conteuse captiveront encore une fois ses lecteurs de tous âges.

empty