Sciences humaines & sociales

  • Questionné par Stephen Smith, Abdallah, représentant spécial des Nations unies au Burundi de 1993 à 1995, décrit la vie quotidienne en Afrique par temps de massacres, explique l'impuissance onusienne, dénonce le piège humanitaire et la monstruosité voyeuriste des médias, analyse l'ingérence et l'indifférence de la diplomatie occidentale.

  • A chaque instant de notre vie, nous sommes un homme ou une femme, et nous sommes soumis à la pression de la sexualité. L'identité sexuée, les choix amoureux, les errances du désir... Tout montre l'importance de la différence sexuelle.
    A trop vouloir gommer cette différence, on nie une dimension essentielle de l'humanité. Mais la différence ne devrait pas entraîner l'inégalité ; pourquoi les femmes ont-elles alors consenti si longtemps à leur infériorisation ?
    A trop réduire la sexualité à l'érotisme, on perd toute la richesse de la tendresse, de l'intimité. Et l'on ne saurait parler d'amour sans tendresse et sans oubli de soi...
    Or, si le sexe mène le monde, l'amour est la grande affaire de notre vie...

empty