Daniel Mercure

  • Ce livre porte sur l'actuelle dynamique de mondialisation de nos sociétés. Son objectif est d'analyser le double mouvement d'uniformisation et de diversification qui façonne de manière concomitante nos univers collectifs et contribue à redéfinir la nature de nos liens sociaux. Dans cette optique, les auteurs ont jugé impérieux, d'abord de circonscrire les dynamiques sociales en cours dans une perspective sociohistorique, ensuite de repérer les configurations sociales, économiques, politiques et culturelles en émergence, enfin d'étudier les représentations du monde qui accompagnent ces phénomènes.

    L'ouvrage rassemble les textes de 24 sociologues de renommée internationale dont les champs de recherche chevauchent souvent d'autres disciplines connexes, telles que l'histoire, l'économie, la philosophie, les sciences politiques et juridiques. Ces textes ont été rassemblés à l'occasion du XVIe congrès de l'Association internationale des sociologues de langue française. Destiné aux spécialistes en sciences sociales, le collectif Une société-monde ? s'avère une contribution majeure au débat actuel sur la mondialisation. Il ouvre de nouvelles perspectives théoriques.

    Ont contribué au présent ouvrage : François Ascher, Tanella Boni, Giovanni Busino, Raymond Breton, Juan Castaingts-Teillery, Robert W. Cox, Denys Delâge, Jean De Munck, Ann Denis, François Dubet, Valeri Golofast, Michel Hansenne, Danièle Hervieu-Léger, Daniel Mercure, Gregor Murray, Edgar Morin, Guy Rocher, Renaud Sainsaulieu, Céline Saint-Pierre, Michael Smith, Boaventura de Sousa Santos, Eric Verdier, Liliane Voyé, Immanuel Wallerstein.

  • Au cours des dernières décennies, de nombreux changements économiques, politiques et culturels ont bouleversé la nature du travail, la manière de l'organiser ainsi que la relation d'emploi. Ces transformations nécessitent de revoir, de critiquer et d'actualiser les principaux concepts à partir desquels la sociologie analyse le monde du travail. Dans cet ouvrage, les concepts revisités sont les suivants : salariat, précarité, informalité, conflit, contrôle et organisation du travail, qualification et compétence, rapport au travail, parcours professionnel, insertion professionnelle, temporalités. Chacun des concepts retenus est analysé selon une perspective critique, qui consiste à remettre en question les assises théoriques et empiriques de ceux-ci, et une perspective analytique, qui vise à arrimer ces concepts fondamentaux aux nouvelles réalités du monde du travail.

  • Ce livre présente et analyse les théories et les conceptions classiques du travail qui ont accompagné l'émergence des sociétés occidentales et marqué nos manières de penser et de vivre le travail. Spécialistes internationaux dans le domaine, les auteurs se penchent d'abord sur le sens du travail chez les philosophes de l'Antiquité, puis chez saint Augustin, Luther, Calvin, les puritains anglais et, évidemment, Hegel. Par la suite, ils revisitent les grandes analyses du monde du travail en économie politique et en sociologie, notamment chez Smith, Proudhon, Fourrier, Durkheim, Weber et Marx. Enfin, les auteurs traitent de tendances plus récentes, notamment celles de la « convergence », depuis le trade-unionisme chez les Webb en Grande-Bretagne jusqu'à l'approche institutionnelle du travail chez Commons aux États-Unis.

  • Au cours des dernières décennies, les conditions économiques et culturelles qui façonnent les attitudes et les comportements au travail, de même que la place et le sens que revêt celui-ci chez les individus, se sont profondément transformées. Dans ce livre, plusieurs spécialistes de cette question s'emploient d'abord à circonscrire les différents aspects de la notion de rapport au travail, ensuite à repérer les principaux changements qui, depuis trois décennies, ont marqué nos manières de vivre le travail et, enfin, à mieux comprendre la complexité des facteurs qui ont présidé aux changements observés. Mettre en relief les effets de tels changements sur nos vies au travail et à l'extérieur du travail constitue le point nodal de ce livre.

  • Ce livre porte sur les formes contemporaines de subjectivité, à savoir les manières dont le sujet s'approprie le monde dans une société de plus en plus marquée par l'individualisation : un sujet devenu la valeur première de nos sociétés, qui se veut auteur de son histoire, et dont il convient de tracer la genèse aux fins de mieux circonscrire les assises de ses traits de caractérisation de même que ses visées d'action.
    Quelles sont les formes contemporaines de manifestations sociales du sujet? Quelles voies empruntent sa construction identitaire et comment celles-ci s'inscrivent-elles dans la reconfiguration en cours de ses modes d'action, d'agencement entre son espace public et privé, de ses rapports avec les nouvelles dynamiques institutionnelles, de ses formes de sociabilité, voire de son intimité ? Et aussi : quelles sont les différentes voies d'analyse sociale de la subjectivité ? Voilà autant de thèmes qui sont abordés dans ce livre.
    Ont contribué au présent ouvrage :
    Marina D'Amato, Guy Bajoit, Marie-Pierre Bourdages-Sylvain, Jean-Claude Kaufmann, Bernard Lahire, Daniel Mercure, Jan Spurk, Michel Wieviorka, Jean-Paul Willaime, Laurent Willemez.

    LA VERSION PAPIER SERA EXPÉDIÉE SEULEMENT À PARTIR DU 28 JANVIER 2021.

  • Ce livre porte sur les rapports entre le travail et la subjectivité dans le contexte des nombreuses transformations en cours dans le monde du travail. Il vise à analyser et à critiquer les nouvelles pratiques managériales qui s'emploient à mobiliser la subjectivité au travail. Les auteurs, sociologues, économistes, psychosociologues, psychanalystes et théoriciens de la gestion, présentent d'abord les changements économiques, organisationnels et socioculturels qui président à la mise en forme du capitalisme contemporain. Ensuite, ils examinent et critiquent les nouvelles pratiques managériales qui visent à mobiliser la subjectivité des travailleurs aux fins de la valorisation du capital. Tout au long de l'ouvrage, les effets psychosociologiques de telles pratiques sont analysés de près, de même que les réponses des travailleurs qui revêtent diverses formes d'opposition et de résistance individuelle et collective.
    Ont contribué au présent ouvrage : Guy Bellemare, Marie-Pierre Bourdages-Sylvain, Robert Boyer, Jean-François Chanlat, Pierre-Antoine Chardel, Olivier Cousin, Eugène Enriquez, Vincent de Gaulejac, Fabienne Hanique, Danièle Linhart, Danilo Martuccelli, Dominique Méda, Daniel Mercure, Marcelo Otero, Jacques Rhéaume, Christian Thuderoz et Michel Wieviorka.

  • Ce livre dresse un portait pénétrant de la complexité des valeurs, des attitudes et des croyances relatives au travail de la population active québécoise. Issu d´une vaste enquête auprès d´un millier de travailleurs québécois, il montre que si le travail est toujours une valeur importante, la réalisation de soi et la quête d´équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle sont des aspirations de plus en plus partagées par les individus. Assiste-t-on à l´émergence d´un nouveau monde du travail ?

  • En raison de leur statut d'entrants sur le marché de l'emploi, les jeunes se trouvent au coeur des mutations contemporaines du travail marquées par la libéralisation des marchés, les multiples pratiques de flexibilité organisationnelle et les nouvelles techniques et technologies l'information. Leur situation vécue au travail, qui varie grandement selon les contextes nationaux, est l'un des meilleurs révélateurs de la diversité et de la complexité des changements en cours.

    Conçu dans une perspective interdisciplinaire et internationale, ce livre dresse un tableau saisissant des différences et des convergences entre le Canada, la France, l'Italie, la Tunisie, le Brésil et la Chine en ce qui a trait aux diverses phases d'entrée dans la vie active. Il traite plus particulièrement de la situation des jeunes sur le marché de l'emploi, des facteurs qui interviennent dans la structuration de leur insertion professionnelle, de leur rapport au travail ainsi que de leurs nouvelles logiques d'action collective. Les analyses proposées permettent de comparer différents contextes nationaux et de mieux comprendre les valeurs, les attitudes et les comportements des nouvelles générations de jeunes, ainsi que la complexité croissante du monde contemporain du travail, à l'échelle de plusieurs pays.




    En raison de leur statut d'entrants sur le marché de l'emploi, les jeunes se trouvent au coeur des mutations contemporaines du travail marquées par la libéralisation des marchés, les multiples pratiques de flexibilité organisationnelle et les nouvelles techniques et technologies l'information. Leur situation vécue au travail, qui varie grandement selon les contextes nationaux, est l'un des meilleurs révélateurs de la diversité et de la complexité des changements en cours.

    Conçu dans une perspective interdisciplinaire et internationale, ce livre dresse un tableau saisissant des différences et des convergences entre le Canada, la France, l'Italie, la Tunisie, le Brésil et la Chine en ce qui a trait aux diverses phases d'entrée dans la vie active. Il traite plus particulièrement de la situation des jeunes sur le marché de l'emploi, des facteurs qui interviennent dans la structuration de leur insertion professionnelle, de leur rapport au travail ainsi que de leurs nouvelles logiques d'action collective. Les analyses proposées permettent de comparer différents contextes nationaux et de mieux comprendre les valeurs, les attitudes et les comportements des nouvelles générations de jeunes, ainsi que la complexité croissante du monde contemporain du travail, à l'échelle de plusieurs pays.

empty