Christianisme

  • Beaucoup de rumeurs, voire d'accusations venues d'anciens adeptes, circulent dans le monde sur l'Opus Dei. Mais jusqu'ici, personne n'avait témoigné du fonctionnement quotidien de sa direction, ni de la personnalité problématique du fondateur, pour la bonne raison que cette « Eglise dans l'Eglise » se protège par une règle de secret absolu. Si María del Carmen Tapia a pu briser cette omerta, c'est qu'elle a été elle-même une haute responsable au coeur de ce système terrible qui fanatise ses membres à tous les niveaux, et broie ceux qui ne respectent pas ses normes totalitaires. Son témoignage extraordinairement précis est basé uniquement sur les faits et les mots qu'elle a vus et entendus pendant presque vingt ans. Il est accablant, non seulement pour l'oeuvre et ses méthodes douteuses, mais aussi pour « saint » Escrivá de Balaguer, canonisé par Jean-Paul II, qu'elle a côtoyé, idolâtré, et servi journellement pendant des années. Autoritarisme, prosélytisme cynique, culte invraisemblable de la personnalité, pratiques sectaires... l'auteur sait de quoi elle parle, et son récit criant de vérité est une pièce majeure à verser au dossier d'une institution en pleine dérive.

  • Longuement mûri pendant les pèlerinages qu'il avait fait en Inde et en Terre sainte, le Commentaire de l'Évangile fut donné oralement par Lanza del Vasto à Paris, de 1946 à 1948, à un cercle d'amis et de disciples. En une soixantaine de rencontres, la vie entière de Jésus y est traversée avec une étonnante maîtrise. Les grandes pages de l'Évangile, les principales paroles du Christ sont ici commentées dans un langage très accessible. L'atmosphère de ces enseignements est à la fois grave et chaleureuse. Elle laisse deviner les lendemains de la guerre et les débuts d'une grande mission. À la manière des Pères de l'Église, dont il s'inspire souvent, l'orateur cherche à atteindre le sens profond des Écritures. Il se met à l'écoute du texte, de façon assez libre et pourtant très fidèle. Il suit le fil de sa pensée, mais dans un total respect de la Parole inspirée. De fait, Lanza del Vasto ne recourt pas ici à une exégèse scientifique ou technique. Son but n'est pas d'expliquer l'Évangile, mais d'accueillir cette Bonne Nouvelle pour mieux en vivre et la communiquer. Il la médite à voix haute, en respire le parfum. Il ne vise pas seulement à instruire nos intelligences, mais à faire résonner en elles la Parole qu'il commente. Chrétien et catholique, Lanza del Vasto ouvre aussi des voies de rencontre avec les croyants d'autres religions. Cette édition nouvelle, plus lisible et plus complète, nous met en présence d'un homme inoubliable : un croyant inspiré, un maître qui, avant tout, voulut être disciple de la Vérité.

  •  "Ce livre vient à son heure. Avec un courage louable, Alexandre del Valle explicite une réalité contemporaine, et même quotidienne, hélas : la haine endurée par les chrétiens presque partout sur la surface de la Terre, sans que s'en émeuvent les professi

empty