Policier & Thriller

  • Un policier désabusé, poursuivi par les rumeurs autant que par sa propre conscience, est appelé au chevet d'une femme grièvement blessée dans un hôpital de la Corogne. Alors qu'on remonte le temps pour tirer l'écheveau qui a emmêlé leurs vies, leurs histoires (tragiques et sublimes) se percutent de plein fouet en une sorte de road movie sur une côte galicienne âpre et sauvage.

  • De l'enfer du goulag des années 1930 à la Barcelone affairiste comtemporaine, c'est la transmission du venin en héritage pour les enfants des héros. L'occasion enfin pour un fils incompris de casser la statue du Commandeur, de connaître l'homme pour pouvoir aimer le père.

  • Mise élégante et port altier, une femme arpente les quais de la gare de Mérida au petit matin. Des passagers apeurés n'osent croire que la guerre est finie, mais Isabel fait partie de la caste des vainqueurs et n'a rien à redouter des phalangistes arrogants qui battent le pavé en ce rude hiver 1941. Elle presse la main de son plus jeune fils et écrit à l'aîné, qu'elle s'apprête à abandonner, les raisons de sa fuite.
    Le train pour Lisbonne partira sans elle. L'enfant rentre seul chez son père, obnubilé par le sabre qu'un homme vient de lui promettre. Il n'est encore qu'un petit garçon vulnérable, très attaché à sa mère. Et Isabel disparaît pour toujours.
    Des années plus tard, une avocate envoie sous les verrous un inspecteur jugé coupable d'une bavure policière. Évidences et preuves s'amoncellent : la joute est trop aisée et la victoire trop belle. María vient d'ouvrir une effroyable boîte de Pandore, libé rant quatre décennies de fureur, de vengeance et de haine dont elle ignore tout et qui pourtant coulent dans ses veines.
    De l'après-guerre espagnol à la tentative de coup d'État de février 1981, la saga familiale abonde en complots, enlèvements et trahisons qui marquent trois générations au fer rouge. Un instituteur de village s'est épris d'une femme trop grande pour ses rêves. Faute originelle qui a transformé les enfants en psychopathes, les victimes en bourreaux, le code d'honneur des samouraïs en un pitoyable massacre.
    Se jouant à merveille d'un contexte historique opaque, La Tristesse du Samouraï est un intense thriller psychologique qui mène les personnages aux limites de leurs forces pour briser la transmission héréditaire d'un péché mortel.

  • Novembre 1945 : Nahum Marquez est condamné à mort pour avoir assassiné la femme d'un dignitaire du régime franquiste. Novembre 1975 : Lucia rentre à Barcelone après un long exil, en compagnie des cendres de son père et des fantômes qui l'ont fait fuir à Vienne. Le généralissime agonise et avec lui une Espagne décrépie et violente incarnée par le commissaire Ulysse, prêt à livrer la dernière bataille. Ils se sont affrontés dans une autre vie et chacun veut se délester au profit de son meilleur ennemi du fardeau du poids des morts. Le premier roman de l'auteur de "La Tristesse du Samouraï".

  • Une violoniste virtuose commande à un peintre brisé le portrait du magnat des finances qui a tué son fils. Elle veut déchiffrer sur son visage la marque de lassassin. Pour cautériser ses propres blessures, elle ouvre grand la porte de la maison des chagrins dont personne ne sort indemne. Un thriller viscéral qui conduit chaque être vers ses confins les plus obscurs.
    Par lauteur de La Tristesse du samouraï (Prix du Polar Européen 2012 du Point et finaliste du prix polar SNCF 2013), déjà vendu à plus de 76 000 exemplaires en France.

  • Miguel et Elena se rencontrent dans une résidence séniors à Tarifa. À court de temps, ils décident de s'épauler pour solder leurs comptes avec la vie et se jettent sur la route au volant d'une flamboyante Datsun de 1967. Direction Madrid, Barcelone et Malm, en quête des vérités qui blessent et d'un amour qui tue.

  • Alors qu'elle est plongée dans le dossier brûlant de la FIFA, Clémentine Paccini, jeune commissaire du 36 Quai des Orfèvres, forte tête et passionnée de gastronomie, est dépêchée en urgence en Marseille. Stupeur dans le monde du football et dans la France entière : le charismatique entraîneur de l'OM est retrouvé assassiné sur la pelouse d'un terrain d'entraînement. Au côté du directeur de l'enquête, Romain Dugrand, Clémentine va devoir jouer des coudes dans un milieu presque exclusivement masculin et pour le moins réticent à voir une femme se mêler du sport suprême à Marseille. Pourtant, rien n'arrête la jeune femme et son flair est tout aussi aiguisé que son palais. Quand d'autres meurtres se succèdent à la Commanderie, le centre d'entraînement marseillais, Clémentine va réveiller de bien douloureux secrets...

  • Dans certains villages de Catalogne, le nom du commissaire Avelino Pared éveille encore une terreur sourde. Responsable de la répression à l'époque de la guerre civile, ce fonctionnaire secret officie maintenant dans une petite ville du nord de l'Espagne

  • Codex Gigas

    Stéphanie Del Regno

    Découvrez le premier roman de Stéphanie Del Regno, inspiré d'une légende diabolique méconnue du grand public !
    1229, un monastère en Bohême.
    Un moine fautif.
    Un abbé impuissant.
    Une peine de mort.
    Un pacte avec le diable...
    Ce thriller historique et ésotérique vous emmènera au coeur du Moyen-Âge, dans un monastère où l'innocence et le calme ne règnent plus...
    EXTRAIT
    - Priez pour moi, demande Herman en se prosternant aux pieds de chacun des frères.
    - Herman, en vertu de la loi portée par la Règle, il ne te sera plus permis de quitter le monastère à partir de ce jour ni de secouer le joug de cette Règle. Nous te joilons à présent comme notre frère. Sois le bienvenu.
    Herman embrasse la chevalière de Vittore en signe de soumission et de gratitude.
    Lorsque leurs regards se croisent, Herman réprime un sanglot. Il est sur le point de confesser son crime à cet instant. Ce crime qui le hante depuis des mois. Il a commis l'irréparable et le voilà aujourd'hui béni. Ça n'a pas de sens. La morale de l'Homme est vile.
    Il est pris d'un malaise. La tête lui tourne, il faut qu'il s'asseye.
    Vittore, qui décèle le trouble, l'accompagne vers le banc. Les moines ne voient rien. Cette familiarité ne fait pas partie du rituel, mais tous connaissent le lien presque paternel qui lie l'abbé au jeune frère.
    Vittore libère les moines. La cérémonie est terminée.
    Lorsqu'il se retrouve seul avec Herman, il ne peut s'empêcher de lui demander ce qui se passe. Herman laisse s'échapper ses larmes.
    - Mon petit, qu'as-tu ?
    - Rien, Messire l'Abbé.
    - C'est ta célébration qui te met dans cet état ?
    Herman se montre hésitant.
    S'il dévoile son secret, il signe son arrêt de mort. S'il ment, il mènera une vie confortable.
    Finalement, c'est la lâcheté qui l'emporte.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Le récit est bien mené et la plume agréable. On appréciera de surcroît les digressions « féministes » de l'auteure qui nous donne un petit cours sur la place de la femme dans la Bible. Lilith n'est jamais bien loin de Stephanie del Regno ! - Philippe Marlin, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Stéphanie Del Regno est la fondatrice des éditions La Vallée Heureuse et des éditions Sibylline. Auteure de plusieurs ouvrages documentaires, elle signe ici son premier roman.

  • Isabelle Brieux, jeune Parisienne, se rend à Venise sur la foi d'un SMS reçu par erreur. Elle mettra ce voyage à profit pour se renseigner sur son père qu'elle sait originaire du nord-est de l'Italie. Une vieille carte postale la conduit ainsi jusqu'à Orfeo De Bassan, un viticulteur de Vénétie qui pourrait bien être un membre de la famille paternelle et ne demande qu'à lui ouvrir ses bras et lui transmettre le domaine. Hélas, acculé par les difficultés financières et victime d'enjeux qui le dépassent, De Bassan est pris dans un engrenage impitoyable qui va le broyer. Alors que s'ouvre le carnaval, Orazio Vitali, officier d'Europol, se doit de débusquer les ombres qui menacent la cité de saint Marc et mettent en péril la vie même d'Isabelle.

  • Une violoniste virtuose commande à un peintre brisé le portrait du magnat des finances qui a tué son fils. Elle veut déchiffrer sur son visage la marque de l'assassin. Pour soigner ses propres blessures, elle ouvre grand la porte de la maison des chagrins dont personne ne sort indemne.  ©2013 Actes Sud (P) traduit de l'espagnol par : Claude Bleton

empty