François Vignolle

  • Est-elle une épouse aimante, une mère particulièrement attentionnée qui a dû composer avec les excès de son mari ou une marâtre cynique, mue par la notoriété, l'argent et une ambition démesurée? La France se déchire sur son cas.Après la mort de Johnny Hallyday le 5 décembre 2017, son épouse Laeticia Hallyday s'est retrouvée au coeur d'une vaste polémique, devenue affaire nationale.
    Avec la révélation d'un héritage largement en sa faveur, celle qui a accompagné l'idole des jeunes jusqu'à son dernier souffle est passée du statut d'héroïne à celui de femme la plus haïe de France. Est-elle une épouse aimante, une mère particulièrement attentionnée qui a dû composer avec les excès de son mari ou une marâtre cynique, mue par la notoriété, l'argent et une ambition démesurée? La France se déchire sur son cas.
    Dans un livre documenté, deux journalistes dressent le portrait en clair-obscur de Laeticia Boudou-Hallyday. Le livre d'une vie. De son enfance, à Marseillan où la fillette nourrissait déjà des rêves de gloire et de paillettes, à ses 22 ans de vie commune, de joie et de sacrifices auprès d'une icône qui lui appartenait autant qu'à ses fans. Sans oublier, enfin, ces années américaines où elle s'est émancipée et affranchie d'une partie de l'entourage de son mari, jugé trop encombrant.
    Derrière ce personnage complexe, agaçant et attachant à la fois, s'esquisse le portrait en creux d'un autre Johnny : celui d'un homme, dévoré par ses démons, incapable de communiquer avec ses proches dont l'unique rempart, la seule bouée de survie fut, pendant les heures sombres de son existence, sa femme : Laeticia.

  • Juin2003. Un homme est interpellé par la police belge, soupçonné d'avoir séquestré une jeune fille. Lors de la perquisition de son domicile, les policiers découvrent, incrédules, une correspondance tenue en 1987 entre le prévenu, Michel Fourniret, alors en prison pour crimes sexuels, et une femme - qui deviendra son épouse - Monique Olivier. Dans ces lettres, il est question d'un pacte meurtrier: elle accepte de fournir à Michel, dès sa sortie de prison, de jeunes vierges pour qu'il les viole et les tue. En contrepartie, il s'engage à tuer son ex-époux, qui l'aurait brutalisée. Dans les locaux de la police, Fourniret confirme ce pacte funeste. Et dévoile seize ans de monstruosités. Il avoue, méticuleusement, cliniquement, sept meurtres. Sept fillettes ou jeunes femmes enlevées, violentées et tuées lors de scénarios presque toujours identiques. Et pour la première fois dans les annales criminelles, la complicité active d'une femme, sa femme, est mise au jour. Il a fallu trois ans et demi d'enquête à Emmanuelle Maurel et François Vignolle pour retracer les moments-clés de cette histoire choc: ils ont eu accès aux lettres échangées entre Michel et Monique en prison, aux expertises psychiatriques du couple montrant le parcours d'un homme obsédé par la virginité, aux aveux de Monique en juin2004, lorsqu'elle brise le «pacte»; et surtout aux aveux de Fourniret lui-même. Emmanuelle Maurel est chef de service «Informations générales» du Parisien. Elle a suivi depuis quinze ans les plus grands procès en France et les affaires criminelles les plus retentissantes. François Vignolle, grand reporter au Parisien, a couvert toute l'affaire Fourniret et a pu correspondre avec lui.

empty