François Morel

  • On n'est pas sérieux quand on a douze, puis treize ans. On tombe amoureux. Raide dingue. Isabelle Samain. Son nom est un refrain, sa beauté, une chanson d'amour. On la guette. On se pâme. On fantasme. On la désire. On rêve de la toucher...
    Qui ça, on ? Le confident de C'est aujourd'hui que je vous aime, se nomme " les hommes ", alias tous les garçons, alias François Morel.

    On n'est pas sérieux quand on a douze, puis treize ans. On tombe amoureux. Furieusement amoureux. Raide dingue. Isabelle Samain. Isabelle Samain. Isabelle Samain. Son nom est un refrain, sa beauté, une chanson d'amour. On la guette à l'angle de la rue Alexandre-Vialatte et de l'avenue de la République. On se pâme. On fantasme. On la désire. On rêve de la toucher, de l'embrasser... de passer à l'acte (sexuel).

    Qui ça, on ? Ici, pas de nous (trop banal), encore moins de je (trop pédant). Le confident de C'est aujourd'hui que je vous aime, par pudeur et par plaisir, se nomme " les hommes ", alias tous les garçons, alias François Morel.

    Malicieux et tendre (comme à son habitude), l'artiste raconte les amours débutantes, celles balbutiantes et gau-ches, désespérées et hilarantes. Il raconte les premiers émois (de véritables tortures), les illusions perdues (et retrouvées), les désordres (amoureux) et le corps qui bouillonne (tout feu tout flamme).

    Quand l'innocence se fait la malle, c'est dur de tourner le dos à l'enfance, de franchir l'adolescence, et de passer de l'autre côté du miroir, là où les adultes aiment (et baisent, eux).

    À personne, personne, les hommes ne laisseront dire que c'est le plus bel âge de la vie. Oui, mais voilà, la vie va les surprendre...

    1 autre édition :

  • « Mettons tout de suite les choses au point : si certains se sont procuré ce livre pour satisfaire une curiosité malsaine, ils seront déçus. Je n'ai pas le goût du scandale et il n'est pas dans mes intentions de laisser libre cours à des propos captieux, à des images morbides, à une pensée somme toute abjecte, ignoble. Non, je cherche seulement à dire ici avec le plus de simplicité, le plus d'honnêteté possible comment je suis devenu une vache. Je tenterai d'exprimer les différentes étapes de ma transformation sans chercher une dramatisation outrancière, même si encore aujourd'hui je ne peux évoquer sans larmes la première fois que je me suis fait traire. C'était il y a quelques printemps déjà et mes pis endoloris ont pu longtemps témoigner de ma singulière expérience. » Philippe Bonneval devenu Blanchette livre ses souvenirs et ses réflexions sur Dieu, la vie, l'amour, les hommes, les bovidés, répondant tout au long de ces pages à une question longuement ruminée, mais rarement traitée par la littérature : « À quoi ça pense une vache ? »

  • Isabelle Samain, Isabelle Samain, Isabelle Samain, Isabelle
    Samain...  De tout temps et dans tous les pays, les hommes ont rougi
    devant Isabelle Samain, ont ete impressionnes par son charme
    absolu, son maintien tout en distinction, tout en elegance.  De
    tout temps et dans tous les pays, devant Isabelle Samain, les hommes
    se sont sentis sommaires.  A travers le recit des premiers emois
    amoureux de Francois Morel, une peinture de l'adolescence tendre et
    pleine d'humour.

  • « Mettons tout de suite les choses au point : si certains se sont procuré ce livre pour satisfaire une curiosité malsaine, ils seront déçus. Je n'ai pas le goût du scandale et il n'est pas dans mes intentions de laisser libre cours à des propos captieux, à des images morbides, à une pensée somme toute abjecte, ignoble. Non, je cherche seulement à dire ici avec le plus de simplicité, le plus d'honnêteté possible comment je suis devenu une vache. Je tenterai d'exprimer les différentes étapes de ma transformation sans chercher une dramatisation outrancière, même si encore aujourd'hui je ne peux évoquer sans larmes la première fois que je me suis fait traire. C'était il y a quelques printemps déjà et mes pis endoloris ont pu longtemps témoigner de ma singulière expérience. » Philippe Bonneval devenu Blanchette livre ses souvenirs et ses réflexions sur Dieu, la vie, l'amour, les hommes, les bovidés, répondant tout au long de ces pages à une question longuement ruminée, mais rarement traitée par la littérature : « À quoi ça pense une vache ? »

  • Le Dictionnaire amoureux de l'Inutile se propose de recenser tout ce qui semble ne servir à rien et qui pourtant paraît indispensable. Un art dans lequel François Morel et son fils Valentin excellent ! Un aussi indispensable qu'inutile, un régal de A à Z !Ce livre serait une promenade joyeuse, drôle, iconoclaste dans nos souvenirs, nos émotions aussi futiles que solides. Faire des ricochets au-dessus de la rivière, des cocottes en papier, des canulars, s'interroger sur la fossette de Kirk Douglas, la coiffure du président Giscard d'Estaing, l'expression " peigner la girafe ", se rappeler les petits trains électriques, la guitare de Tino Rossi, les télégrammes de première et les speakerines de la télévision...
    Ce serait un livre impossible, tant la notion d'inutile est sujette à caution. L'homme est-il plus utile que la langouste ? La pomme de terre est-elle plus indispensable que le liseron ? L'idiot du village moins nécessaire que le membre de l'Institut ?
    Ce serait un livre qui musarderait, vantant les mérites de la grasse matinée et des contrepets dans les discours des ministres, le plaisir d'écouter la météo marine quand on est sous la couette, la virtuosité des joueurs de yoyo.
    Un livre aussi indispensable qu'inutile.

  • Elle est arrivée de Bénin City pour profiter de l'argent suisse et payer les dettes de sa famille. Elle vit sous la coupe d'une proxénète qui détient son passeport et son juju, cette figurine sacrée qui lui permet de la contrôler. Il conçoit des jeux vidéo fun-gore qui ont fait de lui une star. Il voyage à travers le monde d'hôtel de luxe en festival de geeks, ivre de drogues et vivant dans un univers parallèle où la fiction prend le pas sur la réalité. Le soir où elle s'asperge de White spirit et s'immole par le feu pour mettre fin à tout, c'est lui qui la sauve. Il devient à ses yeux l'homme qui peut l'arracher à ses démons. Les voici liés pour le meilleur et pour le pire, unis par leurs folies et leurs obsessions, associés pour se sortir du guêpier où ils se sont fourrés...

  • Versé autant dans les arts libéraux que dans les arts mécaniques, Spinoza fut aussi tailleur de verre à Amsterdam, sans doute acteur de théâtre, probablement dessinateur. Il fréquenta la boutique d'antiquaire de Franciscus Van den Enden et fut proche de la société des arts Nil volentibus arduum ; il habitait non loin de Rembrandt et Potter et appréciait la compagnie de peintres et de décorateurs. Élaborée au coeur du siècle d'or de la peinture hollandaise, cette philosophie a souvent inspiré les artistes. Comment expliquer un tel regard non philosophique sur une philosophie qui ne présente pas une pensée développée sur les arts ? Comment expliquer qu'on ait tenté d'emprunter les voies de l'esthétique pour pénétrer une philosophie qui ne constitue pas ce champ de réflexion en un domaine autonome ? A défaut d'avoir une esthétique à proprement dit, le spinozisme n'en contient pas moins une profonde réflexion sur les arts et leurs usages au sein d'un projet d'éthique conçue comme art de vivre.

  • La pensée antique a nourri toute la réflexion philosophique sur la cause et elle donne à cette notion une extension plus importante que le langage courant moderne. Une analyse des différents procédés lingistiques pour exprimer la cause en latin offre donc un intérêt tout particulier. Ce volume rassemble de multiples contributions sur la causalité.

  • C'est d'abord la décennie des années 70 où le jeune interniste se transforme en électroradiologiste de l'hôpital Necker dans la foulée de mai 68. C'est le passage de la radiologie analogique en imagerie médicale numérique et le choix de devenir génito-uroradiologue échographiste, spécialisé dans l'exploration des parathyroïdes et du sein.
    La décennie des années 1980, c'est l'internationalisation d'une carrière boostée par l'organisation du XVIème Congrès International de Radiologie de Radiologie (ICR'89) de Paris. C'est le lancement de la radiologie gériatrique et l'apogée d'une recherche sophistiquée sur la toxicité des produits de contraste radiologiques.
    La décennie des années 1990 c'est le premier type de service hospitalier fondé sur le principe révolutionnaire du contrat d'objectifs et de la gestion en flux tendu. Il en nait le concept d'imagerie de la Femme et les positions de Trésoriers de deux sociétés savantes internationales. Après une année triomphale 1995, c'est la chute du service torpillé par la désastreuse gestion du groupe hospitalier Necker-Enfants Malades et la douloureuse décision de refuser la reconduction de la chefferie de service prise en 1998.

  • Enfant précoce né en même temps que l'Anschluss d'un père médecin de campagne et d'une mère infirmière, tout était inscrit dans son éducation dans des milieux humanistes et cultivés pour un destin de star de la médecine instalé dans la facilité des classes creuses de l'ouest de la France. Comment put-il sortir d'une spirale atroce qui s'amorça à l'âge de 20 ans après une expérience médicale dans le bled algérien et des échecs répétés dans les concours hospitaliers rennais? Comment se rétablir en montant à Paris à 24 ans pour être nommé interne des hôpitaux à 27 ans? Trouver la femme de sa vie? Choisir la spécialité de radiologie alors dépréciée? Sortir renforcé d'un engagement périlleux dans les événements de mai 68? Une vie peut-elle s'arrêter à 30 ans? La réalité dépasse la fiction avant que ne se présente la suite "Ecce homo vir" (1968-1998)  à venir pour conter l'ascension d'un mandarin!

  • Initialement cet ouvrage se voulait être une biographie conventionnelle d'une résistante héroïque, Marguerite Chabiron, originaire d'une famille concernée par la pérennisation de la mémoire de leur bienaimée tante aînée, décédée des suites dramatiquement douloureuses d'une longue maladie neurologique contractée lors de sa déportation au KZ-Ravensbrück. La complexité de l'approche rédactionnelle apparut vite tant les acquis initiaux

  • Malheureusement pour moi, je suis né laîné, espéré, aimé, éveillé, doué pour tout et mauvais en rien, chanceux et prêt pour la réussite dune vie princière, riche avec une femme de rêve qui lui fera de beaux enfants amateurs de poèmes damour azur Heureusement pour moi, je suis né avec lAnschluss, pour la joie triste des guerriers vaincus en juin 40, chétif au temps des Tarzan, surtout au niveau des tendons dAchille qui rendent tragiques les amours futiles et du c½ur qui rendent jouissifs les poèmes de la haine de léchec, pourtant inéluctable Poemes écrits de 1990 à 2010, époque de ma vie la plus exaltante, la plus riche en expériences diverses et variées, la plus douloureuse dans sa fin qui est que la vieillesse n'est nullement obligée d'être un naufrage!

  • En mai 2004, j'ai cru que j'allais mourir subitement. J'ai survécu et décidé d'étudier prospectivement, à la lumière de mes expériences passées et de ce dont on parlait à l'époque dans les médias pour préjuger sur la vie et la mort qui m'attendaient alors que j'étais en plein Troisième Âge à 67 ans. J'ai recensé les troubles de ma santé physique, mentale et sociale pour une évaluation lucide. Je suis diabétique et bipolaire. Mourrais-je par suicide? par accident ? par maladie? Et si je survis, serait-ce lucide ou dément? Je publie ceci sans changer le contenu rédigé en 2005. Je termine par une postface pour introduire le volume 2 à paraitre plus tard: "10 ans après vers quel Quatrième Âge?".
    />

  • Les racines du libéralisme Liberté de conscience, liberté de la presse, habeas corpus, défense de la propriété, pluralisme, une certaine méfiance à l'égard de l'État : tels sont les traits principaux qui définissent le libéralisme du XXIe siècle. Mais ces thèmes s'appuient sur une philosophie politique élaborée au cours des siècles précédents : celle du droit naturel, qui fait du sujet la source et le fondement de la société, de l'État, des échanges et de la civilisation.

  • Ce troisième volume de Mémoire Linéaire couvre le dernier tiers de la vie du professeur Jean-François Moreau exposé année par année dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Ignorant de la date exacte de son décès, il commence par la rédaction de l'état-de-l'art de sa vie de confiné durant l'hiver 2020 alors que sévit à l'extérieur la pandémie de coronavirus. Puis, il remonte dans le temps pour extraire de sa mémoire et de ses archives les hauts faits et gestes qui ont marqué d'abord les années de la seconde décennie du XXIème siècle, caractérisées notamment par la lutte contre un grave cancer compliqué d'un diabète insulino-dépendant, la publication de six livres chez Librinova, dont les deux premiers tomes de Mémoire Linéaire et De l'Ulcère cérébral, une enquête approfondie sur la déportation d'une tante et sa filleule à Ravensbrück et une défense acharnée du Musée de l'Assistance Publique à Paris. Durant la première décennie du siècle, c'est la lutte pour conserver une dignité compromise par sa décision nécessaire, mais délabrante pour sa santé mentale et sociale, de ne pas renouveler sa chefferie de service de radiologie de l'hôpital Necker pour cause d'asphyxie programmée de son staff en 1998. Il devient dès l'an 2000 expert dans la programmation assistée par ordinateur, photographe, vidéaste, éditeur et webmaster. Par le développement d'une activité innovante, il survit magnifiquement en continuant d'oeuvrer pour ses relations internationales planétaires.

  • Quels sont les rapports entre langage et pouvoir ? L'étude s'appuie sur de nombreux auteurs classiques : Machiavel, Spinoza, Rousseau, Kant, Malebranche et al.

  • Les racines du libéralisme Liberté de conscience, liberté de la presse, habeas corpus, défense de la propriété, pluralisme, une certaine méfiance à l'égard de l'État : tels sont les traits principaux qui définissent le libéralisme du XXIe siècle. Mais ces thèmes s'appuient sur une philosophie politique élaborée au cours des siècles précédents : celle du droit naturel, qui fait du sujet la source et le fondement de la société, de l'État, des échanges et de la civilisation.

  • If the future of humanity depends on the massive development of renewable energies combined with drastic reductions in energy waste, many obstacles stand in the way.

  • Since 1999, Europeans have successfully launched and developed a European Security and Defence Policy. What is the core of the European defence project and is there a roadmap according to which is it developing in order to tackle current security challenges ? What are the main drivers that lead the Europeans to act together and how effective are they in the field of the international security ? A French naval officier and a franco-British defence analyst jointly set about identifying problems between the main players and the avenues to explore in terms of European Defence.

  • Depuis 1999, les Européens ont lancé et développé une politique européenne de sécurité et de défense. Où est situé le coeur de l'Europe de la défense et suivant quel plan se déroule-t-il ? Quels sont les ressorts profonds qui poussent les Européens à agir ensemble ? Comment se manifeste la demande croissante d'Europe en matière de sécurité internationale ? Un officier français et un analyste civil franco-britannique portent un regard conjoint sur les forces et les limites de cette initiative.

  • L'époque des Lumières se voulut le siècle de la Raison et a reconnu le rôle des passions, comme aiguillon de la connaissance, moteur des actions humaines, ressort de la vie privée tout autant que de la politique. C'est le noeud formé par Raison et passions qui caractérise le mieux ce siècle. Cette confrontation est reconnaissable aujourd'hui dans les principes de notre droit, dans les questions éthiques qui animent médecine et gouvernement, dans les interrogations de nos pratiques esthétiques.

empty