G

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La petite dernière Nouv.

    L'année des dix ans de Susie, aux États-Unis dans le New Jersey dans les années 1950. Susie grandit dans une famille juive de trois enfants. De trois filles plus exactement : Sandra, Effie et elle, Susie, la « petite dernière ». Et c'est son grand drame d'être la troisième ! En plus, ses soeurs prennent toute la place : Sandra est « la plus jolie », Effie « la plus drôle ». Que lui reste-t-il de spécial ? Susie Morgenstern a écrit "La petite dernière" (Nathan) en 2015. Elle y relate une enfance heureuse, non conventionnelle, qui a déterminé sa vie.

  • Dit boek leert zorgprofessionals die werken met ouderen, om psychiatrische en psychische aandoeningen bij hun cliënten te herkennen en signaleren. Zij kunnen dankzij dit boek vroege adequate behandeling mogelijk maken.
    Dit boek koppelt praktijkvoorbeelden aan de beschreven aandoeningen bij ouderen. 
    Professionals die werken met ouderen, zoals verzorgenden, (wijk)verpleegkundigen, POH's en casemanagers.

  • Zonder empathie geen goede therapeutische relatie. En zonder goede alliantie tussen patiënt en therapeut geen optimaal behandelingsresultaat. Toch selecteert de opleiding tot psychiater of psychotherapeut studenten niet op empathisch vermogen. Voor wie er talent voor heeft, is dat geen probleem. Voor alle anderen is er dit leerboek.

    Empathie - het geheime wapen van psychiaters en psychotherapeuten geeft concrete handvatten voor het effectief toepassen van empathie. Het belicht empathie vanuit verschillende hoeken, en toont hoe empathie binnen verschillende settings kan werken. Mede dankzij de uitgebreide casuïstiek wordt empathie zo een zacht wapen, dat de therapeut altijd kan gebruiken.

    Het concept empathie is niet onomstreden. Waar de ethologische school van Frans de Waal zelfs mensapen inlevingsvermogen toekent, lijkt de neurobiologische school van Dick Swaab zaken als empathie inexistent te verklaren. Toch wordt de roep om een rustig, empathisch contragewicht tegenover het ontregelend snelle maatschappelijk leven binnen de geestelijke gezondheidszorg steeds luider. Dit boek is daar het antwoord op.

  • Edition enrichie (Introduction, notes, dossier sur l'oeuvre, annexe, chronologie, bibliographie et filmographie)« Boule de Suif, le conte de mon disciple dont j'ai lu ce matin les épreuves, est un chef-d'oeuvre, je maintiens le mot, un chef-d'oeuvre de composition, de comique d'observation. » Paul Morand n'est pas moins enthousiaste que Flaubert : « une grande nouveauté, une parfaite réussite », souligne-t-il, tout en comparant la nouvelle à l'Olympia de Manet. Issue, seule de son espèce, d'une sorte de concours littéraire lancé lors d'une des soirées de Médan, Boule de Suif fait figure non de manifeste, mais d'accomplissement. Le bonheur d'un titre, la virtuosité d'un conteur qui joue sur tous les registres - y compris le comique -, servis par une plume souple et ferme à la fois, employée à peindre la cupidité aussi bien que l'amour, les préjugés ou le bonheur, n'y sont pas étrangers. Mais quelle recette mystérieuse et efficace est ici à l'oeuvre ? Maupassant à son meilleur saisit « dans leurs côtés cruels les réalités de la vie », non sans dégager de cet amalgame soigneux de bourgeois avides et d'humiliés perdus une poésie âcre et forte. 

  • Estela, une très jeune fille, a bien du mal à comprendre tout le savant bavardage de l'homme qui est tombé amoureux d'elle. Plus âgé qu'elle, ce critique de cinéma est un homme marié dont le couple s'est étiolé. Loin d'être la belle et naïve adolescente que l'on voudrait faire d'elle, Estela a un plan, tout sauf innocent. En toile de fond, une Havane bruyante et sensuelle ; en fond sonore, des boléros mélancoliques.
    Ce roman inédit de Guillermo Cabrera-Infante s'inscrit dans la même lignée créatrice que Trois Tristes Tigres et La Havane pour un Infante défunt.

  • Fernando a enfin la chance de faire décoller sa carrière  : le jeune journaliste a obtenu une interview exclusive du mystérieux homme d'affaire Ron Davies, le milliardaire qui vit reclus dans son immense propriété de Patagonie.
    Mais, loin de l'image de businessman dur et sans scrupules que décrit la presse, le quinquagénaire se montre très amical et honnête. Au point qu'il charge Fernando d'une mission  : retrouver Michael, son fils, qui a coupé les ponts depuis des années.
    C'est finalement à l'autre bout du monde que Fernando découvre le jeune homme qui s'étourdit entre fêtes et séances de surf. De sorties en bateau en discussions nocturnes, ils deviennent inséparables et Michael partage avec son nouvel ami de véritables leçons de vie. Mais une vérité va s'imposer douloureusement  : il faut savourer l'instant. Car vivre se conjugue toujours au présent...
     

  • Pour les historiens arabes les plus lucides, ce que nous appelons les croisades entre dans le récit plus vaste de l'effondrement de l'Empire islamique, la grande offensive des «?Francs?» en Méditerranée constituant l'une des deux mâchoires de la tenaille qui prend en étau l'Islam aux XIIe-XIIIe siècles. L'autre mâchoire, de loin la plus redoutée, se resserre à l'est avec les invasions mongoles.

    L'Empire islamique est ainsi le lieu où se confrontent trois constructions impériales?; à l'est l'histoire chinoise domine pour un petit siècle, le coeur de l'Empire mongol se trouvant à Pékin. À l'ouest, Saint Louis s'impose comme le fondateur de l'Empire franc, dont le centre est à Rome, après la vague des guerriers fondateurs que sont Godefroy de Bouillon, Baudouin, Amaury ou Roger de Sicile.

    C'est donc à un décentrement du monde que nous invite Gabriel Martinez-Gros. À travers une réflexion profondément originale, nourrie de ses précé-dents travaux sur la question impériale, l'histoire de l'Islam et la pensée historique arabe, l'auteur propose une fascinante nouvelle lecture des croisades, de l'Empire islamique et de la puissance mongole.

  • "L'un des traits les plus caractéristiques de notre culture est l'omniprésence du baratin." Ce court essai, dont le titre original est On bullshit, a toutes les apparences du sérieux, bien qu'il s'agisse d'une théorisation de ce que l'on appelle communément le baratin ou les conneries. L'un des plus grands philosophes américains, Harry Gordon Frankfurt (né en 1929), professeur émérite à Princeton, se penche sur le sujet : un petit livre de référence pour ne plus jamais confondre connerie avec fumisterie, foutaise, baliverne ou sornette, et repérer à coup sûr tous les baratineurs.

  • Un jeune homme errant sur une route de Patagonie est recueilli par un automobiliste. L'adolescent est le prince d'une contrée lointaine qui explore l'univers. Dans les paysages désertiques et sauvages, les deux voyageurs, si différents, engagent un dialogue abordant avec simplicité les grandes questions de l'existence.
    Au fil de leurs aventures, chacun apprend à écouter le coeur de l'autre et à tenter de trouver le vrai sens de la vie. Ce voyage se transforme peu à peu en une véritable quête spirituelle. Et, au bout de ce chemin, il y a le secret d'un mystère que nous passons parfois une vie entière à chercher  : le bonheur...
     

  • Les Principes de la philosophie du droit figurent aujourd'hui parmi les grandes théories philosophiques de l'État. Hegel y établit une dialectique ascendante en laquelle il apparaît que le droit abstrait et la moralité ne trouvent leur vérité que dans la réconciliation entre la gestion des choses et des consciences, à savoir dans la réalité morale.
    Ils eurent en leur temps un extraordinaire succès, dont témoigne une lettre de Hinrichs à Hegel : « Les exemplaires envoyés aux libraires de Heidelberg étaient déjà épuisés le jour même, et il y a jusqu'ici tant d'exemplaires commandés chez eux que l'un d'eux a dit que "c'était vraiment trop fort" ». Les comptes rendus furent nombreux ; les critiques aussi. Et cependant il aura fallu attendre la fin du XXe siècle pour que l'on mesure véritablement la richesse et la complexité de ce moment capital de la pensée politique : toute la sphère de l'activité humaine est couverte par la philosophie du droit.

  • À quatorze ans, Dita est une des nombreuses victimes du régime nazi. Avec ses parents, elle est arrachée au ghetto de Terezín, à Prague, pour être enfermée dans le camp d'Auschwitz. Là, elle tente malgré l'horreur de trouver un semblant de normalité.
    Quand Fredy Hirsch, un éducateur juif, lui propose de conserver les huit précieux volumes que les prisonniers ont réussi à dissimuler aux gardiens du camp, elle accepte. Au péril de sa vie, Dita cache et protège un trésor. Elle devient la bibliothécaire d'Auschwitz.

  • Andreas Schaltzmann est un tueur ; un paranoïaque qui croit au complot généralisé et qui s'est rasé la tête pour 'surveiller les os de son crâne qui changeaient de forme'. Un schizophrène sujet aux pires hallucinations. Un fou dangereux enfermé dans son monde. Une énigme. Trois scientifiques spécialisés dans le comportement des tueurs en série réalisent qu'il ne peut, à lui seul, avoir commis la totalité des meurtres qui lui sont imputés. Une autre chasse à l'homme commence. Effroyable. Avec au bout de la traque une vérité à l'image de notre temps. Grand Prix de l'Imaginaire.

  • La trilogie de béton

    J. G. Ballard

    Dans Crash!, le narrateur développe une obsession sexuelle pour la tôle froissée, pour les accidents de voiture qui modifient, à coups de poignards de chrome, l'intimité du corps humain.
    Dans L'île de béton, une sortie de route isole le héros en contrebas d'une autoroute. Le voici moderne Robinson Crusoé sur un îlot surplombé d'un échangeur, là où personne ne s'arrête.
    Enfin, I.G.H. dépeint une nouvelle forme de guerre : dans une tour de quarante étages, la population se scinde en clans. Ses comportements violents deviennent dignes de notre préhistoire.

    La trilogie de béton rassemble trois chefs-d'oeuvre de la littérature contemporaine. J. G. Ballard y invente une nouvelle forme de science-fiction. Il nous met en garde contre les nouveaux fétiches de nos sociétés technophiles aux couleurs criardes.

  • À la suite d'un mystérieux accident de montagne qui lui a fait perdre la mémoire, Stoney Calhoun est un homme sans passé. Cinq ans après avoir quitté l'hôpital, une confortable somme d'argent en poche, il a refait sa vie dans le Maine et coule des jours paisibles entre la boutique de pêche où il travaille et sa cabane enfouie au coeur des bois. Jusqu'à ce que son meilleur ami disparaisse. Calhoun se lance alors sur sa piste et accumule les découvertes macabres. Au fur et à mesure, il se découvre d'inattendus talents d'enquêteur qui vont l'obliger à affronter les fantômes de son passé. Cette première aventure de Stoney Calhoun nous promène à travers les paysages idylliques et chargés d'histoire du Maine avant un final aussi violent qu'inattendu.

  • Dante a, autrefois, imaginé qu'au creux de l'Enfer, dans la fosse des « conseillers perfides », s'agitent les petites lumières (lucciole) des âmes mauvaises, bien loin de la grande et unique lumière (luce) promise au Paradis. Il semble bien que l'histoire moderne ait inversé ce rapport : les « conseillers perfides » s'agitent triomphalement sous les faisceaux de la grande lumière (télévisuelle, par exemple), tandis que les peuples sans pouvoir errent dans l'obscurité, telles des lucioles. Pier Paolo Pasolini a pensé ce rapport entre les puissantes lumières du pouvoir et les lueurs survivantes des contre-pouvoirs. Mais il a fini par désespérer de cette résistance dans un texte fameux de 1975 sur la disparition des lucioles. Plus récemment, Giorgio Agamben a donné les assises philosophiques de ce pessimisme politique, depuis ses textes sur la « destruction de l'expérience » jusqu'à ses analyses du « règne » et de la « gloire ». On conteste ici ce pronostic sans recours pour notre « malaise dans la culture ». Les lucioles n'ont disparu qu'à la vue de ceux qui ne sont plus à la bonne place pour les voir émettre leurs signaux lumineux. On tente de suivre la leçon de Walter Benjamin, pour qui déclin n'est pas disparition. Il faut « organiser le pessimisme », disait Benjamin. Et les images - pour peu qu'elles soient rigoureusement et modestement pensées, pensées par exemple comme images-lucioles - ouvrent l'espace pour une telle résistance. Cet ouvrage est paru en 2009.

  • Pour bien démarrer l'apprentissage de l'allemand en 5e, un cahier d'entraînement proposant un entraînement ludique et progressif, à l'écrit et à l'oral.
    o  Avec cet ouvrage, votre enfant  :
    - révise les points clés du programme  de LV2 en allemand  ;
    - s'entraîne avec des exercices progressifs et des activités ludiques  ;
    - découvre la vie quotidienne en Allemagne.
    o Les exercices d'entraînement à l'oral sont associés à des fichiers audio, téléchargeables sur le site Hatier, dans la fiche article de l'ouvrage.
     
    o Tous les exercices font l'objet de corrigés  détaillés.
     

  • Sept ans après le mystérieux accident qui avait effacé sa mémoire, Stoney Calhoun a repris sa paisible existence de guide de pêche, partagée entre la boutique de la belle Kate Balaban et sa cabane isolée dans les bois du Maine. Jusqu'au jour où, sur une île inhabitée de Casco Bay, il découvre un cadavre carbonisé. Peu de temps après, le client qui l'accompagnait est assassiné. Malgré ses réticences, Calhoun est entraîné dans l'enquête du shérif Dickman et ses vieux réflexes reviennent.

    Casco Bay, la deuxième aventure de Stoney Calhoun, nous amène une nouvelle fois dans les paysages marins du Maine qui laissent peu à peu resurgir les fantômes d'un passé menaçant.

  • Sept ans après le mystérieux accident qui a effacé sa mémoire, Stoney Calhoun a repris sa paisible existence de guide de pêche, partagée entre la boutique de la belle Kate Balaban et sa cabane perdue dans les bois. Mais, lorsque l'Homme au Costume, qui vient régulièrement s'assurer qu'il n'a pas retrouvé ses souvenirs, commence à mettre en danger sa nouvelle existence, Calhoun est contraint denquÍter sur le meurtre d'un agent gouvernemental retrouvé mort au nord de l'État. Il devient alors un guide de pêche à Loon Lake, un luxueux lodge situé en plein coeur des espaces sauvages du Maine. Dans le dernier volet de ses aventures, Stoney Calhoun ne pourra compter que sur son intuition pour déjouer les pièges que tous sont prêts à lui tendre.

  • Kamala Khan est une adolescente américaine qui vit à Jersey City. Elle joue à des jeux vidéo en ligne, va à la mosquée, étudie au lycée avec ses amis et adore les super-héros. Lorsqu'elle obtient des pouvoirs surhumains, elle décide de reprendre l'ancienne identité de son idole costumée, Carol Danvers. Désormais, le New Jersey est sous la protection de Miss Marvel ! Découvrez les débuts de l'héroïne dans la série de G. Willow Wilson (X-Men) et Adrian Alphona (Runaways), primée au Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême.

  • Elle a douze ans, une mère meurtrière et une armée de mercenaires sur les talons. Il a trente ans, l'habitude de tuer et pas grand-chose à perdre. Ensemble, ils vont traverser l'Europe, d'Amsterdam à Porto. Le genre de voyage où les cadavres servent de bornes kilométriques.

  • Vies des artistes

    Vasari-G

    Premier ouvrage d'historiographie artistique de l'Occident moderne, les Vies des peintres en demeurent un de ses chefs d'uvre. Depuis cinq siècles, il contribue à la séduction persistante du goût occidental pour la Renaissance italienne, toscane en particulier. Suivant une pratique littéraire traditionnelle, le recueil se compose dune suite de biographies : il commence au 13e siècle avec Cimabue et Giotto, étudie tous les grands peintres, architectes et sculpteurs de la Renaissance, Masaccio, Fra Angelico, Botticelli, Léonard de Vinci, Raphaël, Bramante, et apporte une mine dinformation sur la vie de ses grands contemporains, Michel-Ange et Titien. Ecrites dans un style alerte, émaillées de multiples anecdotes, ces Vies sont encore aujourdhui linstrument idéal pour connaître la Renaissance artistique italienne et faire revivre les grandes personnalités qui lont forgée. Léopold Leclanché publia à Paris en 1841-1842 la première traduction française dont l'essentiel est repris dans ce volume, accompagné d'un léger appareil de notes qui aide à identifier les oeuvres survivantes. Louvrage est présenté et la traduction révisée par Véronique Gerard Powell, qui enseigne lhistoire de lart à luniversité de Paris IV.

  • Un essai passionnant pour comprendre où nous nous situons dans l'espace-temps et pourquoi les humains ne coloniseront jamais la planète Mars. Aller sur Mars ? Et y habiter ? La réalité ne se laisse pas apprivoiser comme dans les studios des Majors. Quand on sait que près d'une sonde sur deux lancée vers la planète Mars s'écrase à son arrivée, faire amarsir une fusée contenant des êtres humains confinés dans quelques mètres cubes pendant six mois et épuisés par un si long voyage hors gravitation terrestre, relève de l'inconscience la plus totale. Même avec les moyens technologiques actuels les plus avancés, en arrivant sur Mars ces astronautes de l'impossible seraient déminéralisés, ostéoporotiques, tiendront à peine sur leurs jambes et seraient pour moitié d'entre eux cancéreux à divers degrés à cause des rayons cosmiques et de la radiation solaire considérable. Il faudrait de plus des vaisseaux cargo pour ravitailler en eau, en nourriture, en oxygène, etc. des colons d'un genre impossible, sur une planète déserte, balayée par de violentes tempêtes de silice avec une " nature " particulièrement hostile.
    Avec Hollywood, tout est si facile ! Les films de science-fiction sont de plus en plus spectaculaires et réalistes. Le public finit par les considérer comme de la vraie science alors qu'ils ne sont que de la pure fiction, dopée aux effets spéciaux, répondant parfaitement aux critères commerciaux que le box-office leur impose.
    Alors continuez à rêver avec la Mars Society et l'équipage de l'Enterprise et ne lisez pas ce petit livre, ou... venez découvrir les vraies dimensions de l'espace-temps : et pourquoi nous ne vivrons jamais sur Mars. Même s'y rendre serait tout simplement sans retour.

  • Au lendemain de la guerre de 1870, deux enfants, André et Julien, parcourent la France. Sur les pas de ces deux jeunes Lorrains patriotes, le lecteur découvre la vie des métiers et les nouvelles techniques de la première révolution industrielle. Un témoignage extraordinaire sur une époque, à travers "le livre de lecture" de nombreuses générations de Français. Dans son "Cheval d'orgueil", Jakez-Hélias l'appelle "le livre"... C'est devenu un document irremplaçable sur la vie quotidienne en France à la fin du XIXe siècle.

empty