Gerard Beaudet

  • Ayant pour objet la ville et les processus d´urbanisation, l´urbaniste mobilise, pour remplir sa mission, des savoirs et compétences disciplinaires variés (sociologie, économie, génie civil, sciences politiques, architecture urbaine, géographie, sciences de la gestion, etc.). Né en début de deuxième moitié du XIXe siècle dans le sillage des préoccupations hygiénistes et longtemps préoccupé par les questions de croissance, l´urbanisme est aujourd´hui convoqué sur le terrain d´une urbanisation généralisée et du développement durable. Ce qui a toutes les apparences d´un nouveau défi est en même temps un retour aux sources. Face à cette évolution récente des enjeux et des défis, comment et où se situe l´urbaniste québécois ?

    Gérard Beaudet est professeur titulaire et directeur de l´Institut d'urbanisme à la Faculté de l'aménagement de l´Université de Montréal.

  • Robert Laplante signe l'éditorial de ce numéro d'été en se réjouissant d'une initiative, le prêt de semences, de plusieurs bibliothèques qui savent se réinventer en se définissant comme lieu de culture vivante. Ce numéro sera « une occasion exceptionnelle de faire la preuve qu'il peut y avoir des liens intimes entre les navets et les chefs-d'oeuvre. » conclut l'éditorialiste. En témoigne selon lui l'excellente recension par Paul-Louis Martin de Curieuses histoires de plantes du Canada 1760-1867. Outre le parallèle botanique, ce numéro regroupe sous le titre de « L'air du temps » des recensions de Camarade, ferme ton poste (Bernard Émond), L'ère du temps. Modernité capitaliste et aliénation temporelle (Jonathan Martineau), Le désert et L'oasis. Essais de résistance (Jean-Claude Ravet) et Fuck le monde (Simon-Pierre Beaudet). Une vingtaine d'autres recensions traitant de divers sujets historiques, politiques et sociaux ainsi qu'un entretien de Pascal Chevrette avec Marc-André Bernier, coauteur de Renaissances de la rhétorique parue aux éditions Nota bene complètent le numéro.

  • Que sera la pratique de lurbanisme dans les prochaines années ? Quelles seront les dynamiques en place ? Les tensions et les conflits entre les acteurs ? Les opportunités à saisir ?

    Les 50 ans de lInstitut durbanisme de lUniversité de Montréal sont une excellente occasion pour ses professeurs de regarder vers lavenir. Ils présentent ici les enjeux de leur profession non seulement à leurs étudiants, mais aussi à lensemble des citoyens concernés par les grands défis qui sannoncent, notamment le vieillissement de la population, la mobilité, les transports en commun, la sauvegarde du patrimoine et laménagement du territoire.

    Dépassant largement les questions locales, leurs textes, superbement illustrés par Michel Barcelo, abordent avec la même ouverture les problèmes des grandes villes, du Nord comme du Sud.

empty