Littérature Enfants

  • Je m'appelle Mathieu. Je n'ai jamais peur dans le noir parce que je suis toujours dedans. J'ai caché des yeux partout. Dans mes mains, dans mes pieds... et surtout dans mes oreilles. Cette semaine, mes parents me font une surprise. J'ai hâte de voir ce que c'est ! Après avoir lu l'histoire de Mathieu, vous ne verrez plus le monde de la même façon. Vous verrez la vie « avec les yeux du coeur ». Édition 2012 - Nouveau format

  • Guillaume Tremblay-Larochelle n´arrive pas à faire apparaître des cartes à jouer ni à faire disparaître des dés. Les spectateurs l´intimident. Mais il n´est pas un mauvais magicien pour autant... ABRACADABRA ! Un sourire apparaît sur le visage de sa mère ! ABRACADABRA ! Son père est le plus heureux des papas de la terre !

  • Kino apprend que son grand-père Léo était champion de soccer. Même que son vieux ballon est encore rangé dans une des grandes armoires du sous-sol, avec le reste de son équipement. Le garçon tente un botté sur ce précieux souvenir familial. Mais... PFIOUTTTTT ! Catastrophe ! Le ballon se dégonfle ! Que va dire son père ?

  • « J'essaie d'écrire. J'essaie d'écrire à l'encre, à la mine, au crayon feutre. J'essaie d'écrire dans ma chambre, sur mon bureau, dans mon lit. J'essaie d'écrire dans le salon, sur la table de la cuisine. Il ne se passe rien. Ma feuille reste blanche. J'attends l'inspiration. » Jérôme veut devenir écrivain. Où se cache l'inspiration ? Gilles Tibo a écrit une histoire qui ressemble à la sienne. Comme lui, Jérôme a fini par trouver un trésor.

  • Alex est le meilleur joueur de hockey de la planète, et son chien Touli, le meilleur gardien de but de la galaxie. Toutefois, depuis quelque temps, Touli laisse passer toutes les balles en souriant. Pourquoi se comporte-t-il de façon aussi étrange ?

  • On dirait qu'Alex n'aime plus le hockey et que le hockey ne l'aime plus. L'ex-champion de la rondelle doit se trouver un nouveau passe-temps. Mais qu'est-ce qui pourrait remplacer sa passion? La natation? La course à pied? La construction de châteaux de cartes? Et si le hockey était irremplaçable?

  • Après avoir rêvé à des culbutes et à des saut périlleux, Noémie se réveille... emprisonnée dans ses draps ! Que faire pour se libérer de cette prison de coton ? Appeler ses parents qui voudront qu´elle range sa chambre ? Bien sûr que non ! Demander de l´aide ? Oui, mais à qui ?

    Noémie déploiera un trésor d´imagination pour tenter de se libérer. Elle en viendra même à se surprendre elle-même! Cette 23e aventure est riche en rebondissements et votre héroïne préférée aura en prime un coup de coeur pour un garçon...

  • « Personne ne m'appelle Jérôme. Mon père, ma mère et tous mes amis me surnomment Ti-Prout parce que je pète tout le temps. Ce n'est pas de ma faute. (...) Quelques fois, je fais de petits prouts de rien du tout. Ils sont silencieux et ne sentent presque rien : je les surnomme mes roses. Les prouts de taille moyenne, je les surnomme mes papillons, et les gros prouts qui font beaucoup de bruit s'appellent des éléphants. » o Jérôme est donc rejeté. Il finira par combler sa solitude en rencontrant une fillette qui a... le même problème que lui !

  • Pour souligner la vingt-cinquième aventure de Noémie, voici un tome double épatant et poustoufflant?! Au retour de l'école, Noémie aperçoit des voitures de police devant chez elle?! Catastrophe?! Un voleur s'est introduit dans la maison et la précieuse valise rouge de grand-maman Lumbago a disparu?! Oui, oui, oui, la valise qui contenait tous ses souvenirs?! S'improvisant détective, Noémie doit absolument résoudre l'énigme du mystérieux cambriolage et retrouver la valise au péril de sa vie. Qui peut bien être le coupable?? Comment savait-il que la valise était cachée dans la garde-robe??

  • Avec La Planète du petit géant, Gilles Tibo convie ses tout jeunes lecteurs à un nouveau voyage dans l´univers de Sylvain, encore une fois mis en image par l´illustrateur Jean Bernèche. Avec humour, fantaisie et sensibilité, l´auteur raconte les nuits mouvementées d´une famille aux prises avec les insomnies d´un petit garçon à l´imagination parfois trop fertile pour ses parents... surtout à trois heures du matin! Dans La Planète du petit géant, Gilles Tibo raconte une cinquième histoire de Sylvain, encore une fois superbement mise en images par l´illustrateur Jean Bernèche. Dormir tout seul n´est pas facile. Sylvain en sait quelque chose. D´abord, il faut arriver à s´endormir, ce qui n´est pas une mince affaire. Et quand on y parvient enfin, on se retrouve inévitablement dans un univers où tout peut arriver : le monde des rêves!

    L´imagination de Sylvain, héros de ce cinquième titre de la série Petit géant, est sans frontières. Que ses yeux soient ouverts ou fermés, qu´il soit éveillé ou en train de visiter le pays des songes, il lui arrive toujours mille et une aventures. Parfois, il s´amuse beaucoup, car Sylvain est un explorateur dans l´âme, mais il y a des nuits où il a aussi un peu peur. Heureusement qu´un coin de lit bien chaud l´attend entre ses parents...

  • Les belles phrases simples de Gilles Tibo, les jolies illustrations de Jean Bernèche, un petit bonhomme à qui toutes les mésaventures nocturnes arrivent. Voilà un miniroman qui saura plaire aux premiers lecteurs et aux autres.Dans les cinq précédents romans de cette série écrite par Gilles Tibo, Sylvain en a fait voir de toutes les couleurs à ses parents. Combien de fois les a-t-il réveillés en pleine nuit ?Dans La Nuit blanche du petit géant, on assiste à un revirement de situation qui fera assurément rigoler les petits lecteurs et sourire leurs parents. Cette fois, c'est Sylvain lui-même qui est sans cesse réveillé par ses cousins en visite. Le somnambulisme de l´un, le mauvais rêve de l´autre, tout l´empêche de dormir. Et c´est épuisé qu´il viendra, au matin, se glisser dans le lit de ses parents... qui eux auront exceptionnellement passé une très bonne nuit!

  • Pour ce 8e titre de la série du Petit géant, Gilles Tibo déplace le monde des rêves de Sylvain à l'extérieur du cadre familier de la maison. Le camping est source de toutes sortes d'aventures pour Sylvain et ses parents. Il va sans dire que ce changement de décor nourrit l'imaginaire du personnage et donne une coloration particulière aux rêves qu'il fait.

    Pour la première fois de sa vie, Sylvain, le petit géant, s'en va camper au bord d'un lac avec ses parents et ses 18 toutous ! Aux joies de l'installation de la tente et de la baignade succèdent une série de rencontres avec les éléments de la nature : les terrifiants moustiques qui bourdonnent, le raton-laveur déguisé en bête féroce, le pipi de nuit qui se transforme en rencontre avec une roche noire et blanche qui bouge... Rien n'est simple quand les éléments se déchaînent !

  • À l'image de son auteur, la toujours aussi active Noémie nous entraîne dans une aventure où il sera question de records à battre. On devine qu'elle en fera encore voir de toutes les couleurs à sa belle grand-maman Lumbago, qui aura du mal à la suivre dans toutes ses péripéties.Gilles Tibo signe ici le onzième épisode d´une populaire série que l'on doit assurément répertorier parmi les grands classiques de la littérature jeunesse québécoise.Noémie se découvre une soudaine obsession pour la vitesse. Records de vitesse pour se rendre à l'école, pour se rendre à sa classe, pour aiguiser la mine d'un crayon, pour le plus grand nombre de culbutes réalisées au gymnase, pour sortir un cahier et l'ouvrir à la bonne page. Bref, tout devient prétexte pour se minuter et améliorer ses performances. Après un petit accident dans les escaliers de la maison, Noémie se contrainte au repos forcé. C'est alors qu'elle verra un reportage sur les compétitions olympiques qui lui donnera l'idée de s'entraîner comme les grandes championnes. En usant d'un fin stratagème, elle parviendra à convaincre sa grand-mère de lui acheter l'équipement nécessaire, dont une paire d'espadrilles hyperperformantes. Mais ces nouveaux souliers de course lui font faire des bêtises à répétition. Peut-être que la vie en pantoufles n'est pas si mal finalement?

  • Dans la série Petit Géant, qui compte maintenant sept romans, l'auteur Gilles Tibo et l'illustrateur Jean Bernèche explorent avec humour et tendresse les dodos difficiles de Sylvain. Dans L'Orage du petit géant, c'est une nuit pleine de tonnerre et d'éclairs qu'il doit affronter.Bien des petits et grands ont peur des orages. Sylvain, le petit géant, ne fait pas exception. Pour le rassurer, son papa lui a expliqué que la maison est munie d'un paratonnerre. Sylvain peut donc s'endormir paisiblement mais, au beau milieu d'un rêve étrange, le tonnerre et les éclairs le réveillent. Il appelle ses parents à l'aide. Pourquoi n'accourent-ils pas? Où sont-ils? Que font-ils?Sylvain se lance à la recherche de ses parents. Tout seul dans la maison, il découvre que de l'eau tombe du plafond du salon. À demi éveillé, il explore la maison. Tous les bruits stimulent son imagination galopante. Qu'entend-il? Un ours? Un dragon? Des extraterrestres?

  • Noémie adore sa maison! Comment faire autrement quand on a une chambre parfaite pour soi, de l'espace pour bouger et, qui plus est, une grand-maman en sucre d'orge dans l'appartement du dessus! Tout plein de raisons qui font que Noémie en veut terriblement à ses parents et leur projet de déménagement...


    Avec Noémie, on ne s'ennuie jamais! D'une aventure à l'autre, de rebondissements en rebondissements, l'héroïne créée par Gilles Tibo sait captiver les lecteurs et, surtout, les faire rire. Illustrés avec beaucoup d'humour par Louise-Andrée Laliberté, les romans de la série Noémie connaissent un succès qui ne se dément pas et ce dix-septième tome ne fera certainement pas exception.


    Noémie n'avait jamais vu l'histoire des trois petits cochons de cet oeil-là... jamais avant cet après-midi. Être privé de sa maison, quel supplice ce doit être! Si ça devait lui arriver, Noémie... eh bien Noémie ne sait pas ce qu'elle ferait! Probablement qu'elle retournerait la terre entière pour empêcher cela, probablement qu'elle ferait appel à de grands psychologues pour convaincre ses parents de ne pas vendre la maison, de ne pas l'emmener loin de sa grand-maman Lumbago, probablement... probablement qu'elle aurait énormément de peine. Mais c'est bien mal connaître Noémie que de croire qu'elle puisse accepter son sort aussi facilement!

empty