Littérature générale

  • À seize ans, trop intimidé par les filles de son âge, François Larivière ne lisait que des auteurs féminins, essayant d'entrevoir un corsage au détour d'une comparaison, une cuisse dans la lumière d'une phrase, un sein à la fin d'une citation. Mais cela ne suffit pas à le satisfaire. Dans le secret de sa chambre, il commença à lire, en cachette, des romans érotiques. Toutes ces femmes de papier provoquèrent chez lui un état d'extase, comme s'il avait trouvé l'Eldorado des mots. Mais l'effet de surprise s'estompa. Il se retrouvait à la fin de chaque livre plus seul que jamais, perdu sur l'île déserte de son lit. Toutes ces femmes lues et relues s'évaporaient chaque fois que le mot FIN apparaissait à la dernière page.

    Pour combler cette épouvantable solitude, il commença, dans le secret de ses nuits, à écrire des contes coquins. Manque de temps, manque d'expérience concrète, il n'arrivait jamais à les terminer. Une autre femme, plus belle, plus désirable que la précédente, demandait toujours qu'on la déshabille et la couche sur le papier.

  • Prolifique auteur pour la jeunesse, Gilles Tibo compte déjà près d'une centaine de titres à son actif. Noémie, Sylvain le petit géant, Simon et les autres ont déjà conquis le coeur des plus jeunes. C'est donc un écrivain aguerri

empty