Hermann

  • Au milieu du désert, à Bend Yellow, Jeremiah et Kurdy attendent le bus pour rejoindre la ville. Mais quand celui-ci arrive, ils assistent à un drame familial. Deux frères à cheval sont venus récupérer leur soeur Jenny, qui s'est enfuie avec son amant Palomino, tué sur-le-champ. Dans la bagarre, ils ont pourtant évoqué une mystérieuse histoire d'émeraudes et bientôt tous les passagers sont au courant. Toujours prêts à rendre service à une demoiselle en détresse, les deux héros jouent les protecteurs auprès de Jenny, exubérante et volontaire, qui ne manque ni de sex-appeal ni de caractère sous sa perruque verte. Dans cette cavale, ils auront bientôt des nouvelles de ceux qui la recherchent, et pas seulement ses frères. Le refuge le plus sûr reste encore l'Enfer, ce quartier qui regroupe tous les marginaux et hors-la-loi de la ville...

  • En perpétuelle errance sur des terres dévastées, confrontés à d'autres survivants qui reproduisent à l'identique tous les travers qui ont déjà conduit la planète à sa destruction, Jeremiah le réfléchi et Kurdy la tête-brûlée ont l'art de mettre les pieds là où il ne faut pas. Dans ce monde anéanti par la folie des hommes, la règle du jeu, c'est la loi du plus fort, dans l'âpre violence d'un retour aux premiers âges.

  • Un incendie ayant ravagé l'hôtel où ils s'étaient installés, Jeremiah et Kurdy se retrouvent au milieu de la nuit, seuls rescapés du désastre, mais sans leurs précieuses motos désormais réduites à l'état de barbecue. La présence de miliciens les pousse à quitter les lieux sans demander leur reste... même si la trogne reconnaissable de Kurdy a tôt fait de précipiter un fourgon à leurs trousses ! Dans leur tentative pour échapper à la case prison, les deux baroudeurs vont mettre le pied sur une propriété privée enclavée dans les reliefs et dont les gardiens sont loin d'être les plus bienveillants à des kilomètres à la ronde. Protègeraient-ils quelque chose d'une immense valeur ? Ou bien quelqu'un ? Reçus par le maître des lieux, un homme plein de méfiance et de suspicion, Jeremiah et Kurdy ne tarderont pas à découvrir ce qu'il cache ainsi avec tant d'ardeur.

  • Quelque part dans les herbes de la pampa, un adolescent tente de s'infiltrer dans un camp de rééducation où sévissent alcool, drogues et agressions constantes, à la recherche de son ami. Aidé en cela par une paysanne grossière aux intérêts pour le moins licencieux, celui que l'on appelle Kurdy Malloy accepte de jouer le rôle du passeur et de procéder dans le secret à des infiltrations illicites. Son véritable objectif ? Extraire son compagnon Chorizo de ce nid de vautours, dont on ne ressort d'ordinaire que les pieds devant. D'autant qu'à l'aune de l'immoralité des pensionnaires, personne ne voit d'un bon oeil ce garçon un peu trop taiseux au regard droit. Comment cette histoire finira-t-elle ?

    Pour ce trente-cinquième tome de son incontournable série, Hermann lève le voile sur un épisode de la jeunesse de Kurdy, son second héros. Un retour en arrière qui en dit long sur la psyché et les ambitions de son personnage, alors adolescent au quotidien mâtiné de déchéance humaine. Pour les lecteurs assidus de l'oeuvre d'Hermann, ce flash-back est indispensable pour plonger plus avant dans son histoire, et découvrir qu'avant Jeremiah, l'insaisissable Kurdy Malloy possédait déjà bien plus d'une corde à son arc !

  • Du haut de sa tour de verre, le puissant businessman M. Nesstler est en passe de contrôler la totalité de Jungle City. Il possède enfin toutes les sources d'eau potable de la région et fait ainsi pression sur la population afin qu'elle abandonne ses logements. Une partie des habitants est en passe de céder, l'autre résiste tant bien que mal. Les deux camps s'affrontent avec violence, et l'ambiance vire à la guérilla urbaine. C'est dans ce contexte qu'arrivent Jeremiah et Kirby, de passage comme toujours, avec l'intention d'y passer la nuit. Ils devront pourtant s'y éterniser, car dès le lendemain, leurs motos sont subtilisées. Un hasard qui arrange bien Markus, leur logeur, dont le camp aurait bien besoin de renfort... Peut-être même trop bien ? Dans cette nouvelle aventure, Hermann amène une fois encore ses deux mercenaires dans un univers où règne le capitalisme le plus cynique. L'occasion de dénoncer, de son trait dur et angoissant, les dérives d'une société qui court à sa perte.

  • Sûr, Kurdy n'est pas du genre gracieux, avec son casque toujours vissé sur la tête. Mais il est solide, teigneux, armé. Et inséparable de Jeremiah, un type efficace qu'il vaut vraiment mieux avoir de son côté ! Du coup, la bande de bras cassés qui a enlevé Kurdy doit avoir une sacrée bonne raison de le faire. Des diamants, par exemple... À moins que cette femme étrange qui tente de séduire Jeremiah n'ait une idée plus raffinée derrière la tête...

  • Trouver des diamants planqués dans une cité quasiment engloutie, pourquoi pas. Plonger au milieu des alligators pour trouver des indices, passe encore. Mais se retrouver avec une bande d'affreux aux trousses, prêts à tout pour un magot que Kurdy devait en principe être le seul à connaître, ça commence à faire beaucoup. Et Jeremiah n'est pas vraiment d'humeur à badiner...

  • Quitte à tomber en panne, autant que ce soit devant un parc d'attractions, ce sera toujours l'occasion d'aller faire un tour de manège ! Mais dans le monde apocalyptique de Jeremiah, le danger rôde en permanence. Et, avant de récupérer sa moto, il va devoir survivre aux méthodes expéditives qu'a choisies le nouveau caïd de la zone pour imposer son pouvoir...

  • De passage chez de vieilles connaissances, Jeremiah intervient par hasard dans une bagarre, dans un bar. Pris malgré lui dans le conflit qui oppose les ouvriers de la mine locale à leur patron, Jérémiah va se retrouver dans la ligne de mire du fils du propriétaire de l'exploitation minière... Pas vraiment un modèle d'intelligence et de discernement, qui va trouver en la personne de Jeremiah, secondé par Kurdy, une vraie raison de regretter d'avoir été si bête.

  • Pour les remercier d'avoir dépanné Verona, la fille de la maison, Jeremiah et Kurdy sont accueillis dans la somptueuse villa d'un riche antiquaire. Piscine, domestiques, c'est un petit paradis. Sans oublier le charme de Verona ! Mais pas question de se laisser engourdir par trop de volupté... car derrière ces apparences fastueuses se niche un danger bien réel. Les héros les plus libertaires et désinvoltes de la bande dessinée évoluent, sous la plume d'Hermann, dans un monde détruit par la guerre, où violence, inégalités et injustice sont le lot courant. Nomades, indépendants et à l'occasion redresseurs de tort, Jeremiah et Kurdy manient l'humour comme leurs poings, de manière plutôt percutante.

  • À Langton, Blitz le receleur règne en maître sur une armée de chapardeurs. Il recrute ses petits "soldats" parmi les paumés de la ville à qui il offre le gîte et le couvert en échange des fruits de leurs larcins. "À vous les risques, à moi l'argent !" Elsie n'est pas dupe. Elle rêve de s'affranchir. Quand elle croise Milova, la jeune protégée de Jeremiah et Kurdy, mal à l'aise dans ses haillons, Elsie se reconnaît en elle. Milova a les mêmes yeux qui pétillent devant les belles vitrines des magasins. Nul doute qu'il suffirait de la pousser pour qu'elle franchisse le pas et devienne son associée dans sa propre entreprise de chapardage. Et tant pis pour Jeremiah qui a promis à sa tante Martha de veiller sur les bonnes fréquentations de la gamine...

  • En perpétuelle errance sur des terres dévastées, confrontés à d'autres survivants qui reproduisent à l'identique tous les travers qui ont déjà conduit la planète à sa destruction, Jeremiah le réfléchi et Kurdy la tête-brûlée ont l'art de mettre les pieds là où il ne faut pas. Dans ce monde anéanti par la folie des hommes, la règle du jeu, c'est la loi du plus fort, dans l'âpre violence d'un retour aux premiers âges.

  • En perpétuelle errance sur des terres dévastées, confrontés à d'autres survivants qui reproduisent à l'identique tous les travers qui ont déjà conduit la planète à sa destruction, Jeremiah le réfléchi et Kurdy la tête-brûlée ont l'art de mettre les pieds là où il ne faut pas. Dans ce monde anéanti par la folie des hommes, la règle du jeu, c'est la loi du plus fort, dans l'âpre violence d'un retour aux premiers âges.

  • En perpétuelle errance sur des terres dévastées, confrontés à d'autres survivants qui reproduisent à l'identique tous les travers qui ont déjà conduit la planète à sa destruction, Jeremiah le réfléchi et Kurdy la tête-brûlée ont l'art de mettre les pieds là où il ne faut pas. Dans ce monde anéanti par la folie des hommes, la règle du jeu, c'est la loi du plus fort, dans l'âpre violence d'un retour aux premiers âges.

  • En perpétuelle errance sur des terres dévastées, confrontés à d'autres survivants qui reproduisent à l'identique tous les travers qui ont déjà conduit la planète à sa destruction, Jeremiah le réfléchi et Kurdy la tête-brûlée ont l'art de mettre les pieds là où il ne faut pas. Dans ce monde anéanti par la folie des hommes, la règle du jeu, c'est la loi du plus fort, dans l'âpre violence d'un retour aux premiers âges.

  • En perpétuelle errance sur des terres dévastées, confrontés à d'autres survivants qui reproduisent à l'identique tous les travers qui ont déjà conduit la planète à sa destruction, Jeremiah le réfléchi et Kurdy la tête-brûlée ont l'art de mettre les pieds là où il ne faut pas. Dans ce monde anéanti par la folie des hommes, la règle du jeu, c'est la loi du plus fort, dans l'âpre violence d'un retour aux premiers âges.

  • Esra va très bien, merci pour elle. Pour Jeremiah et Kurdy, en revanche, rien ne va plus. Pistés par deux adjoints au maire aussi stupides que vaniteux, nos deux amis ont bien du mal à se frayer une issue entre les balles. Ils ne sont coupables de rien, parole ! Si ce n'est peut-être d'avoir tenu tête à deux crétins assermentés... Quand l'autorité dérape, tout est permis. Même de faire porter le chapeau à deux innocents des crimes à répétition qui terrorisent toute une ville...

  • En perpétuelle errance sur des terres dévastées, confrontés à d'autres survivants qui reproduisent à l'identique tous les travers qui ont déjà conduit la planète à sa destruction, Jeremiah le réfléchi et Kurdy la tête-brûlée ont l'art de mettre les pieds là où il ne faut pas. Dans ce monde anéanti par la folie des hommes, la règle du jeu, c'est la loi du plus fort, dans l'âpre violence d'un retour aux premiers âges.

  • En perpétuelle errance sur des terres dévastées, confrontés à d'autres survivants qui reproduisent à l'identique tous les travers qui ont déjà conduit la planète à sa destruction, Jeremiah le réfléchi et Kurdy la tête-brûlée ont l'art de mettre les pieds là où il ne faut pas. Dans ce monde anéanti par la folie des hommes, la règle du jeu, c'est la loi du plus fort, dans l'âpre violence d'un retour aux premiers âges.

  • En perpétuelle errance sur des terres dévastées, confrontés à d'autres survivants qui reproduisent à l'identique tous les travers qui ont déjà conduit la planète à sa destruction, Jeremiah le réfléchi et Kurdy la tête-brûlée ont l'art de mettre les pieds là où il ne faut pas. Dans ce monde anéanti par la folie des hommes, la règle du jeu, c'est la loi du plus fort, dans l'âpre violence d'un retour aux premiers âges.

  • En perpétuelle errance sur des terres dévastées, confrontés à d'autres survivants qui reproduisent à l'identique tous les travers qui ont déjà conduit la planète à sa destruction, Jeremiah le réfléchi et Kurdy la tête-brûlée ont l'art de mettre les pieds là où il ne faut pas. Dans ce monde anéanti par la folie des hommes, la règle du jeu, c'est la loi du plus fort, dans l'âpre violence d'un retour aux premiers âges.

  • En perpétuelle errance sur des terres dévastées, confrontés à d'autres survivants qui reproduisent à l'identique tous les travers qui ont déjà conduit la planète à sa destruction, Jeremiah le réfléchi et Kurdy la tête-brûlée ont l'art de mettre les pieds là où il ne faut pas. Dans ce monde anéanti par la folie des hommes, la règle du jeu, c'est la loi du plus fort, dans l'âpre violence d'un retour aux premiers âges.

  • De petits boulots en contrats à durées très déterminées, Jeremiah et Kurdy arrivent dans une ville où le jeu et le commerce du sexe sont les principaux moteurs économiques. Les patrons de casinos sont les pourvoyeurs en chair fraîche de politiciens forcément corrompus, les représentants du culte sont d'anciens barmen reconvertis en prédicateurs de pacotille. En cherchant du travail, Jeremiah croise Gazoleen, une charmante hôtesse très entreprenante, et oublie, une fois de plus, que ses pires ennuis sont venus des femmes.

  • En perpétuelle errance sur des terres dévastées, confrontés à d'autres survivants qui reproduisent à l'identique tous les travers qui ont déjà conduit la planète à sa destruction, Jeremiah le réfléchi et Kurdy la tête-brûlée ont l'art de mettre les pieds là où il ne faut pas. Dans ce monde anéanti par la folie des hommes, la règle du jeu, c'est la loi du plus fort, dans l'âpre violence d'un retour aux premiers âges.

empty