Hubert Coudurier

  • L'homme le plus regardé de France est un personnage aussi mystérieux qu'il est célèbre. Présentateur du journal de 20 heures de TF1, Patrick Poivre d'Arvor est devenu la figure emblématique de notre paysage audiovisuel, le symbole tantôt encensé, tantôt haï, de la puissance et des ambiguïtés de la télévision commerciale. Au-delà des affaires et des polémiques publiques ou privées, Hubert Coudurier démontre dans cette biographie - la première à lui être consacrée - qu'on ne saurait réduire PPDA à une série de clichés. Au terme d'une enquête qui l'a conduit à rencontrer les principaux témoins de sa carrière, il brosse pour nous le portrait de ce personnage complexe, critiquable parfois, souvent attachant.

  • « Quand Chirac a été élu, on a reçu à Matignon les diplomates américains qui nous ont demandé ce qui allait changer : "France is back !" leur a-t-on répondu... » Tel est l'état d'esprit des jeunes technocrates du Quai d'Orsay qui arrivent aux affaires en 1985. Ils sont convaincus qu'un Mitterrand épuisé a enfermé notre vieux pays dans l'immobilisme : seul le volontarisme de Jacques Chirac peur lui faire retrouver sa voix dans le concert des nations. Et si l'activisme chiraquien marquait a contrario le crépuscule de l'ère gaullienne, achevant le déclin d'une présidence grignotée à la fois par la mondialisation et par la cohabitation ? Ce récit vivant, ponctué de portraits et de dialogues, nourri d'informations puisées aux meilleures sources (Élysée, Matignon, Quai d'Orsay, Défense, DGSE, DST), lève le voile sur les coulisses de la diplomatie française. De la Bosnie au Proche-Orient, de l'Asie à l'Amérique latine, de l'Afrique à l'Europe, on y découvre le pouvoir des « hommes du président », la complexité des réseaux parallèles, la subtilité des jeux d'intérêts contradictoires, l'influence disproportionnée des querelles de politique intérieure, l'ampleur des informations cachées à l'opinion au nom de la « raison d'État ». La partie qui se joue sur l'échiquier des relations internationales remet en perspective les « affaires » qui émaillent l'actualité quotidienne (Thomson, Elf...) et les tragédies qui ensanglantent notre horizon immédiat (prises d'otages, attentats, massacres...). Une enquête sans concessions qui permet de comprendre la politique menée dans le monde en notre nom.

  • Après les envolées de la campagne de 2007, Nicolas Sarkozy a été rattrapé par les réalités de la plus grande crise financière depuis 1929. Ses prédécesseurs maintenaient l´illusion de la grandeur d´un pays, qui projetait ses valeurs sur le monde. Ce sont désormais les pays émergents qui nous imposent les leurs.

    L´ouvrage est construit comme un aller-retour entre ce qui se joue sur la scène mondiale et les faux-semblants politiques franco-français. Fondé sur une enquête ayant permis à l´auteur de rencontrer cent cinquante témoins de cette période, il offre un panorama fourmillant d´anecdotes et de " choses vues " et entendues qui ont marqué les quatre premières années de l´actuelle présidence sur la scène nationale et internationale. Des pérégrinations homériques mais vaines de Bernard Kouchner au Proche-Orient en passant par les tribulations de Claude Guéant en Afrique ou encore l´explosion en vol de Michèle Alliot-Marie, que l´Élysée avait pourtant prévenue, il montre comment la politique française est devenue un théâtre d´ombres.

    Il s´attache entre autres à dépeindre la personnalité très libre de Carla Bruni, qui lance un jour à la femme du DGPN, Frédéric Péchenard : « Vous avez de la chance d´avoir un mari qui a des menottes ! » L´auteur se penche aussi sur les proches du Président dont Brice Hortefeux, admirateur de Silvio Berlusconi et grand gaffeur devant l´Éternel, et Éric Besson. Il révèle comment Christine Lagarde s´est fait nommer directrice du FMI sans l´accord de l´Élysée. Il insiste sur une certaine déliquescence de l´appareil d´État et l´animosité du corps préfectoral à l´égard de Nicolas Sarkozy. Il met l´accent tout particulièrement sur la guérilla du Président contre la presse. Ses tentatives avortées de faire rentrer dans le rang le tandem Carolis-Duhamel jusqu´à la nomination de Rémy Pflimlin, un véritable préfet aux ordres. Celles encore de faire débarquer Franz-Olivier Giesbert de la direction du Point en appelant François Pinault, ses énervements à l´égard de Christophe Barbier, le soutien indéfectible de Serge Dassault en contrepartie de l´appui présidentiel au Rafale dont pas un exemplaire n´a été vendu à ce jour.

    Bref, un tableau impressionniste du milieu politico-médiatique, sur lequel règne un président qui sait tout et manoeuvre plus finement que ses réparties à l´emporte-pièce ne le laissent parfois deviner. À l´approche d´un scrutin décisif, où la crédibilité des gouvernants placés sous le regard des agences de notation pourrait faire la différence, l´ouvrage témoigne de la fragilité de nos dirigeants face à des événements qu´ils s´efforcent non sans mal de maîtriser.

  • Fruit d´une longue enquête, ce livre est la chronique des années récentes de notre vie politique, qui vont de Jacques Chirac et Dominique de Villepin à Nicolas Sarkozy et François Fillon. Il relate de l´intérieur ce qu´ont été durant cette période les luttes de pouvoir et les jeux d´influence, et dévoile par-là même le vrai visage de la rupture. Hubert Coudurier, qui suit depuis vingt-cinq ans la plupart de nos dirigeants et leurs conseillers, a écrit ce récit à partir d´entretiens souvent exclusifs qu´il a eus non seulement avec Villepin et Sarkozy, mais aussi avec Fillon, Hortefeux, Guaino, Guéant et beaucoup d´autres. Il raconte de manière très vivante et parfaitement informée la fin du chiraquisme, l´ascension manquée de Villepin et la première année de pouvoir de Sarkozy. Il évoque les relations du président avec la presse - entre séduction et intimidation - ainsi que ses échanges parfois houleux avec certains chefs d´Etat étrangers, de Vladimir Poutine et Angela Merkel aux dirigeants arabes. L´auteur pointe du doigt la déliquescence du milieu politique de ces dernières années tout en essayant de cerner la psychologie, l´histoire personnelle et le mode de fonctionnement de ses principaux protagonistes. Alors qu´une nouvelle génération est désormais au sommet de l´Etat, aujourd´hui les masques tombent et nous en apprennent davantage sur les splendeurs et misères de ces animaux politiques qui continuent pourtant de nous fasciner. Hubert Coudurier a été journaliste à l´AFP, France 3 et I-Télévision.
    Ancien auditeur à l´Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN), il est directeur de l´information du Télégramme et prépare le lancement d´une chaîne de télévision.

  • Directeur de l'information du Télégramme, Hubert Coudurier dresse le portrait de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, socialiste breton engagé, à travers son histoire, son parcours politique, ses réseaux... L'actualité tragique nous le confirme à intervalles réguliers : nous sommes en guerre contre l'islamisme radical, tant sur le front intérieur qu'extérieur. Parmi les hommes du président qui combattent à ses côtés, Jean-Yves Le Drian est en première ligne, et se donne corps et âme à sa fonction. Quel est le parcours de ce ministre de la Défense qui restera, avec Pierre Messmer, comme l'un des plus puissants de la Ve République ? De ce militant, homme de réseaux, qui s'identifie à l'histoire du socialisme breton depuis plusieurs décennies et que plébiscitent les industriels de l'armement ? D'attentats en conseils de défense, d'opérations militaires en Afrique ou au Moyen-Orient en passant par les multiples rencontres avec les dirigeants étrangers qui luttent contre le fanatisme, l'auteur dresse le portrait sans concessions d'un homme respecté par l'institution militaire, laquelle incarne le dernier rempart de la démocratie, mais ne peut à elle seule se substituer à une perte de repères généralisée. Et conforter une diplomatie qui se cherche.

empty