Hugues Berry

  • Ces dernières années, les débats à propos des notions de sexe et de genre entre biologie et sciences humaines et sociales connaissent une intensité accrue, tant pour des raisons scientifiques que pour l'effet que ces positions ont sur les usages sociétaux de ces notions. Beaucoup de biologistes rejettent la mise en cause par une partie des sciences humaines et sociales de ce que la biologie tient pour fondamental, telles la binarité des sexes ou les différences entre les sexes. Les spécialistes en sciences humaines et sociales, quant à eux, voient souvent la biologie comme une source académique et institutionnelle d'arguments naturalistes qui visent à s'opposer au genre. Ils dénoncent des biais d'interprétation des biologistes comme résultant, justement, de parti-pris liés au dispositif de genre. Pourtant, les échanges scientifiques à l'interface entre biologie et sciences humaines et sociales sont sans aucun doute nécessaires pour évacuer ces antagonismes.
    L'objectif de cet ouvrage, basé sur l'École thématique interdisciplinaire d'échanges et de formation en biologie du CNRS (dite «?École de Berder?») de 2015, est de mettre en oeuvre un dialogue entre des deux domaines, en tentant de passer outre des malentendus et des impensés qui n'ont que trop duré.
    Ce livre s'ouvre sur une présentation des définitions considérées comme consensuelles par les deux domaines, puis des contributions analysent l'idée selon laquelle certaines études sur les différences des sexes, en neurosciences ou en éthologie, publiée dans la presse de vulgarisation ou spécialisée, présentent des biais d'interprétation attribuables à des biais de genre. Des exemples d'études fortement interdisciplinaires illustrent cependant la possibilité de mêler sciences de la vie et sciences humaines au lieu de les opposer, en ce qui concerne le plaisir sexuel animal, la détermination du sexe ou la place des transidentités et de l'intersexuation dans les rapports entre sexe et genre.
    Mêlant études de cas, questionnements sociologiques, anthropologiques et épistémologiques, pour aboutir à la délinéation des si labiles notions de sexe et de genre, ce livre se veut un jalon pédagogique dans l'abord de ce champ de réflexion crucial.

  • Over the last two decades, the recognition that astrocytes - the predominant type of cortical glial cells - could sense neighboring neuronal activity and release neuroactive agents, has been instrumental in the uncovering of many roles that these cells could play in brain processing and the storage of information. These findings initiated a conceptual revolution that leads to rethinking how brain communication works since they imply that information travels and is processed not just in the neuronal circuitry but in an expanded neuron-glial network. On the other hand the physiological need for astrocyte signaling in brain information processing and the modes of action of these cells in computational tasks remain largely undefined. This is due, to a large extent, both to the lack of conclusive experimental evidence, and to a substantial lack of a theoretical framework to address modeling and characterization of the many possible astrocyte functions. This book that we propose aims at filling this gap, providing the first systematic computational approach to the complex, wide subject of neuron-glia interactions. The organization of the book is unique insofar as it considers a selection of "hot topics" in glia research that ideally brings together both the novelty of the recent experimental findings in the field and the modelling challenge that they bear. A chapter written by experimentalists, possibly in collaboration with theoreticians, will introduce each topic. The aim of this chapter, that we foresee less technical in its style than in conventional reviews, will be to provide a review as clear as possible, of what is "established" and what remains speculative (i.e. the open questions). Each topic will then be presented in its possible different aspects, by 2-3 chapters by theoreticians. These chapters will be edited in order to provide a "priming" reference for modeling neuron-glia interactions, suitable both for the graduate student and the professional researcher.

empty