Sciences humaines & sociales

  • Le seul mort français de la guerre en Libye : Pierre Marziali. Le 11 mai 2011, lors d´un banal contrôle d´identité, ce patron d´une société militaire privée, Secopex, est abattu à Benghazi par un milicien anti-Kadhafi au visage cagoulé. A-t-il été victime d´une bavure ? Selon Robert Dulas, associé et meilleur ami de la victime, Pierre Marziali a été froidement exécuté.
    Mais pourquoi et par qui ?
    Au nom de la raison d´État ?
    Dans Mort pour la Françafrique, Bob Dulas avoue pour la première fois que Secopex servait de paravent à un vaste réseau d´espionnage des groupes islamistes radicaux. Alors Pierre Marziali et lui, escortés par les Touaregs au nord du Mali, accueillis en VIP à Tripoli, snobés par les services spéciaux français mais reçus à l´Élysée, seraient-ils allés trop loin ?
    Complété par une contre-enquête rigoureuse à base de documents exclusifs et de témoignages inédits, le récit de Robert Dulas est digne d´un thriller de John Le Carré : sauf qu´ici, tout est vrai !

  • Le 20 février 1998, le Conseil constitutionnel valide l'élection de Jean Tibéri. Pourtant, il est incontestable que des fraudes électorales ont eu lieu dans le Ve arrondissement de Paris. Comment les fraudes ont-elles été identifiées ? Comment sont-elles organisées, depuis l'inscription jusqu'au jour du vote.

empty